2018, une "année de records" pour le Crédit agricole Aquitaine

 |   |  1050  mots
Rémi Garuz et Jack Bouin, respectivement président et directeur général du Crédit agricole d'Aquitaine, encadrent l'architecte Jean-Michel Willmotte lors de l'inauguration du nouveau siège social de la banque, aux Bassin à flot à Bordeaux
Rémi Garuz et Jack Bouin, respectivement président et directeur général du Crédit agricole d'Aquitaine, encadrent l'architecte Jean-Michel Willmotte lors de l'inauguration du nouveau siège social de la banque, aux Bassin à flot à Bordeaux (Crédits : Agence Appa)
Restant fidèle à sa stratégie à la fois physique et digitale, la banque coopérative régionale a enregistré plusieurs records en 2018. Elle affiche par ailleurs des résultats financiers très solides, avec notamment un produit net bancaire de 542 M€ en 2018, en progression de 5 %.

Le contexte a été mouvementé en 2018 et continue à l'être en 2019. Directeur général du Crédit agricole Aquitaine, Jack Bouin n'a pas éludé le sujet en présentant les résultats de la banque régionale au titre de l'an passé. Climat social difficile, croissance positive mais en berne, craintes sur l'emploi liée à la vague technologique, coup de frein des économies allemande et chinoise, récession italienne, Brexit bien sûr... Le dirigeant a énuméré ces écueils sans vouloir céder au catastrophisme pour autant. Et pour cause, il repère aussi des signaux encourageants, soulignant "la reprise des investissements dans notre région particulièrement, ainsi qu'un fort taux de création de nouvelles entreprises" et citant plusieurs filières-clés "qui génèreront de l'emploi demain : l'aéronautique, le numérique, le tourisme...", ces dernières venant s'ajouter aux axes stratégiques déjà définis : vin, immobilier, forêt et mer. "Nous investissons sur ces sujets en créant des équipes dédiées par secteur d'activité", souligne Jack Bouin.

Au moment de dresser le bilan 2018 de la caisse régionale, le directeur général a évoqué "une année d'investissements et de records". Investissements avec 100 millions d'euros injectés dans un nouveau siège social inauguré aux Bassins à flot à Bordeaux, la rénovation des sites d'Aire et d'Agen, et le plan de rénovation de 80 agences entre 2019 et 2020. Investissements technologiques également pour assurer une transformation digitale sereine et le déploiement de nouveaux services, comme la possibilité de signer l'essentiel de ses contrats à distance, sur Internet. Investissements en ressources humaines enfin, avec 175 personnes embauchées en CDI, un record depuis 2006, soit un solde positif de 48 emplois nets créés. La caisse emploie aujourd'hui 2.649 personnes.

Le nombre d'agences sera maintenu

Soulignant qu'à la faveur de la renégociation des taux de crédit historiquement bas dans l'immobilier, "des milliards d'euros ont été réinjectés dans l'économie française" par le Crédit agricole, Jack Bouin a profité pour marteler deux de ses convictions : la défense du modèle bancaire coopératif ("On conserve 99 % des résultats pour les réinvestir car nous n'avons pas de grands actionnaires à rémunérer") et la stratégie hybride conciliant services digitaux et agences physiques. Le directeur général ne croit pas "ceux qui disent que l'ancien modèle est mort" et maintient que les deux aspects se complètent, arguant que certains moments de vie méritent mieux qu'un outil web désincarné et que tout le monde n'est pas à l'aise avec le numérique. Rappelant que "172.000 clients utilisent notre application Mabanque" au plan régional, il certifie que le nombre d'agences, aujourd'hui 243 en Gironde, dans les Landes, en Lot-et-Garonne et dans un petit bout du Gers, ne baissera pas. Ce qui n'exclut pas des ajustements en fonction des bassins géographiques et de leurs mutations. Dans la métropole bordelaise, le Crédit agricole Aquitaine affiche 53 agences, ce qui le place à la 1re place des réseaux bancaires, et revendique 27 % de parts de marché et 35 % des crédits réalisés. Pour les zones de plus faible densité, au-delà des agences physiques déjà en place, l'enseigne mise sur deux aspects : le développement de points-relais, commerçants chez qui les clients peuvent réaliser des opérations courantes telles que retirer des espèces dans la limite de 200 € par personne et par jour, et sur les agences mobiles. Deux d'entre elles se rendent dans différentes communes du Médoc et du Marsan, à jours et horaires fixes. L'objectif fixé est de faire passer le nombre de points-relais de 368 actuellement à 550 d'ici 2020, "sans baisser le nombre d'agences", et de les proposer à moins de 15 km du domicile de tous les clients.

Plusieurs records en conquête clients et des résultats financiers très solides

Dans quelques jours, Rémi Garuz laissera la présidence de la caisse régionale à un nouvel élu. A l'été, Jack Bouin passera lui aussi la main à un nouveau directeur général, Olivier Constantin. La présentation des résultats 2018 était donc pour ce duo l'occasion de revenir sur la trajectoire réalisée depuis la création du Crédit agricole Aquitaine en 2001. Le nombre de clients et sociétaires est passé durant ce laps de temps de 700.000 à 937.593, avec en particulier un gain de plus de 40.000 nouveaux sociétaires en 2018. "Nous avons battu un record de nouveaux clients avec plus de 51.000 entrées en relation en 2018", souligne Jack Bouin. Le portefeuille clientèle de la caisse se répartit comme suit : 83 % de clients particuliers, 7 % de professionnels et notaires, 4 % d'agriculteurs et de viticulteurs, 4 % d'entreprises et de sociétés coopératives, 2 % de collectivités.

L'activité crédit s'est particulièrement bien comportée, le Crédit agricole Aquitaine revendiquant précisément 27,4 % de parts de marché (+0,4 % sur un an) sur son périmètre géographique et 4,707 milliards d'euros de crédits réalisés en 2018 (+7,7 % en un an), un chiffre encore jamais constaté. Record battu également pour le total des encours de crédits qui atteint 20 milliards d'euros (+9,8 %), à comparer aux 6 milliards enregistrés en 2001. En volume, les crédits pour l'habitat (11,74 milliards, + 9,2 %) ont tiré ce marché en 2018.

En matière de collecte d'épargne, l'encours total grimpe à 26,8 milliards d'euros (+ 3,3 % par rapport à 2017). Sur le volet assurances, l'offensive est aussi conséquente : le plan à dix ans prévoit que le Crédit agricole Aquitaine passe de 6 à 20 % de parts de marché dans un univers très atomisé. "En nombre de contrats, on est déjà le premier assureur de la région", souligne Jack Bouin. 14 personnes ont été recrutées avec la création de la plateforme conseil assurance de Langon, en Gironde. Le stock du nombre de contrats assurance des biens atteint 294.344 unités en 2018 (+8,1 %) et d'assurances des personnes 311.396 (+6,2 %).

Sur le marché des entreprises enfin, la caisse coopérative enregistre 216 nouvelles sociétés clientes, un encours de collecte de 1,5 milliard d'euros en hausse de 8,3 %, un encours de crédit de 2,8 milliards (+8,7 %) et un record en financement d'investissements (766 M€, + 24 %).

Au global, le Crédit agricole Aquitaine affiche un produit net bancaire (l'équivalent du chiffre d'affaires) de 542 M€ en 2018, en progression de 5 %, un résultat net de 132,4 M€ (+ 2,5 %) et des fonds propres de 2,930 milliards d'euros (+4,3 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :