Bordeaux accueillera le Women Impact Forum les 29 et 30 novembre

 |   |  617  mots
L'Athénée municipal accueillera le forum pendant deux jours
L'Athénée municipal accueillera le forum pendant deux jours (Crédits : Agence APPA)
Réunir des femmes entrepreneures du monde entier pendant deux jours à Bordeaux et donner des clés concrètes pour développer son business : c'est le double objectif du Women Impact Forum organisé par l'association LConnect. L'événement aura lieu les 29 et 30 novembre. Les inscriptions sont ouvertes.

Fondée en 2011 à Bordeaux, LConnect s'attache depuis à promouvoir les initiatives féminines en matière d'entrepreneuriat, à favoriser l'expérimentation de projets de tous types portés par des femmes, et plus globalement à faire bouger les lignes. L'association est au cœur d'un réseau de 2.800 personnes animé virtuellement, avec une plateforme collaborative d'échanges, et physiquement avec la création d'ateliers, de groupes de travail, d'événements... L'association a pris une dimension plus internationale avec la sélection de trois de ses piliers en 2017 puis 2018 : sa présidente Wanda Laurent et sa secrétaire générale Audrey Guidez ont représenté la France au Global Entrepreneurship Summit à Hyderabad en Inde tandis que sa trésorière Sandrine Poilpré participait à l'International Visitor leadership Program invitée par les Etats-Unis.

Cette ouverture internationale s'est ensuite matérialisée par la création d'un groupe de femmes de plusieurs pays puis par l'organisation prochaine à Bordeaux du Women Impact Forum, les 29 et 30 novembre à l'Athénée municipal. Constatant le faible développement international des entreprises dirigées par des femmes, LConnect entend encourager et inspirer les dirigeantes, mais aussi plus largement les hommes qui s'intéressent à la thématique et les citoyens. Le Forum sera donc ouvert à tous (droit d'entrée de 25 € par jour) et se fixe pour mission de présenter des opportunités, des réseaux existants, d'insuffler des vocations... avec un leitmotiv : "S'impulser les unes les autres". Le soutien des premiers partenaires (EDF, les Girondins de Bordeaux, la mairie de Bordeaux...) permettra de faire venir des profils étrangers.

Lire aussi : Marché de l'emploi : les Bordelaises mettent le cap sur l'ambition (1/7)

Du concret plus que des discours

Le programme fait la part belle aux rencontres. "Il y aura très peu de discours mais au contraire beaucoup d'ateliers pratico-pratiques sur des sujets très concrets", expliquent Sandrine Poilpré et Alexandra Nelken, toutes deux chevilles ouvrières, parmi d'autres, de l'événement. Parmi les thématiques abordées : comment choisir ses partenaires stratégiques, comment réussir à mixer vie professionnelle et vie personnelle, comment faire grandir son entreprise... Plusieurs ateliers porteront sur l'Espagne, le Maghreb, la Colombie, le Vietnam, la République Tchèque, les Etats-Unis... et les façons d'appréhender ces marchés. Plusieurs têtes d'affiche sont annoncées : Klassi Duncun, directrice du Women's business ressource center, Nathalie Dechy, ancienne joueuse de tennis professionnelle, Anca Rancea, fondatrice de l'association des freelancers de Roumanie, Wassila Kara-Ibrahimi, fondatrice du Club Femmes DRH du Maroc, Christine Kelly, journaliste sur C8...

Une soirée particulière est prévue le vendredi 29 : la première édition de la Fuck Up Night. Cette licence décrochée par Sandrine Poilpré invite sur scène des profils qui ont, à un moment ou à un autre, échoué dans leur parcours et qui viennent témoigner en toute transparence, qu'ils aient rebondi ou pas.

L'événement permettra également à LConnect de lancer officiellement son nouveau programme baptisé "Living in my shoes". Très concrètement, "il offrira à des entrepreneures d'aller passer cinq jours à l'étranger aux côtés d'une dirigeante dans son pays, et réciproquement. L'idée étant de s'immerger dans un autre quotidien, d'ouvrir le maximum de portes, d'accéder à de nouveaux réseaux... Les premières « paires » d'entrepreneures devraient se trouver lors de l'événement", poursuivent Alexandra Nelken et Sandrine Poilpré. A terme, LConnect aimerait également offrir aux étudiantes un accès facilité à des stages à l'international via ses réseaux. Un focus particulier sera justement apporté à l'éducation, avec pour objectif de freiner l'autocensure des jeunes filles dans leurs choix d'orientation et de donner un aperçu des programmes existants partout dans le monde.

>> Informations et inscriptions

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :