Adhésifs industriels : Tecmatel ouvre une unité de production à Mérignac

 |   |  504  mots
Le nouveau bâtiment dans lequel s’installera Tecmatel à Mérignac. L’entreprise occupera 3000 m2
Le nouveau bâtiment dans lequel s’installera Tecmatel à Mérignac. L’entreprise occupera 3000 m2 (Crédits : Tecmatel)
Une nouvelle entreprise en lien avec l'aéronautique s'installe dans le paysage bordelais. La société parisienne Tecmatel, qui transforme les adhésifs industriels, va ouvrir une nouvelle unité de production au sein du parc d'activité de l'Argonne qui vient d'être livré à Mérignac. Alors qu'elle travaille pour 150 entreprises de la région, l'entreprise prévoit de doubler son portefeuille clients dans les deux années à venir. 20 embauches sont annoncées.

Cela faisait longtemps que le fondateur de Tecmatel souhaitait s'implanter dans la région bordelaise. C'est désormais chose faite. La société spécialisée dans la transformation d'adhésifs techniques industriels et dont le siège est basé à Elancourt (78) dispose d'une nouvelle unité de production au sein du parc d'activité de l'Argonne qui vient d'être livré à Mérignac. Elle sera véritablement opérationnelle dans 2 ou 3 mois lorsque les premières machines seront sur place.

"L'idée était de nous rapprocher de nos clients dont font notamment partie Dassault, Airbus et Thales. Mais nous travaillons aussi avec de nombreux sous-traitants. Sur plus de 1.000 clients actifs, 150 sont basés en Nouvelle-Aquitaine. L'objectif est de doubler ce chiffre et donc de passer à 300 dans les deux ans", explique Hervé Abitbol, gérant de Tecmatel.

Concrètement, dans le domaine du médical, Tecmatel fabrique des pansements connectés, qui disposent à l'intérieur d'une puce capable de détecter une éventuelle infection. Mais elle œuvre également dans l'industrie :

"Dans l'aéronautique, il faut savoir que les avions, Boeing et Airbus, sont équipés d'adhésifs pour l'assemblage de différents supports. Des adhésifs sont, par exemple, utilisés sur les bords d'attaques des ailes d'avions. D'autres permettent de masquer les hublots quand l'appareil est repeint. Nous avons 800 références d'adhésifs. Les applications sont multiples et cela ne s'arrête d'ailleurs pas au médical et à l'aéronautique. Nous pouvons répondre à tous les secteurs d'activité industriels qui existent."

Bordeaux, multidisciplinaire

D'où le choix, encore une fois, de s'implanter à Bordeaux pour ouvrir une nouvelle unité de production :

"Alors que Toulouse, où nous disposons d'une agence commerciale depuis 5 ans, est une ville basée sur l'aéronautique, Bordeaux est multidisciplinaire. Il y a l'aéronautique, la recherche, le médical, l'électronique, donc des technologies très performantes. On se doit d'être sur place avec des machines de dernière génération pour proposer des produits de très haute technicité."

Pour les entreprises déjà clientes, même si Paris n'est plus qu'à 2 heures de Bordeaux, ce sera un gain de temps assuré. "On nous demande de plus en plus de réactivité", concède Hervé Abitbol, qui explique aussi que beaucoup de clients se déplacent dans les usines de fabrication pour le prototypage et pour assister aux essais. "On les fait participer à l'élaboration du produit."

20 embauches en deux ans

A ce jour, trois commerciaux sont déjà sur place et une vingtaine de salariés seront embauchés dans les deux prochaines années à Mérignac. Huit en 2019 et une douzaine en 2020, majoritairement des techniciens de production mais aussi deux personnes chargées de l'administration des ventes. Hervé Abitbol rejoindra lui-même la Gironde dans les prochains mois.

Tecmatel a investi 3 M€ dans cette nouvelle unité. "A cela, il faut ajouter un plan d'investissement de 6 M€ en 2019 pour la région parisienne. C'est donc plus que notre chiffre d'affaires qui s'élève à 8 M€", précise Hervé Abitbol.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :