Le tourisme de Nouvelle-Aquitaine en pleine mutation, au sommaire de l'Edition Bordeaux de La Tribune

 |   |  191  mots
La Une de La Tribune disponible en Nouvelle-Aquitaine, mettant en valeur notre dossier dédié aux mutations du tourisme, et la Une visible dans les autres kiosques de France
La Une de La Tribune disponible en Nouvelle-Aquitaine, mettant en valeur notre dossier dédié aux mutations du tourisme, et la Une visible dans les autres kiosques de France (Crédits : La Tribune)
L'hebdomadaire de La Tribune à paraître demain vendredi 27 juin consacre son 3e cahier aux mutations du tourisme en Nouvelle-Aquitaine. Notre enquête se concentre sur les changements profonds de la typologie d'hébergement, l'essor de la clientèle internationale, la question du sur-tourisme, l'impact des plateformes et sur les nouveaux projets qui s'annoncent.

En forte progression, le tourisme pèse 16 milliards d'euros en Nouvelle-Aquitaine. La filière est engagée dans une profonde mutation de son socle d'hébergements, ce qui a un impact direct sur la nature de sa clientèle. Quels sont les mécanismes à l'œuvre ? Quelle est la stratégie de la filière pour faire venir les touristes dans la région ? Quel est le palmarès des sites les plus visités ? Pourquoi la région est-elle un bastion du naturisme ? Le tourisme de masse est-il un mythe ou un début de réalité ? Ces questions seront abordées dans un dossier spécial qui s'intéresse également au raz-de-marée des locations de gré à gré via des plateformes numériques, que Bordeaux souhaite encadrer alors que des territoires ruraux cherchent à les attirer. Enfin, la rédaction s'est intéressée à la vague observée dans le renouvellement ou la création d'infrastructures touristiques, culturelles et de divertissement.

L'hebdomadaire est diffusé à partir du vendredi 28 juin chez les marchands de journaux.

>> Je télécharge le PDF

------------------

>> Je m'abonne à l'hebdomadaire de La Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :