La Halle Héméra ouvre ses portes

 |  | 728 mots
Lecture 4 min.
La Halle propose des bureaux fermés privatifs ainsi que des postes nomades, notamment dans les coursives du bâtiment
La Halle propose des bureaux fermés privatifs ainsi que des postes nomades, notamment dans les coursives du bâtiment (Crédits : Héméra)
Fondée par l'accélérateur de startups du même nom, la Halle Héméra sera inaugurée ce jeudi soir. Le lieu de 1.900 m2 propose 200 places de travail et fait revivre l'ancien site industriel du fabricant d'alcool Marie Brizard à Bordeaux. Il accueille d'ores-et-déjà 25 entreprises, accélérées ou non. Les bureaux privés sont déjà complets.

Fondée par quatre entrepreneurs bordelais expérimentés, Julien Parrou-Duboscq (Actiplay), Benoît Droulin et Grégory Lefort (Azendoo) et David Ducourneau (Sports Aventure), Héméra propose ses services depuis cette époque aux jeunes pousses de la région. Disposant d'une équipe d'une vingtaine de mentors, de plusieurs partenaires et après avoir levé 2 M€, elle accélère aujourd'hui une quinzaine de startups (Lucine, Legalvision, Archidvisor...) et a participé à cinq levées de fonds. Il lui manquait encore "un lieu iconique" pour voir plus grand. C'est désormais chose faite avec l'ouverture officielle, ce jeudi, de la Halle Héméra.

L'accélérateur avait jeté son dévolu il y a de longs mois sur cette ancienne halle industrielle de la rue Fondaudège, en plein Bordeaux. Elle était quelque peu laissée à l'abandon depuis le départ du fabricant d'alcools Marie Brizard. Le projet d'Héméra a réveillé le site sans le dénaturer. L'immense verrière, véritable défi architectural, a bénéficié d'un coup de jeune salutaire, les piliers métalliques aussi. L'esprit industriel du lieu a ainsi été préservé. Cet équipement doit permettre à Héméra de passer un cap. Apportant expérience, conseil, réseau et financement, l'accélérateur accueille dès à présent 25 entreprises. Certaines sont effectivement accélérées, d'autres non car le site se veut "ouvert à la communauté des entrepreneurs". Il propose ainsi sur trois niveaux à la location des espaces en bureaux privés ou partagés sans engagement de durée, ni caution et garantie. Au centre, un vaste atrium permettra d'organiser des événements autour de l'innovation. Un bar intérieur, et un rooftop offrant une vue panoramique sur Bordeaux, complètent l'ensemble.

Lire aussi : Héméra : 5 nouveaux partenaires et 5 nouvelles startups accélérées


Les bureaux fermés privatifs affichent déjà complet mais les travailleurs nomades, qui n'ont pas besoin d'un poste fixe, peuvent s'y installer. La Halle propose plusieurs offres, pass mensuel (80 € par mois pour cinq jours), pass journée (20 €), Nomade Coursive avec accès aux espaces de travail ouverts (220 € par mois), poste fixe en open space (300 € par mois). Un partenariat a été noué avec le département professionnel de La Redoute, qui fournit une partie du mobilier et utilise les espaces de travail nomade comme un showroom. "Certaines entreprises ont opté pour des bureaux privés sans les remplir totalement encore, mais elles ont prévu large car elles prévoient d'embaucher dans les prochaines semaines", précise Julien Parrou-Duboscq. Au total la Halle propose 200 postes de travail, dont une soixantaine de postes "nomades" disponibles. C'est le groupe Arom qui a été chargé de la gestion du bar et des déjeuners "sur le pouce" qui seront proposés. L'accès sera réservé aux occupants de la Halle, à leurs visiteurs et aux partenaires d'Héméra. Ces derniers (Altij, EY, Condillac Expertise, Gan...) bénéficient de plus d'un espace dédié pour l'organisation de rencontres et ateliers, formations...

Halle Héméra

Un premier site... en attendant d'autres ?

"Nous avons imaginé cette Halle comme un lieu de travail mais aussi comme un outil facilitant le recrutement des entreprises hébergées, qui sont en capacité de proposer un cadre de travail très agréable, et comme un lieu de rencontres entre les entrepreneurs, leurs salariés...", poursuit Julien Parrou-Duboscq. "Nous pourrons également accueillir des événements d'une jauge de 200 personnes le matin ou le soir, à condition qu'ils soient orientés entrepreneuriat." Trois permanents animeront au quotidien le site, sans compter l'équipe d'Arom.

La Halle s'inscrit dans un programme plus vaste porté par Belin Promotion, qui prévoit également un parking de 250 places et 97 logements dans le bâtiment qui lui fera face. Entre les deux, une place et une artère piétonnière ont été prévues. La future ligne de tramway desservira le site fin 2019 ou début 2020.

Les quatre fondateurs ne cachent pas que cette Halle pourrait être à terme la première d'une série de plusieurs sites Héméra. "Nous avons reçu plusieurs demandes entrantes pour des lieux dans et hors de Bordeaux. On réfléchit donc à plusieurs hypothèses", confirme Julien Parrou-Duboscq. Le modèle de l'ex-halle Marie Brizard repose sur trois piliers : coworking de 200 places, accueil d'événements, bar et restauration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :