Football Club des Girondins de Bordeaux : les droits télévisés en fort recul

 |   |  658  mots
Les Girondins de Bordeaux vont-ils vivre un bon mercato estival 2019 ?
Les Girondins de Bordeaux vont-ils vivre un bon mercato estival 2019 ? (Crédits : Regis Duvignau)
Le Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB) saura demain mercredi 12 juin si malgré un budget plombé par 21 M€ de perte en 2017-2018, il est bon pour le service en 2019-2020. Pour affronter cette saison-clé, le club va devoir compter avec près de 9 M€ de droits TV en moins.

Le montant des droits TV reversés par la Ligue de football professionnel (LFP) aux clubs de football de la Ligue 1 au titre de la saison 2018-2019, qui s'achève, a été divulgué par le quotidien L'Equipe. Autant dire que le Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB), qui termine la saison à la 14e place, ne gagne pas au change.

Le FCGB, qui avait perçu 37,3 M€ de droits TV au titre de la saison précédente (6e place), recevra au titre de cette saison 2018-2019 la somme de 28,5 M€ de rétrocession. Soit une baisse de -23,4 % d'une saison sur l'autre. Un choc assez brutal même si le FCGB, classé à la 14e place du championnat, s'adjuge ainsi le 9e budget en matière de droits TV.

Le haut du pavé de ce classement des droits télévisés est naturellement occupé par l'ogre du championnat :

  • Paris Saint-Germain (PSG), à 59,8 M€, devant :
  • l'Olympique lyonnais (OL), à 48,2 M€
  • l'Olympique de Marseille (OM), à 46,6 M€
  • l'AS Saint-Etienne (Asse), à 40,4 M€
  • le Lille Olympique Sporting Club Métropole (LOSC), à 38,3 M€
  • l'AS Monaco (Association sportive de Monaco football club), à 32,4 M€
  • l'OGC Nice (Olympique gymnaste club Nice), à 32 M€
  • le Montpellier HSC (Montpellier Hérault sport club), à 29,5 M€
  • le FCGB, à 28,5 M€
  • le Stade Rennais, à 28 M€
  • le Stade de Reims, à 24,8 M€,
  • le FC Nantes (Football club de Nantes), à 24,8 M€
  • le Nîmes Olympique, à 22,7 M€
  • l'EA Guingamp (En avant Guingamp), à 21,8 M€
  • le Toulouse FC (Toulouse football club), à 21,5 M€,
  • le RC Strasbourg (Racing club de Strasbourg), à 21,5 M€
  • l'Angers SCO (L'Angers sporting club de l'ouest), à 21,5 M€,
  • le SM Caen (Stade Malherbe Caen), à 21,3 M€
  • l'Amiens SC (L'Amiens sporting club), à 19,3 M€
  • le Dijon FCO (Dijon football Côte-d'Or), à 19 M€.

Les comptes du club bordelais vont passer sous les fourches caudines de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), bras armé comptable de la Ligue de football professionnel, ce mercredi 12 juin, pour savoir si le budget des Bordelais est à l'équilibre en vue de la saison 2019-2020, ou pas. Le FCGB affichait un déficit de 21 M€ au titre de la saison 2017-2018, dont les détails sont connus depuis mars dernier, pour un chiffre d'affaires de 67,9 M€. Le montage des repreneurs américains du FCGB, dont le patron est désormais Joseph DaGrosa, représentant le fonds GACP (General american capital partners), qui s'appuie beaucoup sur la dette, inquiète toujours autant de financiers.

Selon France 3, en plus de la chute du montant des droits de retransmission télévisée, le club des Girondins de Bordeaux souffre d'une baisse de la fréquentation et aurait beaucoup dépensé avec les changements d'entraineurs. Au point que la DNCG pourrait, selon cette même source, obliger ses dirigeants à encadrer la masse salariale voire, scénario un peu plus ébouriffant, prononcer la relégation du FCGB en deuxième division ! Reste qu'avec son déficit de 21 M€, le Football club des Girondins de Bordeaux est loin d'afficher les pertes les plus lourdes du championnat. Dans ce registre c'est le LOSC qui s'y colle, avec un déficit record au titre de la saison 2017-2018 de 141,9 M€ pour un chiffre d'affaires (recettes) de 53,9 M€....

Une situation financière au ras de la catastrophe qui est aussi du pain bénit pour Bordeaux puisque, lors de l'examen du 4 juin, la DNCG n'a trouvé rien à redire aux comptes du LOSC, pas plus qu'à ceux de l'OM, dont le résultat net se situe à -78,5 M€, pour un chiffre d'affaires beaucoup plus solide que celui du club nordiste il est vrai, à 142,9 M€. Dans tous les cas, la décision de la DNCG de ce 12 juin pèsera lourd sur le mercato estival des Girondins de Bordeaux qui a débuté ce 11 juin jusqu'au 2 septembre prochain. Le départ imminent, selon L'Equipe, du directeur historique du FCGB, Alain Deveseleer, aux manettes depuis 20 ans, confirme le changement d'époque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :