"Nous avons tous intérêt à disposer d'une chaîne d'approvisionnement locale"

 |   |  506  mots
Le Salon Achats, réunissant acheteurs et fournisseurs de la région, se tiendra au Hangar 14 à Bordeaux le 21 mai 2019.
Le Salon Achats, réunissant acheteurs et fournisseurs de la région, se tiendra au Hangar 14 à Bordeaux le 21 mai 2019. (Crédits : Salon Achats)
Le 21 mai, le Hangar 14, à Bordeaux, se transformera en véritable caverne d'Ali Baba pour les fournisseurs de Nouvelle-Aquitaine qui pourront y rencontrer 40 acheteurs majeurs de la région. Objectif de ces donneurs d'ordres qui présenteront leurs besoins et cahiers des charges : sourcer et mutualiser leurs fournisseurs locaux.

"L'idée vient de discussions avec la Région Nouvelle-Aquitaine pour développer nos relations commerciales avec les fournisseurs de la région en améliorant la connaissance des entreprises et en favorisant les circuits régionaux", indique Arnaud Cosnefroy, directeur des achats chez Ceva Santé animale. "Cela correspond aussi à notre volonté de nous ancrer et de jouer un rôle actif dans le territoire." Cette idée a fait son chemin et s'est concrétisée par l'organisation le 21 mai prochain d'un salon achats "inversé" où 40 acheteurs - grands comptes comme ETI - tiendront le rôle d'exposants en mettant en avant leurs besoins et cahiers des charges tandis qu'environ 250 fournisseurs sont attendus pour présenter leurs offres et savoir-faire en fonction des besoins des uns et des autres.

Si rien n'oblige les donneurs d'ordre à se fournir localement, "nous avons globalement tous intérêt à disposer d'une chaîne d'approvisionnement locale pour gagner en réactivité", souligne Luc Nicaudie, le directeur des achats de Sabena Technics et président du Conseil national des achats (CNA) de Nouvelle-Aquitaine. "Nous n'avons pas d'objectifs chiffrés en matière d'approvisionnement local mais le salon permettra de mesurer là où on peut progresser, sachant que le local n'est pas un objectif en soi. Nous regardons d'abord la qualité et la compétitivité du fournisseur", précise Arnaud Cosnefroy.

Mutualiser les meilleurs fournisseurs

L'objectif de cette 1ere édition du Salon achats sera aussi de mutualiser les fournisseurs pour tout simplement mieux les connaître. "Nous avons mis en commun nos carnets de fournisseurs afin de mutualiser les meilleurs et ainsi leur offrir de nouvelles opportunités et limiter leur dépendance vis-à-vis d'un seul donneur d'ordre. Cela permet de sécuriser tout le monde", observe Sabine Dubourg, la déléguée du CNA en Nouvelle-Aquitaine, qui ajoute : "c'est un changement de logique notable : nous considérons que c'est en partageant nos informations que l'on crée de la valeur". Chaque fournisseur aura ainsi, moyennant 500 €, accès directement et sur une seule journée à une quarantaine de directeurs des achats dans tous les secteurs d'activité ou presque.

"On recherche toujours de nouveaux prestataires et fournisseurs et on a intérêt à travailler avec des entreprises plus proches, avec lesquelles mener des codéveloppements. Mais encore faut-il les connaître", remarque Nicolas Château, responsable de la chaîne d'approvisionnement chez Sunna Design et vice-président de CNA dans la région. "Dans notre secteur lié à l'innovation, des fournisseurs locaux capables de tenir des délais très serrés peuvent être un avantage concurrentiel pour arriver sur le marché au bon moment", poursuit Nicolas Château.

40 donneurs d'ordres sont annoncés sur place dont Suez, Eiffage, le Groupe Cassous, Fayat, Ceva, Sunna Design, Saft, Sabena Technics, La Poste et La Poste Immo, Ariane Group, Roxel, Essor, le CEA, Cap Ingelec, Legrand, mais aussi le Département de la Gironde, la Région Nouvelle-Aquitaine et la CCI Bordeaux Gironde. 250 fournisseurs sont attendus et 1.200 rendez-vous BtoB prévus. Plus d'information ici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :