Aveugles et déficients visuels : l'Unadev lance un appel à projets national doté de 2 M€

 |   |  759  mots
(Crédits : Unadev capture d'écran)
L'Union nationale des aveugles et déficients visuels (Unadev) lance ce lundi 8 juillet un appel à projets d'envergure nationale doté d'une enveloppe conséquente de 2 M€. L'association vise à toucher de nouvelles cibles, dont les entreprises, et faire émerger sur tout le territoire des initiatives à vocation sociale en matière d'insertion, d'autonomie, de mobilité des déficients visuels...

Créée en 1929, l'Unadev a trois principales missions : accompagner et aider les personnes déficientes visuelles pour leur insertion sociale et professionnelle, sensibiliser et informer le grand public et les décideurs et soutenir la recherche médicale et la prévention des maladies cécitantes. L'association est basée à Bordeaux mais rayonne partout en France grâce à ses huit centres régionaux mais aussi aux associations partenaires qui gravitent autour d'elles. Reconnue en tant qu'association d'assistance et de bienfaisance, mais encore trop méconnue, l'Unadev joue pourtant un rôle de premier plan. Le sujet n'est pas neutre : la France compte 207.000 personnes aveugles et malvoyantes profonds, 932.000 malvoyants "moyens" et près d'1,7 million de personnes atteintes d'un trouble de la vision. Un chiffre parmi tous ceux qui font mal : 50 % des personnes déficientes visuelles sont sans emploi.

Pour améliorer la situation de plusieurs manières, l'Unadev lance donc ce lundi 8 juillet un appel à projets d'envergure nationale, doté d'une enveloppe de 2 millions d'euros. L'association ambitionne de sélectionner des projets présentant "des réalisations et actions concrètes" en direction des publics qu'elle accompagne, "quel que soit le degré de handicap visuel et la finalité sociale visée". Etant déjà très impliquée dans la sensibilisation, l'Unadev espère plutôt aborder via ces projets d'autres aspects : insertion, meilleure autonomie et mobilité... Plus précisément, elle a envisagé cinq champs d'application et a un maître-mot en tête : l'impact.

  • Renforcer et contribuer au développement de solidarités nouvelles en faveur de l'inclusion sociale
  • Agir sur l'insertion professionnelle
  • Favoriser les initiatives visant à collecter, capitaliser et promouvoir les données sur le handicap visuel
  • Soutenir tout type d'actions concrètes et structurantes changeant le quotidien des déficients visuels
  • Aider les démarches de recherche et développement menées par les laboratoires, qu'ils soient académiques ou privés.

"Grâce à nos 200 collaborateurs, nous menons déjà de nombreuses actions en interne et nous finançons également sur le long terme des associations partenaires. Nous étions donc déjà dans cette logique de soutien, nous avons en plus voulu monter une opération très professionnelle et cadrée pour toucher d'autres acteurs qui ne nous sont pas familiers. C'est l'idée de cet appel à projets pour lequel nous nous appuyons sur l'agence Ellyx, spécialiste du management de projet social innovant", explique avec Laurence De Saint Denis, vice-présidente de l'Unadev.

L'association insiste sur le fait que les projets devront proposer des réalisations ou actions concrètes mais dont la finalité ne doit pas être lucrative. L'appel à projets s'adresse à des structures non fiscalisées (associations, organismes publics ou parapublics...) ou fiscalisées (associations, entreprises, structures commerciales...) à condition que la vente d'un produit ou d'une prestation ne soit pas l'objectif recherché, l'un comme l'autre seraient ainsi proposés gracieusement aux déficients visuels.

Un dispositif amené à être pérennisé

"Ces projets doivent s'inscrire dans une véritable utilité sociale, poursuit Laurence de Saint Denis. Ils peuvent aborder plusieurs angles : l'innovation, la praticité, l'amélioration du quotidien... Tant que la vocation n'est pas commerciale. Nous pouvons être financeurs exclusifs du projet ou venir simplement en appui d'autres sources de financement, selon l'envergure des dossiers." La vice-présidente ne se cache pas :

"Les entreprises ont assez peu tendance à s'intéresser au sujet du handicap. Elles pensent que ça va être dur, long, pénible... Ce que l'on va leur répondre, c'est qu'au-delà du financement qui n'est pas négligeable, nous allons leur apporter une mise en avant auprès de nos adhérents et de nos réseaux, de la publicité sur leur engagement social qui est un excellent vecteur de communication."

Les candidats à l'appel à projets, également soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, sont invités à soumettre une lettre d'intention avant le 16 août prochain (voir dossier de candidature à télécharger sur le site de l'Unadev). L'Unadev et Ellyx y répondront sous 15 jours suivant réception, notifiant quelques éléments permettant de fortifier ou réorienter le dossier le cas échéant. Une fois cette phase de conseil passée, le dossier final devra être adressé le 10 septembre 2019 maximum. Après cette date, un jury pluridisciplinaire composé d'experts de l'Unadev et de partenaires examinera les candidatures. Les projets retenus devront dans tous les cas avoir démarré avant la fin de l'année. Mais Laurence de Saint Denis et l'Unadev ne cachent pas qu'ils veulent s'inscrire dans le temps et continuer à faire émerger de nouvelles initiatives en pérennisant le dispositif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :