L'Esport gaming school fait sa rentrée à Mérignac

 |   |  635  mots
Actuellement à Talence, l'Esport gaming school s'installera à Mérignac dès le mois de septembre 2019.
Actuellement à Talence, l'Esport gaming school s'installera à Mérignac dès le mois de septembre 2019. (Crédits : Esport Gaming School)
Créée il y a un an à Talence, l'Esport gaming school accueillera sa 2e promotion de 120 étudiants en septembre prochain dans ses nouveaux locaux à Mérignac. Sa proposition, présentée comme unique en Europe, applique au domaine du sport électronique et du jeu vidéo les recettes des formations sport-études.

"On ne vend pas du rêve sur les débouchés réels qui sont extrêmement élitistes dans le secteur de l'esport", prévient Yoann Rousset, le directeur de l'Esport gaming school (EGS) et de l'école de formation au numérique la Piscine. "En venant à l'EGS, il n'y a pas de carrière sportive assurée mais il y a en revanche la garantie d'un cursus numérique solide tout en gardant un pied dans l'esport." Et c'est bien là le cœur de la proposition de l'école, qui accueille depuis septembre 2018 une première promotion de 60 étudiants post-bac tous grands joueurs de League of Legends, Fortnite ou Counter Strike GO.

Lire aussi : Streaming, abonnements, réalité virtuelle : quel jeu vidéo demain ? (7/9)

Formation de 5 ans reconnue par l'Etat

L'EGS propose un cursus reconnu par l'Etat sur cinq ans avec deux premières années mêlant un accompagnement esport à des enseignements numériques plus classiques. Une formule qui n'a pas d'équivalent en Europe, selon Yoann Rousset.

"On constate que la plupart des carrières professionnelles dans l'esport sont courtes et s'arrêtent souvent à 25 ans. Quand des jeunes joueurs jouent beaucoup, ils peuvent mettre de côté leurs études et leur formation et se retrouver démunis au bout de quatre ou cinq ans quand le vent tourne. On leur propose donc de se former en parallèle aux métiers du numérique afin de disposer d'un bagage pour pouvoir rebondir dans ce secteur qui recrute énormément à Bordeaux et ailleurs", détaille Yoann Rousset qui met en avant le modèle des cursus sport-études classiques.

Esport Gaming School

Les locaux actuels de l'EGS à Talence (crédits  EGS).

L'année de formation à l'EGS est facturée entre 7.300 et 8.000 € avec des possibilités d'alternance pour les trois dernières années. Des enseignants mais aussi des joueurs professionnels, des coachs sportifs et des nutritionnistes encadrent les étudiants. Du coté des débouchés, à coté des carrières, peu nombreuses, de joueurs professionnels, l'EGS met en avant les métiers qui gravitent autour des compétitions d'esport : marketing et communication numériques, administrateur réseaux, vidéo, développeurs, évènementiel, etc. Autant de compétences qui sont duplicables dans d'autres secteurs et d'autres entreprises.

Locaux de 2.445 m2 à Mérignac

Actuellement hébergée dans les locaux de la Piscine, à Talence, l'EGS vient de signer un bail pour emménager sur près de 2.445 m2 à Mérignac, non loin de la station Quatre Chemins, sur la ligne A du tramway. Une première tranche de 1.300 m2 sera aménagée dès septembre pour accueillir les 120 nouveaux étudiants de première année aux côtés des 53 étudiants passés en deuxième année. Ils pourront notamment y utiliser les 90 ordinateurs disponibles ainsi qu'une gaming room. L'équipe bordelaise Alltech Esport en sera le club résident. Il reste une dizaine de places disponibles en première année.

Lire aussi : Digital Campus ouvre une salle de jeux vidéo équipée de machines de pointe

Parallèlement, la Piscine, structure créée en 2017 dédiée à la reconversion professionnelle et à la formation des demandeurs d'emplois aux métiers du numérique, continue son activité. Elle a déjà formé une centaine de stagiaires sur des modules de 3,5 mois pour 5.650 € avec une garantie de trouver un emploi dans les six mois et des possibilités de financement par Pôle emploi. La Piscine propose des formations de designer, développeur web, administrateur réseaux et systèmes, développeur data, développeur mobile et d'initiation au numérique. "On forme des groupes de 20 stagiaires maximum avec un fort esprit de groupe, un important volet d'accompagnement individuel et un accent mis sur le savoir-être en entreprise", met en avant Yoann Rousset.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2019 à 2:56 :
J'espère franchement que cette école fera des émules même dans d'autres villes l'idée est si géniale qu'on dirait presque une école de sorcier c'est complètement fou 👍

J'aurais aimé avoir 20 ans et pouvoir avoir une telle opportunité

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :