Intelligence artificielle : Microsoft en passe d'ouvrir une école de formation continue à Bordeaux

 |   |  665  mots
(Crédits : Mike Segar)
Microsoft devrait ouvrir une école de formation à l'intelligence artificielle à Bordeaux Métropole au second semestre 2019 en partenariat avec Simplon. L'objectif de cette implantation, accompagnée par Invest in Bordeaux, est de mettre l'accent sur la formation continue et gratuite pour favoriser les reconversions professionnelles vers les métiers de l'IA à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine.

L'Ecole IA Microsoft. C'est le nom de l'école de formation développée par Microsoft depuis le printemps 2018 pour développer les compétences dans les nombreux métiers du secteur économique clef qu'est l'intelligence artificielle. Après Issy-les-Mouineaux (Hauts-de-Seine) puis Lyon et Montpellier, c'est désormais Bordeaux qui devrait accueillir un établissement piloté par le géant américain du numérique, en partenariat avec Simplon. L'arrivée de Microsoft en Gironde est prévue pour le second semestre 2019, possiblement non loin de la Cité numérique. C'est ainsi une marque prestigieuse que peut mettre en avant l'agence de développement économique Invest in Bordeaux lors de son assemblée générale ce 25 mars.

Lire aussi : Après Facebook et Google, Microsoft ouvre un centre dédié à l'IA en France

L'école pilotée par la firme de Redmond devrait former des promotions de 20 à 25 étudiants et vise jusqu'à quatre promotions par an sur tous les métiers de la donnée et de l'intelligence artificielle.

"L'objectif est de créer sur le territoire des formations diplômantes et certifiantes pour des publics de formation initiale mais surtout de formation continue afin de répondre aux filières en tension en proposant des parcours de reconversion professionnelle", explique à La Tribune Lionel Lepouder, le président d'Invest in Bordeaux.

Aucun prérequis pour postuler

Basée à Bordeaux Métropole, la future école devrait à terme se déployer ailleurs dans la grande région avec le concours d'ADI Nouvelle-Aquitaine. "Nous voulons nous appuyer sur cet acteur de référence qu'est Microsoft pour initier une filière dans ce domaine stratégique car les métiers de l'IA irrigueront demain tous les secteurs industriels", poursuit Lionel Lepouder.

Microsoft France, présidé par Carlo Purassanta depuis septembre 2017, emploie plus de 1.600 salariés au sein de son siège d'Issy-les-Moulineaux. Les Ecoles IA Microsoft existantes prodiguent des formations gratuites, prises en charge pour moitié par l'entreprise américaine et pour moitié par des organismes tels que Pôle emploi, le Fafiec et les Régions mais aussi des entreprises locales partenaires. "Il n'y a aucun prérequis si ce n'est un niveau Bac et un intérêt marqué pour le numérique. La connaissance d'un langage informatique est bien sûr un plus", précise à La Tribune Laurent Schlosser, le directeur de la division Secteur public chez Microsoft, qui ne cache pas que les formations sont intenses.

"Un partenariat à 360e degrés"

Les promotions précédentes comptent des étudiants de 19 et 49 ans et laissent une place importante aux femmes. Microsoft met en avant un taux d'emploi de 100 % à l'issue de la formation de six à sept mois à laquelle s'ajoute un stage en entreprise de 7 à 9 mois.

"Nous visons l'employabilité technique en formant de vrais techniciens de l'IA, des ingénieurs de la donnée. On apprend à nettoyer des bases de données, à les travailler, à mettre en place des outil de machine learning, des outils prédictifs, des chatbots. Toutes les entreprises ont besoin de ces compétences mais les profils correspondants sont très rares aujourd'hui", détaille Laurent Schlosser.

Si le projet n'est pas encore officiellement acté, les discussions avancent bien. Microsoft cherche notamment à s'assurer que l'écosystème bordelais, et dans un second temps néo-aquitain, est prêt à jouer le jeu pour accueillir puis embaucher de manière pérenne les futurs étudiants Microsoft. "Nulle part ailleurs, en régions, nous n'avons eu ce souhait de créer un partenariat à 360 degrés permettant de lier les forces du territoire et les savoir-faire de Microsoft pour irriguer tout le territoire régional", insiste Laurent Schlosser qui a plusieurs idées en tête : accompagner les startups de l'IA, faciliter les liens entre les acteurs et les grandes entreprises, y compris internationales, et créer des "zones expérencielles partagées" pour favoriser les échanges au sein de l'écosystème. Rendez-vous est pris d'ici la fin de l'année 2019 pour concrétiser ces différents projets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2019 à 18:55 :
ca fait sourire
on vous forme en trois sceances de 10 mn, sans background en maths;
je veux pas etre mechant, hein, mais mettre n'importe qui face a des reseaux lstm ou cnn, leur demander de manipuler de l'entropie sans savoir ce que c'est, comprendre pq les modeles logistiques sont ce qu'ils sont ( notamment d'un point de vue proba), faire utiliser des optimiseurs bases sur les gradients ou les hessians ( voire sur des modeles genetiques, dans un ou deux ans), la liste est longue de l'inadequation entre les profil et les prerequis........
ou avais je la tete, que ce soit sous azure ou sous theano, il suffit de savoir un peu programmer, le logiciel fait tout le reste
a titre perso, avant de faire tourner un modele ( meme un svm tout bete), je relis les aricles fondateurs ( par exemple sur les lagragiens de le cas des svm, ) histoire de savoir ce qui est calcule, dans quel cadre et ou ca va merder..........
on est vraiment dans une societe du moindre effort et du nivellement par le bas!
je rigole de voir les resultats, le datamining a fait un flop precisemment a cause de ca!.......
curieusement, personne ne songe a faire designer ses airbus et ses renault par des gens pas competents, formes en 10 mn! bizarre, hein?
Réponse de le 26/03/2019 à 22:31 :
Chez Airbus, pas encore, mais chez Boeing, si, et ça donne le 737 MAX.
Réponse de le 27/03/2019 à 13:35 :
bonjour.

vous pensez que les personnes qui intègrent cette formation ne seront pas capable d'une telle démarche ?
a écrit le 26/03/2019 à 16:56 :
Il y a 2 ans, j'avais écrit un post en réaction à un article sur les formations à l'IA en masse outre atlantique résumé à ceci : à quand la formation de 1000 ingénieurs par an en IA à Bordeaux !
Depuis 2 ans je regarde ce qui se fait ici et propose aux sachants locaux de mettre en oeuvre une telle formation parce qu'il y a un réel besoin autant qu'un nécessaire réveil des consciences en France sur ce sujet, notamment pour faire autre chose avec l'IA que du marketing aussi agressif que sauvage.
Guess what ? Personne n'a franchi le pas encore. Microsoft va le faire, chichement, avec des promos de seulement 25 étudiants.
Il n'est pas trop tard, il y a encore de la marge pour former made in France les 975 autres et devenir compétitif avec le reste du monde sur ce secteur...
a écrit le 26/03/2019 à 11:56 :
le soft power Américain dans toute sa splendeur....
on leur ouvrira aussi nos données pour travailler sur du concret....

ce serait à l europe de financer ce genre de choses..... pour preserver notre souveraineté....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :