Dassault Aviation : le site de Mérignac, centre de gravité, s’agrandit

 |   |  648  mots
Eric Trappier pose symboliquement le dernier élément de la maquette du futur bâtiment en présence de nombreux élus locaux à Mérignac.
Eric Trappier pose symboliquement le dernier élément de la maquette du futur bâtiment en présence de nombreux élus locaux à Mérignac. (Crédits : HL)
En présence de son PDG, Eric Trappier, Dassault Aviation a officiellement lancé, mardi 14 mai, le chantier de construction d'un bâtiment tertiaire sur son site de Mérignac où sont assemblés les Falcon et les Rafale. Pouvant accueillir jusqu’à 1.500 postes de travail, il est destiné à accueillir des équipes d'étude, de développement et de soutien après-vente pour les activités civiles et militaires de l'entreprise. Des transferts de personnel sont prévus, depuis Saint-Cloud notamment. Il y aura également des embauches. Plus de 200 recrutements ont été annoncés cette année sur les 4 établissements du groupe en Nouvelle-Aquitaine.

"Dassault Aviation avait la possibilité de regrouper ses activités ailleurs. L'industriel a choisi de rester en France, à Mérignac en particulier. Il faut s'en féliciter", a commenté Alain Anziani. Le maire de Mérignac a participé, ce mardi, au lancement officiel du chantier de construction d'un bâtiment tertiaire sur le périmètre du site existant, en face de Thales. D'une superficie de 25.000 m2 sur quatre niveaux, il pourra accueillir jusqu'à 1.500 postes de travail, 24 espaces collaboratifs modulaires et 9 plateaux projets. Le futur bâtiment, qui sera livré fin 2020, comprendra également des espaces pour les clients civils et militaires de Dassault.

Dassault Mérignac

Vue d'architecte du futur bâtiment. Crédit Patriarche.

Spécialisation des sites

Cette réalisation s'inscrit dans le cadre du plan de transformation "Piloter notre avenir" lancé par Dassault en 2016. Le but, rendre la société plus flexible et plus compétitive à l'heure où les concurrents sont de plus en plus offensifs. Ce plan de transformation prévoit notamment une spécialisation des sites qui implique de nombreux transferts de personnel.

"En Nouvelle-Aquitaine, l'établissement de Martignas se dote d'une infrastructure qui recevra bientôt les activités pyrotechniques actuellement basées à Poitiers et Argenteuil. L'usine de Poitiers va concentrer les activités emports et réparations du groupe. Pour le site de Biarritz, nous avons lancé un programme d'agrandissement", a ainsi détaillé Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

En l'occurrence, à Mérignac, avec la création de ce nouveau bâtiment, il a été décidé de rapprocher une partie des équipes qui conçoivent et soutiennent les avions de celles qui sont chargées d'en assurer la production finale. "Il s'agit de favoriser le travail collaboratif. Nous attendons une meilleure interaction entre les compétences techniques, la connaissance des produits et le service des clients."

C'est le troisième volet du projet prévu pour Mérignac, le premier ayant consisté à transférer en septembre 2018 des laboratoires de développement technologique et industriel auparavant installés à Argenteuil, pour être plus près des avions. Des équipes du soutien militaire et du support Falcon basées à Saint Cloud et au Bourget s'installent également à Mérignac.

"Ce site est plus que jamais notre centre de gravité pour toutes les activités de maintien en condition opérationnelle, en liaison avec les clients et les acteurs implantés dans la région qu'ils soient publics ou privés, militaires ou civils, industriels ou académiques", a déclaré Eric Trappier.

Un choix qui va de pair avec l'Armée de l'air qui a aussi choisi une forte implantation à Mérignac, précise également Dassault.

"La Nouvelle-Aquitaine est une région historique pour le groupe, ajoute par ailleurs Eric Trappier. Depuis 1949, date de l'implantation de la société Avions Marcel Dassault à Mérignac, plus de 8.400 appareils civils et militaires sont sortes de cette usine. Aujourd'hui, nous y réalisons l'assemblage final du Rafale et des Falcon 900, 2000, 7X et 8X, auxquels s'ajoutera bientôt le 6X."

Plaidoyer en faveur de l'industrie

Plus de 200 embauches ont été réalisées en 2018 dans les quatre établissements de Nouvelle-Aquitaine. "Nous ferons encore mieux en 2019", a annoncé Eric Trappier qui a profité de sa prise de parole pour rappeler le rôle essentiel de l'industrie pour un pays, dans la création de valeur et dans la défense de l'emploi :

"Sans industrie forte, il n'y a pas de croissance durable, sans industrie forte, il n'y a pas de maîtrise des technologies qui sont essentielles à notre prospérité économique, à nos exportations et à nos emplois présents et futurs. Les Etats-Unis, la Chine et tant d'autres pays ne s'y sont pas trompés : l'industrie est leur priorité, ils la soutiennent sans réserve. Il est essentiel qu'en France, le caractère éminemment stratégique de l'industrie soit réaffirmé."

En 2018, le chiffre d'affaires de Dassault Aviation s'est élevé à 5,1 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :