Invest in Bordeaux vise la barre des 3.000 emplois en 2019

 |   |  537  mots
Laurent Lepouder, président d'Invest in Bordeaux, Nicolas Florian, maire de Bordeaux, Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, et Bernard Uthury, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine.
Laurent Lepouder, président d'Invest in Bordeaux, Nicolas Florian, maire de Bordeaux, Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, et Bernard Uthury, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : PC / La Tribune)
Invest in Bordeaux a bouclé l'année 2018 par de solides résultats avec un nombre d'implantations d'entreprises en hausse sur un an (+36 %) tout comme le nombre d'emplois créés par dossier (+21 %). L'agence de développement économique de l'agglomération bordelaise a néanmoins manqué de peu la barre symbolique des 3.000 emplois annoncés. Mais dotée du 1er budget en hausse depuis cinq ans, elle est décidée à passer ce cap dès 2019.

Lionel Lepouder avait le sourire des grands jours ce mardi 26 mars 2019 à l'occasion de l'assemblée générale de l'agence Invest in Bordeaux qu'il préside depuis deux ans. En plus de la perspective de l'ouverture prochaine par Microsoft d'une école d'intelligence artificielle à Bordeaux, il a présenté un bilan solide aux membres de l'association. Avec 2.861 emplois annoncés par des entreprises s'installant en Gironde en 2018, Invest in Bordeaux affiche ainsi une progression de 36 % par rapport à 2017 et même de 90 % sur 24 mois.

Lire aussi : Intelligence artificielle : Microsoft en passe d'ouvrir une école de formation continue à Bordeaux

32 emplois par implantation

L'indicateur est également au vert concernant le nombre d'emplois moyens annoncés par implantation : +21 % sur un an pour atteindre 32 emplois par dossier (contre 27 en moyenne en 2017 et une vingtaine en 2015 et 2016). Là aussi, la tendance est robuste. La taille moyenne des implantations dépasse ainsi les dix emplois dans 77 % des cas et 24 dossiers sont au-delà de 50 emplois. "Trente emplois par dossier, c'est un cap que j'avais fixé et c'est une grande satisfaction de l'avoir atteint", s'est félicité Lionel Lepouder qui fixe désormais l'objectif de dépasser la barre symbolique des 3.000 emplois annoncés pour l'exercice 2019.

Pour y arriver, l'agence bénéficiera pour la première fois depuis 2014 de moyens financiers en hausse avec un budget de 1,65 M€, en progression de +8%. A noter que l'association présente un résultat net négatif de 69.000 € en raison de trois évènements ponctuels : le licenciement de sa directrice administrative et financière, survenue l'an dernier, le déménagement de l'agence dans des locaux plus petits rue Latour et la réalisation d'un audit sur les risques psycho-sociaux.

Lire aussi : Portée par des résultats inédits, Invest in Bordeaux renoue avec un budget en hausse

Santé, tertiaire et numérique

Autre satisfaction pour le président, la multiplication par 2,6 en un an du nombre d'emplois annoncés hors Bordeaux Métropole pour atteindre environ 400 l'an dernier contre 140 en 2017 et 137 en 2016. "Cela correspond à notre mission, à notre échelle, de favoriser un aménagement cohérent du territoire qui bénéficie à toute la Gironde", salue Lionel Lepouder.

Au total, 75 % des créations d'emplois accompagnées par Invest in Bordeaux relèvent de trois secteurs : la santé, le tertiaire et le numérique. L'agence de développement économique est d'abord sollicitée pour des questions immobilières (70 % des demandes des entreprises) et des demandes d'informations économiques sur le territoire (62 % des requêtes). L'association compte désormais 290 membres dont 63 nouvelles adhésions en 2018. Il s'agit d'entreprises à 70 %.

Après des témoignages de nouveaux arrivants dont Deezer, ManoMano et Back Market, la matinée s'est achevée sur une note plus grand public avec la présentation par l'entreprise Culturespaces du projet de Bassin de Lumières qui ouvrira ses portes à la Base sous-marine en avril 2020. Ce projet muséographique, en partenariat avec la mairie de Bordeaux, propose des projections visuelles et sonores impressionnantes de tableaux de grands peintres tels que Gustav Klimt et Vincent Van Gogh. Le concept existe déjà à l'Atelier des lumières, à Paris, et aux Carrières de Lumières à Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône).

Bassin de lumières

Visuel du projet de Bassin de lumières à la Base sous-marine (crédits : Culturespaces)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :