Au Front : "Les écoles en soutien"

 |   |  284  mots
Au Front : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie.
"Au Front" : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie. (Crédits : Raising the Flag on Iwo Jima, by Joe Rosenthal. 1945)
LE MONDE D'APRES. Pendant toute la durée du confinement, La Tribune ouvre ses colonnes à l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré pour "Au Front", une chronique quotidienne sur les initiatives locales face à la crise sanitaire et économique, pour préparer la riposte et bâtir le monde d'après.

Un public jeune et une culture de la rébellion : les étudiants sont en première ligne pour inventer les manières de rebondir après la crise. Et les établissements post bac de la région Nouvelle Aquitaine ont tous fortement mobilisé leurs forces vives pour offrir des solutions à l'écosystème.

Parmi elles, l'Ecole supérieure du digital (ESD) a basculé évidemment toutes ses formations en ligne et a adapté ses contenus de manière agile pour anticiper le monde dans lequel les étudiants chercheront du travail. Les initiatives se sont multipliées (certifications en ligne Prestashop pour tous, développement de projets pour gérer la distance) et parmi elle, la participation des élèves de mastère 1 à l'appel à projets du ministère des Armées.

Côté Essca, les formations sont là aussi en ligne, avec plus de 4.000 étudiants connectés. L'occasion de préparer le monde d'après avec l'anticipation du projet Essca Cloud, la plateforme de formation en ligne.

La Wild code school a décidé d'offrir ses formations au code gratuitement : un moyen de permettre à tous en particulier les personnes isolées et désœuvrées de se fixer un objectif concret. Un vrai besoin quand on sait que 45 % des salariés ne peuvent plus bouger du tout et voient leurs missions réduites.

Le Wagon Bordeaux n'est pas en reste et a adapté toute sa pédagogie pour maintenir l'intensité du développement qui fait sa particularité. Un gros boulot mené avec les autres implantations de l'école dans les autres capitales régionales.

Une chose est sûre, la relève est là, et ils auront intégré les contraintes de ce nouveau monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :