Ecole d'ingénieurs, démonstrateurs grandeur nature... Le futur campus François d'Assise se dévoile à Bordeaux

 |   |  820  mots
Le futur campus s'établira dans la zone sud du quartier Armagnac sur l'opération Bordeaux Euratlantique, proche de la gare
Le futur campus s'établira dans la zone sud du quartier Armagnac sur l'opération Bordeaux Euratlantique, proche de la gare (Crédits : Yncréa)
Le campus François d'Assise ouvrira ses portes en 2021 à Bordeaux, moyennant un investissement proche des 30 millions d'euros. Le groupe Yncréa y concrétisera son arrivée dans la région en y installant une école d'ingénieurs de 750 élèves, dont plus de la moitié en alternance. Le site se veut mixte et innovant et s'appuiera sur plusieurs établissements, ainsi que sur des démonstrateurs largement ouverts autour de quatre thématiques : usine du futur, magasins intelligents de demain, pédagogies de demain, smart buildings et smart cities.

Le sujet est né en 2017 dans la tête des équipes de la direction du réseau de l'Enseignement catholique de Gironde, et agglomère aujourd'hui plusieurs partenaires et collectivités locales. Le futur campus François d'Assise s'apprête à prendre forme. La première pierre devrait être posée en mars 2020 pour une ouverture officielle en septembre 2021. Il s'étendra sur 9.000 m2 au cœur de l'opération Bordeaux Euratlantique, dans le quartier Armagnac-Sud, proche de la gare Saint-Jean. Le site comprendra l'école d'ingénieurs créée par le groupe Yncréa sur 3.200 m2, hébergera les activités de l'Association Enseignement Catholique de Gironde, réseau de 73 établissements et de plus de 37.000 élèves, ainsi qu'une Ecole de la 2e chance.

Le projet compte se développer autour de deux axes principaux :

  • "La mixité des établissements et la diversité des jeunes en formation", avec la cohabitation sur un même lieu d'une école d'ingénieurs, une Ecole de la 2e chance, des formations par apprentissage, un institut de formation d'enseignants et la structure d'animation d'un réseau des 73 établissements d'enseignement catholique. Les espaces communs seront partagés. Le campus proposera par ailleurs une résidence jeunes de 80 chambres.
  • "La place accordée à l'innovation, à la transition numérique et à la recherche" avec notamment la création de plusieurs démonstrateurs grandeur nature, associant élèves, startups, usagers... Ces derniers sont pensés comme "un véritable écosystème d'innovation à échelle 1, au service des projets de développement des entreprises, des startups, des activités de recherche".

Quatre thèmes pour autant de démonstrateurs

Complétant les formations et ouverts à un large public, ces démonstrateurs constituent une véritable originalité. "Ils sont comparables à des living-lab au sein desquels chacun pourra travailler sur les innovations d'aujourd'hui et de demain en logique de « faire », « prototyper », « tester à échelle 1 », en intégrant la dimension d'usages, de nouveaux produits ou services, ainsi que de nouveaux modèles économiques. Les usagers y trouveront un atelier de l'innovation, une salle de codesign, un espace de type fablab et de prototypage, un espace de coworking avec des environnements type salle de brainstorming, une salle de décision ou encore un cockpit", énumèrent les porteurs du projet. Quatre thèmes ont été retenus : l'usine du futur, les magasins intelligents de demain, classlab (autour de la pédagogie et de l'éducation réinventés) et enfin Smart building & smart cities (innovations dans la construction et fabrique d'une ville connectée et utile).

Chacun de ces démonstrateurs servira de support pédagogique mais devra aussi permettre de co-concevoir de nouveaux services et des technologies en les mettant à l'épreuve les scénarios d'usage et les expérimentations à l'échelle 1. Celui qui sera focalisée sur les magasins intelligents de demain pourra donc aborder les sujets des technologies sans contact, des objets connectés, du big data, des nouveaux concepts de mobilité et de livraison... avec un penchant revendiqué vers le commerce de proximité en centre-ville, à l'opposé des centres commerciaux de périphérie.

Lire aussi : Comment Casino réinvente sa logistique

Le groupe Yncréa étoffera progressivement son portefeuille de formations

Yncréa, qui a créé sa branche Nouvelle-Aquitaine en décembre dernier, n'attendra pas 2021 pour se positionner. Le groupe d'enseignement supérieur, né dans les Hauts-de-France, fait le constat que sur le nombre d'étudiants ingénieurs formés en France, "seuls 3,3 % d'entre eux suivent un cursus en Nouvelle-Aquitaine, malgré un territoire économique très développé". Dès septembre 2019, elle ouvrira une formation post-bac baptisée Adimaker proposant quatre unités d'enseignement : modélisation, conception, réalisation et mesures, formation humaine, en partenariat avec le lycée Saint-Famille Sainte-Onge en centre-ville de Bordeaux, l'Université de Coventry en Angleterre et le Réseau national des lycées catholiques proposant de l'enseignement supérieur. Dans le même temps Yncréa Nouvelle-Aquitaine ouvrira un bachelor d'ingénierie internationale, toujours en lien avec l'université de Coventry ainsi que le lycée l'Assomption Sainte-Clotilde à Bordeaux, intégralement en anglais. En septembre 2020 deux parcours diplômants d'ingénieur ISEN (Institut supérieur de l'électronique et du numérique) proposés en alternance seront mis en place : "Développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur" et "cybersécurité et usine du futur". En septembre 2021 sera créée une formation d'ingénieur HEI (Hautes études d'ingénieur) "Smart factory" en lien avec les enjeux de la transition énergétique et sociétale appliqué à l'usine durable.

A terme, une fois installée dans ses locaux en 2021, elle proposera un bachelor international. Le campus hébergera également sur 500 m2 les démonstrateurs "classlab" et "smart building et smart cities". Celui consacré à l'usine du futur sera installé au Centre de formation d'apprentis de l'industrie (CFAI) de Bruges et celui dédié aux magasins intelligents de demain rue du Loup, à 50 mètres de la rue Sainte-Catherine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2019 à 17:53 :
Que de bonnes nouvelles, Yncrea, c'est merveilleux pour les générations actuelles BRAVO, BRAVISSIMO RETROUSSONS LES MANCHES et OUVRONS LES YEUX, pour que tout se passe bien......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :