Laminoirs des Landes vise une production de 120.000 tonnes d’acier en 2019

 |   |  498  mots
L'usine de Tarnos comprend un bâtiment de 30.000 m2 à proximité du port de Bayonne.
L'usine de Tarnos comprend un bâtiment de 30.000 m2 à proximité du port de Bayonne. (Crédits : Laminoir des Landes)
500 tonnes d’acier sont parties le 15 mars du port de Bayonne à destination du nord-ouest de la France. Après une mise en service industrielle en 2018, Laminoirs des Landes, usine basée à Tarnos, affiche ses ambitions : viser le marché européen et même au-delà. Sa situation géographique apparait comme un atout. L’industriel peut livrer par voie maritime, ferroviaire ou routière.

Il s'agissait de la première "vraie" expédition de Laminoirs des Landes par la voie ferroviaire. 500 tonnes d'acier chargées sur 10 wagons sont parties du port de Bayonne le 15 mars dernier direction le nord ouest de la France. Une opération importante pour Iñazio Fachado, directeur de Laminoirs des Landes, puisqu'elle symbolise la concrétisation du partenariat avec la CCI Bayonne Pays Basque. En l'occurence, l'acier a été acheminé via les services de l'opérateur ferroviaire de proximité OPF Sud-Ouest qui continue de renforcer son offre de pré et post-acheminement sur le port de Bayonne. Mais elle symbolise surtout le démarrage de l'activité.

Reprise de la société en 2017

L'activité commerciale a réellement débuté en mai 2018, soit un peu plus d'un an après la reprise de Laminoirs des Landes par l'entreprise sidérurgique espagnole Hierros Añon (60 %) et le suisse Sipro Stahl  (40 %) en février 2017. 20 M€ avaient été investis à cette date. Aujourd'hui, le site industriel de Tarnos est composé d'un bâtiment de 30.000 m2 dont une ligne de laminage qui occupe 17.000 m2. Concrètement, l'industriel fabrique de l'acier à partir de brames, autrement dit des blocs d'acier. Le laminage permet d'obtenir des plaques utilisées dans la construction, l'énergie éolienne, ou encore la construction navale. Ce sont ces plaques qui sont livrées.

Livraison rapide

La particularité de Laminoirs des Landes ?

"Alors que beaucoup d'usines travaillent sur commandes fermes et donc avec un délai de livraison de l'ordre de 6 à 9 semaines, nous disposons d'un stock de consommation régulière d'environ 10.000 tonnes d'acier qui nous permet de livrer en une semaine en Europe. Dès lors qu'il faut laminer pour répondre à une commande, nous passons à 3 ou 4 semaines de délais. On est à la fois centre de service et usine", explique Luis Juan Joli Codina, directeur commercial

Il met également en avant la situation géographique du site. "En étant basé au port de Bayonne, nous pouvons envisager l'export par bateau, par voie ferroviaire et nous pouvons livrer par la route."

Laminoirs des Landes s'est dans un premier temps tourné vers le marché français et espagnol. "Mais on commence à travailler pour le nord de l'Europe grâce à notre second actionnaire, Sipro. On vise également un marché hors de l'Europe", explique Luis Juan Joli Codina qui rappelle qu'en 2017, l'Union européenne a a décidé de taxer l'acier chinois. "A cette époque, près de 80 % de la consommation européenne venait de Chine."

Objectif : 500.000 tonnes par an

Cette année, l'industriel envisage une production à hauteur de 120.000 tonnes. "Nous devrions arriver à 500.000 tonnes par an dans les deux ou trois ans." Pour y parvenir, Laminoirs de Landes investit notamment dans l'informatique pour un process le plus automatisé possible. En fin d'année, une ligne de découpe de l'acier en continu sera mise en service dans le cadre d'un investissement de l'ordre de 6 M€. 60 personnes travaillent actuellement sur le site de Tarnos . Des recrutements sont en cours. Objectif, arriver à 80 à la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :