212 emplois créés en douze mois chez les 91 entreprises du CJD Bordeaux !

 |   |  587  mots
Grégory Verdon (Soditel) et Cédric Moncoqut (Cap Info) ont été désignés à la tête du Centre des jeunes dirigeants de Bordeaux pour un mandant de deux ans qui s'achèvera en juillet 2020.
Grégory Verdon (Soditel) et Cédric Moncoqut (Cap Info) ont été désignés à la tête du Centre des jeunes dirigeants de Bordeaux pour un mandant de deux ans qui s'achèvera en juillet 2020. (Crédits : Agence APPA)
Les TPE et PME membres du Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Bordeaux ont créé 212 emplois sur l'agglomération bordelaise au cours de l'année écoulée. Grégory Verdon et Cédric Moncoqut, les deux co-présidents de l'association, veulent continuer sur cette lancée et visent 200 nouvelles créations nettes de postes d'ici juillet 2020.

"Un objectif ambitieux mais atteignable qui représente deux à trois recrutements par entreprise." C'est par ces mots que Cédric Moncoqut et Grégory Verdon, les deux chefs d'entreprise et co-présidents du Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Bordeaux, avaient fixé l'été dernier le cap de leur mandat de deux ans non renouvelable : la création nette de 200 emplois d'ici au 1er juillet 2020.

Lire aussi : Innover au quotidien pour créer 200 emplois en deux ans : le pari osé du CJD Bordeaux !

Douze mois plus tard, l'objectif est d'ores et déjà dépassé ! Entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019, les 91 TPE et PME membres de l'association ont généré la création nette de 212 emplois (hors nouvelle adhésion et hors croissance externe). Soit un peu plus de deux emplois nouveaux par entreprise en l'espace d'un an. Un témoignage concret du dynamisme du tissu économique local et de ces entreprises souvent méconnues car éclipsées par les grands groupes et les ETI d'un coté et par les startups de l'autre. Réalisant un chiffre d'affaires moyen de 2,6 M€ et employant en moyenne 24 salariés, elles sont issues de secteurs d'activités très variés mais les services aux entreprises, les services à la personne, le BTP et l'industrie ont été particulièrement pourvoyeurs d'emplois ces derniers mois.

Viser 400 emplois en deux ans

"On bénéficie d'un territoire qui jouit d'une belle dynamique mais je reste convaincu que le CJD a aussi joué un rôle à travers les échanges, les bonnes pratiques, les formations et les synergies qu'il initie", considère Grégory Verdon, le dirigeant de l'entreprise d'installations électriques Soditel (49 salariés, 5,2 M€ de CA prévisionnel en 2019). Et la tendance aurait pu être meilleure si toutes les entreprises avaient pu trouver les candidats idoines. "Toutes nos entreprises membres embauchent et c'est d'ailleurs un sujet de préoccupation pour nous puisqu'elles sont très nombreuses à rencontrer des difficultés de recrutements sur les métiers techniques et nécessitant des compétences spécifiques", témoigne Grégroy Verdon. Son homologue Cédric Moncoqut, dirigeant de Cap Info (services numériques, 38 salariés, 4,5 M€ de CA prévisionnel en 2019) pointe également "un problème de formation initiale qui privilégie les profils administratifs plutôt que techniciens, et un enjeu de communication pour ces TPE et PME qui doivent probablement travailler davantage sur leur image, leur communication, leur marque employeur."

Quoi qu'il en soit, fort de ce premier succès, les deux jeunes dirigeants ont décidé de doubler la mise en visant 200 nouveaux emplois d'ici la fin de leur mandat non-renouvelable, en juillet 2020. D'ici là, le CJD continuera de mettre l'accent sur l'innovation du quotidien, les processus de recrutement et l'impact environnemental des entreprises. Un ou une nouvelle président sera désignée dès cet automne pour faciliter le passage de témoin, à moins que ce ne soit à nouveau un binôme.

/////////////////////

Qui sont les 91 dirigeants et dirigeantes membres du CJD Bordeaux ?

Tous âgés de moins de 45 ans, les chefs d'entreprises adhérents du CJD Bordeaux sont majoritairement actifs dans les services (62 %) et dans le secteur du BtoB (77 %). Les deux tiers sont des hommes tandis que 31 % sont des cheffes d'entreprises. Au total, ces TPE et PME représentent 2.200 emplois sur l'agglomération bordelaise. On y trouve notamment les dirigeants de Soditel, Cap Info, Aloïs, Biltoki, Worldcast Systems, Eponyme, Saunion Chocolats, Neodoxa, Cter & Co, Geosat, MyYeti, AQMO, Epsilon Composite, Natec, Groupe Arom et bien d'autres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :