Qui est Patrice Gentié, le nouveau président du Crédit agricole d'Aquitaine ?

 |   |  449  mots
Patrice Gentié, nouveau président du Crédit agricole Aquitaine
Patrice Gentié, nouveau président du Crédit agricole Aquitaine (Crédits : Ulrich Chofflet)
Le pépiniériste viticole Patrice Gentié vient de prendre la présidence du Crédit agricole d'Aquitaine, succédant à Rémi Garuz.

Ingénieur agricole de formation, diplômé de l'Enita (l'ancêtre de Bordeaux Sciences Agro) puis formé à l'œnologie, Patrice Gentié ne s'est pas échappé bien loin de l'entreprise familiale puisqu'il a rapidement, en début de carrière, rejoint la société fondée en 1927. Les Pépinières Gentié, basées à Sainte-Livrade-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne, commercialisent des plants de vigne aux professionnels de l'ex-Aquitaine et de l'ex Midi-Pyrénées, et plus largement au plan national à destination des amateurs. Le contact avec le Crédit agricole s'est établi "autour de 1997 ou 1998, par un contact avec la caisse locale. J'ai hésité, sans me douter que ça finirait par me prendre autant de temps ! Je suis ensuite devenu administrateur de la caisse régionale, puis vice-président, et enfin président depuis quelques semaines. Les choses se sont faites au fil de l'eau. J'ai toujours été investi dans les milieux économiques, j'ai été pendant dix ans secrétaire général de la Fédération française de la pépinière viticole. Etre acteur plus que passif, je tiens ça de mon père et de mon grand-père."

Le nouveau président du Crédit agricole d'Aquitaine dit "se retrouver dans les valeurs d'une banque qui intervient fortement dans le monde agricole. C'est aussi une coopérative et ça, ça me parle, tout comme l'ancrage dans le territoire." Il arrive à la tête d'une banque qui voit aussi son directeur général changer, avec le départ de Jack Bouin. Patrice Gentié récuse le terme de turn-over : "Il est vrai qu'en quelques mois, le Crédit agricole a changé de siège social, de président et bientôt de directeur général. Je le vois plutôt comme du renouvellement plus que du turn-over. Il n'y aura pas de virage à angle droit car, en tant qu'administrateur depuis 12 ans, j'ai participé à l'élaboration de la stratégie actuelle."

Le dirigeant estime que "le contexte bâti par le régulateur bancaire actuel n'est pas favorable à notre modèle coopératif que je crois pourtant pertinent et efficace. On doit continuer à lui apporter des preuves." Quant au réseau d'agences, "des collègues se retirent des territoires. Nous au Crédit agricole, nous ne devons pas aller dans cette direction. Les comportements des clients sont orientables : ils iront en agence s'ils y trouvent de l'utilité." Le nouveau président fixe également un autre cap : "L'accompagnement dans les bons mais aussi dans les mauvais jours. Nous ne pouvons pas abandonner les gens lorsque des difficultés se présentent. Nous avons déjà bien avancé sur ce sujet, nous devons maintenant aller plus loin."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :