Fibre optique : 81 % des logements et bureaux de Bordeaux Métropole sont désormais éligibles

 |   |  680  mots
Une armoire de répartition de fibre optique a été installée par Orange à l'intérieur du pont de pierre, sur la rive droite.
Une armoire de répartition de fibre optique a été installée par Orange à l'intérieur du pont de pierre, sur la rive droite. (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Au 31 décembre 2019, 81 % des logements situés dans les 28 communes de Bordeaux Métropole étaient reliés à la fibre optique déployée depuis 2016 par Orange. L'opérateur espère atteindre les 100 % d'ici fin 2020 ou début 2021 avec deux ans d'avance sur le calendrier prévu.

"Le très haut débit dans l'agglomération bordelaise rentre dans sa dernière phase. Dans quelques semaines, nous aurons terminé le déploiement de la fibre dans la rue. On aura tiré plus de 1.500 km de fibre et positionné 3.000 armoires de raccordement", indique Patricia Goriaux, la directrice d'Orange pour le grand sud-ouest. L'opérateur chargé par Bordeaux Métropole depuis 2016 du déploiement de la fibre en FFTH (jusqu'à l'immeuble) est même en avance sur le calendrier initial qui prévoyait un déploiement complet fin 2022 (*). "Aujourd'hui, 81 % des logements et locaux professionnels de la métropole bordelaise sont éligibles à la fibre et peuvent souscrire un abonnement s'ils le souhaitent auprès du fournisseur d'accès internet de leur choix. On continue à déployer et on tiendra nos engagements", précise la dirigeante. Ainsi, peu ou prou 100 % des logements et locaux devraient être éligibles d'ici fin 2020 ou courant 2021. Ils n'étaient que 14 % en 2014.

Les profils des derniers locaux d'habitation et tertiaires à raccorder sont divers. "Il n'y a pas de cas général, dans chaque quartier, voire chaque rue, le calendrier dépend de la configuration technique, des infrastructures existantes et des autres travaux de voirie déjà prévus. Mais les travaux ont démarré dans toutes les communes", ajoute Patricia Goriaux. Une carte en ligne permet de tester l'éligibilité de son adresse. Pour s'intégrer à l'architecture et au patrimoine du centre de Bordeaux, notamment dans le périmètre Unesco, l'opérateur a développé un boîtier spécifique de la couleur de la pierre bordelaise et positionné des armoires de raccordement dans des lieux tels que le pont de pierre ou sous le palais Gallien.

Satisfaction des élus métropolitains

Sur le plan qualitatif comme quantitatif, les élus métropolitains ne cachent pas leur satisfaction. "On se réjouit de ces beaux résultats qui s'expliquent par le bon travail en commun des services d'Orange, de la Métropole et des 28 communes, en particulier des 14 qui ont mutualisé leurs services numériques", considère Patrick Bobet, le président de Bordeaux Métropole. "Je veux saluer le travail des agents métropolitains et la coopération étroite avec les équipes d'Orange. Ce résultat est d'autant plus remarquable que le nombre de locaux à raccorder a augmenté de 42 % par rapport au chiffrage initial de 2013 à partir de données Insee de 2011", souligne Alain Turby, le maire de Carbon-Blanc et conseiller métropolitain délégué à la métropole numérique, qui a piloté le dossier.

En dehors du périmètre métropolitain, c'est aussi Orange qui est à la manœuvre en Gironde pour le compte du département dans le cadre du réseau d'initiative publique (RIP) Haut Méga. 450.000 logements doivent être raccordés d'ici 2024 mais seulement 40.000 sont d'ores et déjà éligibles. Orange qui déploie la fibre dans 240 communes de Nouvelle-Aquitaine revendique 890.000 logements éligibles dans la région. Au total, dans la région, pour ce qui est des zones AMII (appel à manifestation d'intention d'investissement) - c'est-à-dire les zones urbaines, hors centre-ville, où un opérateur est présent pour déployer la fibre - 850.000 foyers sont éligibles à la fibre soit environ 60 % du total des ménages concernés. Le reste du territoire est couvert par différents réseaux d'initiative publique dont un qui associe sept des douze départements (Charente, Corrèze, Creuse, Dordogne, Landes, Lot-et-Garonne et Haute-Vienne) et la Région Nouvelle-Aquitaine et vise à déployer par le biais de la société publique locale Nouvelle-Aquitaine très haut-débit 456.000 prises d'ici à 2022.

Lire aussi : Très haut-débit : sept départements de Nouvelle-Aquitaine présentent leur réseau de fibre optique

Pour soutenir ces RIP, l'Etat met la main à la poche avec une enveloppe de 3,3 Md€ dont plus de 500 M€ pour la Nouvelle-Aquitaine.

(*) Parallèlement au réseau FTTH déployé par Orange dans l'agglomération bordelaise, Bordeaux Métropole dispose également d'un réseau d'initiative publique pour raccorder plus de 700 sites accueillant entreprises et acteurs publics, confié à Inolia via une délégation de service public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2020 à 17:36 :
bonjour;
pour faire suite à votre article concernant le déploiement de la fibre Orange;
et en cette période de confinement où le télétravail est privilégié, comment Orange peut expliquer que pour la ville de Mérignac, certaines rues de quartier ne sont pas équipées de la fibre optique alors que les rues parallèles de ce même quartier le sont?
qui plus est, dans la rue où la fibre n'est pas déployée, le débit ADSL (?) est de 6Mb descendant; 2Mb montant.
J'ai aussi essayé de passer par la demande d'une box 4G qui m'a été refusée.
Il faut comprendre que pendant cette période de télétravail; dans ces conditions de connexion, il n'est pas possible de pouvoir échanger des fichiers, faire des conférences téléphoniques etc...
A quand un déploiement de la fibre dans ces rues dépourvues de connexion haut débit?
Merci.
AM

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :