Au Front : "Communiquer or not communiquer, vendre or not vendre ? "

 |   |  320  mots
Au Front : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie.
"Au Front" : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie. (Crédits : Raising the Flag on Iwo Jima, by Joe Rosenthal. 1945)
LE MONDE D'APRES. Pendant toute la durée du confinement, La Tribune ouvre ses colonnes à l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré pour "Au Front", une chronique quotidienne sur les initiatives locales face à la crise sanitaire et économique, pour préparer la riposte et bâtir le monde d'après.

S'il est un secteur en panne, c'est bien celui des métiers de la communication, qu'elle soit digitale ou non. Les budgets sont à l'arrêt, les têtes des décideurs sont tournées vers leurs sujets internes, les marques s'interrogent sur leur raison d'être. L'occasion pour toute la chaîne de valeur de se réinventer, pour préparer l'avenir dans un contexte différent.

L'agence Otta est de celles-là, se focalisant uniquement sur les clients qui en font la demande et travaillant dores et déjà sur les grands fondamentaux qui feront la communication digitale de demain.

Lire aussi : Publicités, réseaux sociaux, marques : comment communiquer pendant la crise ?

L'initiative prise par Sortvoices va elle aussi dans ce sens : elle mesure les interactions de son écosystème sur les réseaux sociaux. A base d'algorithmes, la solution mesure votre e-réputation et l'impact réel que cette crise a sur vos clients, vos partenaires, vos utilisateurs. Une bonne manière d'orienter vos décisions commerciales et vos actions de communication. c'est gratuit, et çavous évitera de lancer vos commerciaux à l'assaut de prospects peu réceptifs

Même démarche pour Comongo, qui offre sa solution Comonimage pour "scanner" son univers interne ou externe pour avoir une vision claire de la perception de son entreprise dans son écosystème. Indispensable en ce moment puisqu'il est quasiment impossible de connaître l'état d'esprit de ses interlocuteurs internes ou externes, tant la variabilité est forte.

Quoi qu'il en soit, la reprise de l'activité autour de la communication passera par une recherche de la raison d'être des entreprises et par un changement de référentiel sociétal. Nous allons vers une généralisation de l'entreprise à mission et les communicants devront accompagner cette mutation brutale.

En attendant, ne chassez de nouveaux clients que si vous êtes certains de respecter l'état d'esprit dans lequel ils se trouvent !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :