Cdiscount signe un 4e exercice négatif en 2019

 |   |  1053  mots
(Crédits : Agence APPA)
Ce n'est toujours pas pour cette fois ! Le géant du e-commerce, dont le siège est à Bordeaux, a enregistré en 2019 un 4e exercice consécutif dans le rouge. Le résultat net est négatif à -65,4 M€, notamment en raison du coût de la filialisation des activités logistiques du groupe. Sur le plan commercial, le chiffre d'affaires progresse de 3,5 %. Cdiscount vise en 2020 une croissance soutenue de sa marketplace, qui pèse désormais 38 % du volume d'affaires, ainsi qu’une nouvelle amélioration de son Ebitda.

Les années se poursuivent et se ressemblent pour Cdiscount : l'activité commerciale continue de progresser, portée par la stratégie de platefomisation mise en oeuvre par le directeur général Emmanuel Grenier, mais les résultats financiers restent dans le rouge, bien qu'une amélioration semble désormais bel et bien se profiler.

38 % de l'activité provient de la marketplace

Selon les résultats financiers de Cnova, la maison mère de Cdiscount, présentés ce 18 février, l'année 2019 s'est ainsi conclue sur un volume d'affaires (*) de 3,90 Md€, soit une croissance organique de 9,1 %. Une dynamique portée par l'essor continu de la marketplace, qui pèse désormais 38,1 % du volume d'affaires annuel (+3,7 points) avec même un pic au-delà des 40 % au 2e trimestre 2019, et le succès du programme de fidélité "Cdiscount à volonté", qui compte deux millions de membres et représente 35,8 % du volume d'affaires (+1,7 point).

Au sein du volume d'affaires, outre la martketplace, les ventes de services grand public en matière de voyages et d'énergie progressent de 3,4 points tout comme l'activité des corners physiques dans les magasins Géant (+2,4 points). Enfin, le "Black Friday" 2019 a généré 73 M€ de volume d'affaires en 24h, soit 27 % de plus qu'en 2018 ! La place de marché proposait fin 2019 pas moins de 64 millions de références de biens et services (+34 % sur un an). "En 2019, Cnova a accéléré sa transformation vers un modèle de plateforme fondé sur des revenus issus de commissions", commente ainsi le géant français du e-commerce qui affiche un chiffre d'affaires de 2,19 Md€ en 2019, soit une croissance organique de 3,5 % par rapport à 2018.

Lire aussi : [Dossiers 2018] Pour ses 20 ans, Cdiscount se mue en plateforme globale de l'e-commerce

Enfin, le trafic enregistré par Cdiscount a totalisé un milliard de visites en 2019. La navigation sur mobile représente 71 % du trafic total (+6,2 points) mais seulement 49,5 % du volume d'affaires (+5,5 points). Avec 20 millions de visiteurs uniques, la société bordelaise conforte sa deuxième place en France parmi les sites de e-commerce les plus fréquentés.

L'impact de la filialisation de l'activité logistique

Derrière ce succès commercial qui ne se dément pas, pointe une situation financière qui n'est pas encore sortie de l'ornière malgré une amélioration en 2019. Ainsi, pour la 4e année consécutive, le résultat net termine dans le rouge en 2019 à -65,4 M€ contre -38,1 M€ en 2018, soit des pertes en hausse de 72 % sur un an ! Néanmoins, Cnova précise que cette forte dégradation "intègre le contrecoup du gain d'impôt différé exceptionnel de 38 M€ reconnu en 2018, lié à la filialisation des activités logistiques de Cdiscount dans une entité distincte". En faisant abstraction de ce coût exceptionnel, Cnova assure que son résultat net s'est amélioré de 10,7 M€ en 2019, restant néanmoins négatif à -27.4 M€.

Comme La Tribune l'avait dévoilé fin 2018, Cdiscount a en effet regroupé début 2019 ses entrepôts et activités logistiques au sein d'une filiale dédiée pour gagner en agilité et commercialiser plus facilement ses compétences en la matière auprès de vendeurs tiers.

Lire aussi : Cdiscount va filialiser ses entrepôts (2/4)

Un Ebitda en hausse continue

Parallèlement, la marge brute de Cdiscount s'établit à 390 M€, soit 17,8 % du chiffre d'affaires, un ratio en progression de 2,3 points. "Elle a bénéficié de la croissance de la quote-part de la marketplace dans le volume d'affaires et des commissions associées, de la croissance continue des revenus de monétisation ainsi que de l'amélioration de la rentabilité sur l'activité historique", précise l'entreprise.

Les coûts d'exploitation sont en hausse et les coûts de distribution se stabilisent, notamment grâce aux retombées des investissements logistiques réalisés dan les entrepôts, tandis que les coûts marketing ont, eux-aussi, augmenté. Enfin les dépenses dans la technologie représentent 4,2 % du chiffre d'affaires, en hausse de 0,7 point.

Au final, et c'est encourageant pour Cdiscount, l'Ebitda (résultat opérationnel courant avant charges d'amortissement et dépréciation) continue de se redresser pour atteindre 79 M€ en 2019, contre 48,2 M€ un an plus tôt. Pour rappel, l'Ebitda était de 25,5 M€ en 2017 et était négatif (-6,3 M€) en 2016. Le résultat opérationnel courant est repassé dans le vert à 11,3 M€ contre -5,9 M€ en 2018.

Diversification et alliance européenne

Voyages, énergie, billetterie, mobile et immobilier : Cdiscount démultiplie son offre de services BtoC et a même inauguré un concept de cave à vin sur 130 m2 à Paris, en décembre dernier en co-entreprise avec le groupe Casino. Parallèlement, le groupe français poursuit son déploiement partenarial en Europe en connectant sa marketplace à celle d'acteurs des pays voisins. Ainsi, fin 2019, 47 sites e-commerce de 25 pays européens étaient connectés permettant de proposer 670.000 références sur ce  "International marketplace network (IMN)" avec real.de, eMAG et ePrice. Le marché visé dépasse les 230 millions de clients potentiels.

Lire aussi : Pourquoi Cdiscount se lance dans une alliance européenne

De quoi permettre à Cnova de maintenir son optimisme pour l'année 2020. L'entreprise entend poursuivre sa croissance grâce à la marketplace, les services B2C et son essor en Europe. Mais elle veut aussi améliorer sa rentabilité grâce à la progression des activités générant des commissions (marketplace) et de la monétisation (publicité) et au développement de la monétisation des actifs logistiques et technologiques, grâce à leur filialisation. "En conséquence, Cnova anticipe pour 2020 une croissance soutenue de sa marketplace de produits et services ainsi qu'une nouvelle amélioration de son Ebitda", indique l'entreprise qui figure une nouvelle fois en bonne position dans le classement des entreprises qui recrutent le plus en 2020 à Bordeaux Métropole.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : 8.792 emplois dans le Palmarès 2020 des entreprises qui recrutent

(*) Le volume d'affaires ou GMV pour "gross merchandise volume" est un indicateur utilisé par les entreprises de vente en ligne. Il comprend les ventes de marchandises, les autres revenus et le volume d'affaire de la marketplace sur la base des commandes validées et expédiées TTC. Mais il n'inclut pas les réductions, les coûts de livraison et les retours de produits, ce qui explique notamment la différence avec le chiffre d'affaires (3,9 Md€ Vs 2,2 Md€ pour Cdiscount en 2019).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :