Au Front : "La logistique de guerre, clef de la victoire"

 |   |  402  mots
Au Front : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie.
"Au Front" : une chronique quotidienne le temps du confinement pour présenter des initiatives locales et régionales qui préparent le monde d'après la pandémie. (Crédits : Raising the Flag on Iwo Jima, by Joe Rosenthal. 1945)
LE MONDE D'APRES. Pendant toute la durée du confinement, La Tribune ouvre ses colonnes à l’entrepreneur bordelais Guillaume-Olivier Doré pour "Au Front", une chronique quotidienne sur les initiatives locales face à la crise sanitaire et économique, pour préparer la riposte et bâtir le monde d'après.

En première ligne, les soignants sont les combattants du quotidien pour atténuer la vague qui arrive à grands pas. Même si aujourd'hui la région Nouvelle Aquitaine semble encore relativement épargnée par les cas graves du Covid-19, c'est tout un écosystème de soin qui se met en place pour faire front.

Dans ce combat, l'initiative la plus importante est de fournir aux troupes sur le terrain une logistique sans faille. Beaucoup l'ont vite compris et les initiatives se multiplient dans une région ou la solidarité est une valeur ancrée depuis toujours. Pour preuve l'initiative jeparticipe.bordeaux.fr, mise en place à la demande de la mairie de Bordeaux par Hacktiv (Groupe SOS) a recensé plus de 1.600 propositions de bénévoles dans toute la ville et continue de collecter et d'orienter les personnes qui peuvent apporter leur soutien, prioritairement aux services de santé.

C'est aussi TBM qui a décidé la gratuité des transports à tous les corps médicaux et paramédicaux (*). Une mesure essentielle compte tenu de l'éloignement des différents centres hospitaliers et de la nécessaire polyvalence des personnels qui doivent pouvoir bouger d'un site à l'autre et rejoindre leur domicile avec le maximum de sérénité.

De son côté, Zoov, qui gère une flotte de vélos électriques robustes et déjà implantée au CHU (Site de Haut-Lévêque) met gratuitement à disposition sa flotte pour tous les personnels médicaux.

La CCI Bordeaux Gironde vient, elle-aussi, de rejoindre le mouvement et de mettre à disposition sa flotte de dix véhicules de service pour le personnel soignant du CHU de Bordeaux puisque toutes les équipes de la CCI sont en télétravail.

A Limoges, les taxis limougeauds, eux aussi touchés de plein fouet par le confinement sont en train de s'organiser pour fournir aux personnels indispensables des solutions de transport, tandis que la startup Sanilea, spécialiste de la gestion des flottes d'ambulance, propose un accès gratuit à sa plateforme pour permettre aux personnels de santé de gagner du temps.

Ce ne sont évidemment pas les seules initiatives, puisque le sujet du logement des soignants, qui seront immanquablement moins nombreux car épuisés ou eux-même souffrants, va se poser dans les semaines à venir.

(*) Personnels soignants des établissements publics et privés de santé, Ehpad, établissements socio et médico-sociaux, médecins et infirmières libéraux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2020 à 21:28 :
Vous avez raison, savez vous pourquoi la France n'a pas perdu la guerre de 14/18 en 1916 ? car la logistique venait presqu'uniquement du rail, et à sa tête de ce qui est devenu plus tard la SNCF un héros méconnu qui s'appelait Raoul Dautry, chaque mouvement du front, mr Dautry faisait déplacer les lignes la nuit et les attaques tombaient sur une zône bien défendue et les Allemands ne comprenaient pas pourquoi ça n'arrivait jamais à passer. On doit à Dautry notre industrie atomique militaire et industrielle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :