Cloud : Cheops Technology boucle un exercice à nouveau en progression

 |   |  434  mots
Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology
Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology (Crédits : D.R)
Spécialiste du cloud et des services informatiques, Cheops Technology annonce à La Tribune des résultats financiers en nette hausse à l'issue de l'exercice 2018 / 2019. Son chiffre d'affaires progresse de 9,6 % et culmine 113,9 M€ et son résultat net est en hausse de 13,2 %, à 4,566 M€. L'ETI basée à Canéjan, près de Bordeaux, poursuit ainsi sa croissance ininterrompue.

Dirigée par Nicolas Leroy-Fleuriot, Cheops Technology confirme sa place d'ETI dynamique avec la publication de ses résultats financiers pour l'exercice 2018 / 2019, clos au 30 avril dernier. Sur tous les points, elle surpasse un bilan déjà très bon lors de l'exercice précédent. Son chiffre d'affaires ressort à 113,9 M€ (+9,6 %) et son résultat d'exploitation à 6,208 M€ (+6,6 %), son résultat net atterrit à 4,566 M€ (+13,2 %) et ses capitaux propres gonflent de + 4,9 % à 24,67 M€.

Depuis dix ans, la société a placé le cloud computing au cœur de ses priorités, une stratégie qui continue à porter ses fruits puisque la division cloud et services managés est en croissance de 22 % en un an. Cheops Technology s'attend d'ailleurs à une confirmation de cette tendance haussière "au vu des très nombreux contrats significatifs signés ces derniers mois avec des ETI internationales de renom". L'ETI cultive un positionnement à l'écart des géants mondiaux du cloud public que sont Amazon ou Google. Elle vise principalement les entreprises de taille intermédiaire et les établissements de santé avec une stratégie hybride basée "sur le meilleur des trois mondes : une partie des infrastructures chez nos clients, certains types d'applications non critiques dans le cloud public, et les applications critiques et les services managés dans le cloud privé mutualisé qui garantit leur fonctionnement et avec une palette de services personnalisés ».

Lire aussi : Cheops Technology, stratégie gagnante à l'ombre des géants du cloud

Un exercice structurant

La division Infrastructure, métier historique du groupe, tire également son épingle du jeu lors du dernier exercice, grâce notamment aux partenariats engagés avec des constructeurs tels que Hewlett Packard Entreprise, DELL EMC, Microsoft, IBM... Les deux autres divisions, Réseau-Sécurité et communication unifiées ainsi que Modernisation Technologique, sont respectivement en croissance de 2 % et à l'étal. Le groupe estime qu'elles pourront toutes les deux adresser des marchés complémentaires au cloud computing avec leurs dernières innovations.

Cheops qualifie ainsi cet exercice écoulé de "structurant" au-delà de ces chiffres car il a été marqué par plusieurs temps forts : l'inauguration d'un nouveau siège social en octobre 2018 fortement inspiré par la Silicon Valley, ainsi que l'acquisition de la société tourangelle Euro-Sys, experte en environnements IBM. D'autres opérations de croissance externe sont à l'étude : Nicolas Leroy-Fleuriot vise à renforcer ses positions en région parisienne et n'a pas perdu espoir de s'installer également aux Etats-Unis, après avoir annulé au dernier moment, en 2018, une acquisition outre-Atlantique. Le groupe espère boucler une opération de croissance externe dans la Silicon Valley dans le courant de l'année 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :