La gouvernance adaptative, métamorphose du management

 |   |  617  mots
(Crédits : Christian Couly)
La métamorphose du management est en marche, et la gouvernance adaptative pourrait bien en être le nouveau paradigme. Les intervenants de la première "DCF Academy Bordeaux-Gironde" se sont montrés unanimes le 17 octobre au Théâtre du Casino Barrière, autour de Jean-François Hadida et Catherine Othaburu.

La thématique de la première "DCF Academy Bordeaux Gironde", « la métamorphose du management », répond clairement à une problématique entrepreneuriale actuelle qui a rassemblé plus de 350 membres des Dirigeants Commerciaux de France. La solution de cette révolution managériale pourrait bien être la "gouvernance adaptative" présentée par Jean-François Hadida, Directeur de Orange Campus et HR Business School.

"On ne va pas pouvoir manager comme on le faisait avant !", annonce clairement celui qui est en charge de l'évolution de 2.000 managers du groupe Orange dans le monde, et parle donc d'expérience. "Il est question de dé-management ou de re-management, mais le vrai sujet, c'est : comment fait-on avancer les choses, dans un monde appsurd ?" interroge ce spécialiste, en osant plusieurs néologismes. Le règne des applications peut parfois donner un sentiment d'absurdité...

Un monde VUCA

Jean-François Hadida n'hésite pas non plus à s'inspirer des fourmis, "collectivité de masse qui fonctionne sans centralisation et sans aucun donneur d'ordre, mais par fréquence de contact et effet de seuil", et à rappeler que "entre l'assassinat d'Abraham Lincoln (1865) et la mort de Michaël Jackson (2009), la vitesse de l'information a été multipliée par 600.000 !".

Son diagnostic décrit "un monde volatile". Ainsi, "entre 2004 et 2010, dans le top 10 des métiers, aucun ne se trouvait en commun. Autre indice, 50% des personnes qui travaillent actuellement ont moins de 5 ans d'ancienneté dans leur emploi. De plus, la concurrence arrive n'importe comment, n'importe quand, de n'importe où. Tout cela crée une incertitude totale ! Nous sommes dans un monde VUCA (1) : volatile, incertain, complexe et ambigu", affirme-t-il.

Jean-François Hadida (Orange)

Jean-François Hadida (photo Christian Couly)

La gouvernance adaptative

Le management doit s'adapter à cette nouvelle donne. La "gouvernance adaptative" est une réponse possible. Il ne s'agit pas de passer de la "verticalité" à "l'horizontalité", mais plutôt à la "diagonale". Plutôt que d'être "occupé", il convient "d'essayer d'être efficace", de "mettre de l'intelligence dans l'organisation des réunions". Plutôt qu'une hiérarchie verticale, il envisage une organisation en cercles, en rouages, et met l'accent sur les réunions opérationnelles.

"Le vrai sujet est : pourquoi vos équipes se lèvent le matin ? La dimension de l'enthousiasme est indispensable pour relever les défis" affirme Jean-François Hadida. Lui-même "n'a plus de CODIR, chacun travaille pour la raison d'être d'Orange Campus. Le management va vers plus d'humilité et d'implicite. Le but de la gouvernance adaptative est de reprendre le contrôle sur le système, en étant efficace."

Quelques autres points de la méthode : "Il ne doit plus y avoir de boss, mais un BOS : un But d'Ordre Supérieur. On ne doit pas viser le consensus, mais le consentement. Il faut appliquer la méthode des petits pas." En résumé, "le manager est celui qui met de l'huile dans les rouages, qui est créateur de conditions favorables. Il est un hybride entre Indiana Jones et Mère Thérèsa. Car le monde vers lequel on va nous amène vers l'humilité, et nous appelle au pari de l'altérité."

Les autres intervenants (2) ont tous validé cette analyse, reconnaissant déjà appliquer certaines des idées avancées par Jean-François Hadida. "Elles sont d'autant plus vraies qu'arrive la génération Z, actuellement en formation, qui est demandeuse de sens", a conclu Catherine Othaburu, Présidente de DCF Bordeaux-Gironde, dirigeante et fondatrice de Formasup Campus.

----------------

(1) VUCA : acronyme inventé par l'armée américaine ( Volatility, uncertainty, complexity and ambiguity)

(2) Pascal Hamon, Président de O Sorbet d'amour, Julien Parrou, Président de Héméra et Actiplay, Alexandre Parot, CEO du groupe Parot, Lionel Lepouder, président d'Invest in Bordeaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :