Services numériques : 30 postes de consultants à pourvoir chez Talan à Bordeaux

 |   |  482  mots
Rémi Pierre, responsable du bureau de Talan à Bordeaux, et Julien Weill, le directeur des opérations du groupe.
Rémi Pierre, responsable du bureau de Talan à Bordeaux, et Julien Weill, le directeur des opérations du groupe. (Crédits : Talan)
L'entreprise de conseil en transformation numérique Talan vient de s'installer à Bordeaux pour développer sa clientèle en Nouvelle-Aquitaine. L'équipe bordelaise, forte d'une dizaine de salariés aujourd'hui, devrait quadrupler d'ici la fin de l'année 2020. Talan recherche des profils seniors de consultants techniques et métiers.

Déjà implanté à Paris, où est situé son siège, Amiens, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes et Rennes ainsi que dans neuf pays du monde, le groupe Talan a choisi Bordeaux pour ouvrir sa dernière agence. Une manière de concilier les choix de vie de trois managers de l'entreprise - Julien Weill, Loïc Lemoine et Rémi Pierre - avec la nécessité de se déployer dans le sud-ouest de la France et de s'adresser à un marché bordelais très dynamique en matière de services numériques.

Trente recrutements d'ici fin 2020

Spécialisé dans la transformation numérique, Talan emploie 2.500 salariés dont les deux-tiers en France et vise un effectif de 3.000 consultants d'ici la fin 2019 pour un chiffre d'affaires espéré à 310 M€ cette année, soit une croissance ambitieuse de l'ordre de +34 %. L'entreprise s'adresse historiquement au secteur public mais aussi aux domaines de l'assurance, énergie et environnement, finances, télécom et transport et logistique. Le tout avec un prisme pour les grands comptes et les ETI.

Accompagnée par Invest in Bordeaux, l'équipe bordelaise, actuellement d'une dizaine de personnes, est pour l'instant installée au sein du coworking Seven 7th, du côté des Quinconces. "L'objectif est de constituer une équipe d'une quarantaine de consultants d'ici la fin 2020. D'abord avec des mobilités internes, puis la mobilisation de nos réseaux professionnels et enfin avec des recrutements locaux", précise Julien Weill, le directeur des opérations du groupe et l'un des trois créateurs de l'agence bordelaise.

Talan recherche ainsi des consultants seniors sur des domaines techniques (intelligence artificielle, business intelligence, objets connectés, blockchain, big data, relation client, ERP, maintenance) et des secteurs métiers (chaîne d'approvisionnement, commerce, finance/ assurance, énergie/services publics, télécom et médias...) ainsi que des chefs de projets. "L'agence de Bordeaux a vocation à nous rapprocher de nos clients actuels dans l'agglomération bordelaise mais aussi d'aller chercher de nouveaux clients à Bordeaux et dans toute la région confrontés à des problématiques de transformation numérique. A priori, plutôt des grands comptes et des grosses PME disposant d'au moins 50 M€ de chiffre d'affaires", poursuit le manager.

Vers une inflation salariale ?

Pour attirer les profils adéquats, Julien Weill met en avant "la qualité de vie dans l'entreprise, le haut niveau de technicité des consultants et la politique de fidélisation des salariés, notamment par des salaires compétitifs." Sur ce point, cet ancien Lyonnais installé à Bordeaux depuis 18 mois constate un niveau de salaire plutôt faible chez les consultants girondins. "Le prix de la vie est désormais assez similaire à Lyon et à Bordeaux, pourtant les salaires restent un cran plus bas ici et je m'attend à ce qu'ils augmentent dans les deux ans qui viennent avec pour conséquence inévitable une hausse du prix des prestations facturées aux clients", analyse Julien Weill.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :