Girondins de Bordeaux : "Développer un véritable projet de marque sur et en dehors du terrain"

 |   |  540  mots
Frédéric Longuépée, nouveau président des Girondins de Bordeaux, et Joe DaGrosa, le nouveau propriétaire.
Frédéric Longuépée, nouveau président des Girondins de Bordeaux, et Joe DaGrosa, le nouveau propriétaire. (Crédits : Agence APPA)
Développer un projet de marque sur le terrain mais aussi et surtout en dehors : c'est la ligne fixée par le nouveau binôme de dirigeants du Football Club des Girondins de Bordeaux, Joe DaGrosa, propriétaire, et Frédéric Longuépée, le président. A défaut de détailler leur projet sportif ou de donner des chiffres précis, lors de leur première prise de parole devant la presse ce jeudi 8 novembre, les deux dirigeants ont réaffirmé leur volonté de remplir le stade Matmut Atlantique.

L'Américain Joe DaGrosa et le Français Frédéric Longuépée ont beau être désormais à la tête d'un club de football, ils ont d'emblée rappelé leur attachement prioritaire au développement du modèle économique du club à travers son image :

"Bordeaux est une grande ville européenne qui mérite un grand club. Nous n'allons pas construire un projet de club uniquement sur des résultats sportifs, ces derniers ne seront que la cerise sur le gâteau. Il y a autre chose à mettre en œuvre pour que cela puisse résonner aux oreilles du plus grand nombre. Nous devons convaincre le public de venir au stade, les sponsors de s'associer au club  et les annonceurs et diffuseurs, y compris à l'étranger, de nous suivre. Nous allons développer un véritable projet de marque qui va concerner la totalité du club, sur et en dehors du terrain", explique ainsi le nouveau président.

Pour y arriver, Frédéric Longuépée met en avant son expérience de directeur commercial au PSG (2012-2018) puis, brièvement, à la direction commerciale et marketing du comité d'organisation des JO de Paris 2024, et insiste sur le potentiel et les atouts du FCGB : "Le club possède de très bons actifs : un stade moderne, qui constitue un axe de développement très important dans les mois et années à venir, et des infrastructures de grande qualité en ce qui concerne le centre d'entraînement et de formation. Ce sont des fondations fortes sur lesquelles nous pouvons bâtir."

Remplir le stade

De son côté, Joe DaGrosa, qui assumera des fonctions opérationnelles le temps que Frédéric Longuépée se délie de ses obligations vis-à-vis de Paris 2024, a fixé les grandes lignes de son action au cours des prochains mois : "Evaluer la structure du club et s'assurer qu'on a la meilleure équipe en place notamment à la tête du club" ; "évaluer les performances sportives de l'équipe" et "améliorer l'expérience des supporters."

"Il y aura beaucoup de changements à attendre dans les 100 prochains jours sur le plan sportif, dans l'organisation du club et dans l'expérience des supporters", a-t-il ajouté ciblant notamment l'accessibilité du stade Matmut Atlantique, la qualité de la restauration et des boissons à l'intérieur du stade et l'ambiance générale "pour donner envie aux supporters, aux jeunes, aux femmes et aux familles de venir au stade". Pour l'heure, aucune discussion n'a été initié avec Bordeaux Métropole ni avec SBA, le gestionnaire du stade, pour évoquer ces sujets.

"Pas de joueurs à 100 M€"

Quant au projet sportif, le nouveau propriétaire a fait part de sa "pleine confiance" en l'entraîneur Ricardo et assure qu'il est venu à Bordeaux pour gagner : "On vise la position la plus haute possible, il n'y a pas de limite. On sait de quelle manière on veut que les gens se souviennent de nous." De son côté, Frédéric Longuépée rappelle que "l'objectif n'est pas d'acheter des joueurs à 100 M€. Il y a d'autres moyens, comme celui de faire grandir des joueurs dans notre centre de formation et d'aller chercher de jeunes talents pour nourrir le projet sportif."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :