Au Front : "Et si la logistique du dernier kilomètre relançait le commerce de proximité ? "

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
Au Front : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie.
"Au Front" : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie. (Crédits : Raising the Flag on Iwo Jima, by Joe Rosenthal. 1945)
LE MONDE D'APRES. Pendant toute la durée du confinement, La Tribune ouvre ses colonnes à l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré pour "Au Front", une chronique quotidienne sur les initiatives locales face à la crise sanitaire et économique, pour préparer la riposte et bâtir le monde d'après.

Pas de chronique hier, toutes mes excuses à mes quelques fidèles lecteurs !

Parmi celle et ceux qui sont au front avec les soignants, il y a tous les logisticiens, les chauffeurs livreurs, souvent indépendants, qui continuent à venir nous déposer chez nous les colis que nous commandons sur internet.

Evidemment, nous rêvions tous de pouvoir faire livrer nos achats de proximité à domicile ou de passer chercher notre commande d'un coup de voiture. Malheureusement, les habitudes sont tenaces et le commerce de proximité était à la fois peu équipé et peu formé à cette transition.

L'initiative prise par l'entreprise Libre Sens, à Agen, s'inscrit dans ce mouvement : proposer des solutions clefs en main pour les commerçants et les transformer en e-commercants, avec toute la panoplie des options offertes par les e-commercants habituels : paiement, livraison, récupération... Un bon moyen de maintenir les commerces, en particulier de bouche, en activité, et surtout, là aussi, une anticipation des changements radicaux d'usages pour le commerce de proximité. Ces derniers, lors de la reprise, seront en mesure d'offrir un service plus moderne et efficace à leur clientèle locale.

Même initiative pour Obvy et ses outils : la jeune pousse bordelaise transforme les sites vitrines inactifs des commerçants en véritables outils de vente à distance, intégrant paiement, livraison, et sécurisation des flux pour les acheteurs et les vendeurs. Des fonctionnalités qui sont en cours de développement et qui devraient changer les usages dans quelques semaines : juste à temps pour la reprise !

Enfin, le dernier maillon de la chaîne reste, pour le e-commerce, la livraison du dernier kilomètre. Un maillon essentiel qui a subi la paupérisation de ses employés à travers les plateformes. Un segment qui devra faire son introspection sur la manière dont les livreurs, maillon essentiel dans cette crise, sont traités, alors que certain professionnels tels que Star Service ont dores et déjà compris l'importance des hommes dans ces métiers.

La relance du commerce de proximité n'est possible qu'avec une chaîne de valeur transparente et respectueuse des hommes et des services.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :