Le bordelais Nemea vise la gestion de 100 résidences d’ici 2022

 |   |  564  mots
La résidence Le Stadium inaugurée en 2017 à Mérignac.
La résidence Le Stadium inaugurée en 2017 à Mérignac. (Crédits : Nemea)
D'ici à 3 ans, Nemea souhaite atteindre un parc de 100 résidences, doubler son chiffre d'affaires pour atteindre 100 M€ et poursuivre la montée en gamme de son offre. Le groupe basé à Mérignac (33) continue de se développer et revendique sa présence dans le top 5 des opérateurs français de résidences de services.

"Après avoir affiché 55 M€ en 2018, nous ambitionnons de réaliser un chiffre d'affaires de 100 M€ en 2022 et de proposer à cette date une centaine de résidences, dont 14 en Nouvelle-Aquitaine". Ces objectifs sont annoncés par Pascal Recorbet, président fondateur du groupe girondin Nemea, gestionnaire de résidences de services. Et il précise : "Ce n'est pas une surenchère. Je dis cela en fonction des contrats qui ont été signés avec les promoteurs. Pour créer une nouvelle résidence, il faut compter environ 3 ans. Celles qui verront le jour en 2022 sont donc déjà signées."

Accélération depuis 2010

Basé à Mérignac, le groupe Nemea qui a développé en 25 ans un portefeuille de 76 résidences sous les enseignes Nemea Résidences Vacances (résidences de tourisme), Nemea Appart'Hotel (résidences hôtelières de centre-ville) et Nemea Appart'Etud (résidences étudiantes) a donc le vent en poupe. "Après une phase de développement soutenu initiée dès les années 2000, nous sommes entrés dans une phase d'accélération de notre développement à partir de 2010. En dix ans, notre parc a augmenté de 200 %", précise Pascal Recorbet.

Le groupe figure aujourd'hui dans le top 5 des opérateurs français de résidences services. "Il n'est pas forcément connu du grand public, mais des promoteurs, oui. L'ouverture du capital de Nemea à des investisseurs issus du monde bancaire Arkea Capital, BNP Développement, Grand Sud-Ouest Capital et Crédit Agricole Expansion qui détiennent conjointement environ 40% des titres, prouve d'ailleurs notre savoir-faire. Ils ont évidemment épluché tous nos résultats. En l'occurrence, en 2018 nous avons fait 5 M€ de bénéfices."

Vers une montée en gamme

La force du groupe ? "Nous n'avons pas d'obligation de résultat en matière d'appartements. Je tiens d'ailleurs à préciser que nous gagnons de l'argent sans les ouvertures. Ceci étant dit, le choix des emplacements est très important. Je n'ouvre pas de résidences pour disposer de lits supplémentaires. Nous tenons également à la qualité des équipements et des services proposés, le tout dans une gamme de prix accessibles."

"En dehors des résidences étudiantes qui ne sont pas soumises à un classement, mais pour lesquelles nous proposons des salles de co-working, des cuisines mutualisées ou encore du coaching, les nouvelles résidences de tourisme et d'affaires sont systématiquement classées 4 étoiles", précise-t-il. 3 ont ouvert depuis 2017, à Mérignac, Saint-Mandrier-sur-Mer, et Cannes. Le groupe Nemea assure opérer une montée en gamme de son offre de logement.

Les résidences étudiantes sont actuellement les plus demandées, en raison d'un déficit dans les grosses villes universitaires. Suivent ensuite les résidences affaires.

"En 2017, le chiffre d'affaires généré par le tourisme représentait 70 % du groupe, contre 51 % aujourd'hui, 34 % pour les étudiants et 15 % pour les résidences affaires", précise Pascal Recordet.

Des projets en attente

Les projets de résidences seniors et d'auberges de jeunesse restent quant à eux d'actualité mais rien de concret n'est annoncé à ce stade. Concernant le déploiement du groupe à l'international, deux dossiers sont en cours en Belgique et en Espagne. "Cela a pris du retard en raison notamment de différences fiscales. La commercialisation du produit immobilier y est un peu différente", reconnait Pascal Recorbet. Nemea emploie actuellement une soixantaine de personnes à Mérignac. "On devrait arriver à 80 ou 90 en 2020."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :