Aéronautique : l'école d'ingénieurs Estaca ouvrira un campus de 700 étudiants à Bordeaux

 |   |  336  mots
Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et Ludovic Busson, président de l'Estaca
Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et Ludovic Busson, président de l'Estaca (Crédits : Estaca)
Lors du Salon du Bourget, Ludovic Busson, président de l'école d'ingénieurs Estaca et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ont officialisé la création d'un troisième campus à Bordeaux pour la rentrée 2021. L'école d'ingénieurs a décidé d'ouvrir ses portes en Nouvelle-Aquitaine en raison du poids des secteurs de l'aéronautique et du spatial sur ce territoire, garantissant des débouchés.

L'Estaca (École supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile) compte cette année 2.160 étudiants répartis sur deux campus à Laval et à Saint-Quentin-en-Yvelines. L'école connait une croissance régulière. Face à cette demande, elle va agrandir son campus de Mayenne et ouvrira un troisième campus de 700 places à Bordeaux - la localisation précise n'est pas encore communiquée - à l'horizon 2021. L'Estaca avance que 98 % de ses étudiants sont embauchés dans les deux mois qui suivent la remise de leurs diplômes. Plus de la moitié de ces jeunes ingénieurs occuperaient un emploi à l'étranger. Cette école privée s'adresse aux élèves titulaires d'un baccalauréat général scientifique et à ceux issus de la filière sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D).

"Le nouveau campus de Bordeaux permettra de développer de nouveaux cursus de formation ad hoc, en partenariat avec les acteurs locaux du secteur des transports qui ont besoin de renouveler leurs profils et leurs compétences en permanence", souligne Ludovic Busson, président de l'Estaca.

Les besoins de recrutements des jeunes ingénieurs sont de plus en plus importants. Le Groupement des industries françaises de l'aéronautique et du spatial (Gifas) envisage ainsi le recrutement de 15.000 ingénieurs en 2019 ainsi que l'embauche de 4.000 jeunes en alternance. Une implantation en Nouvelle-Aquitaine, qui concentre de nombreux acteurs de cette filière, était donc incontournable pour l'Estaca afin qu'elle puisse former ses étudiants au plus près de sites fournisseurs d'emplois. Troisième région de France dans le domaine de l'aérospatial selon l'Insee, elle est l'un des deux piliers (avec l'Occitanie) du pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley. L'Estaca n'est d'ailleurs pas la seule à lorgner sur ce vivier : il y a quelques jours, l'école d'ingénieurs Elisa Aerospace annonçait elle aussi la création en 2020 d'un campus à Saint-Jean-d'Illac, à l'ouest de Bordeaux, destiné à accueillir 600 étudiants.

Lire aussi : Talents de l'aéronautique et de l'espace : les candidatures 2019 sont ouvertes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2019 à 14:09 :
Il est plus à l'aise là qu'avec les zadistes Rousset...

A un moment la politique faut arrêter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :