Digital Campus ouvre une salle de jeux vidéo équipée de machines de pointe

 |   |  536  mots
Les étudiants de l'Institut supérieur des arts appliqués, les entreprises du jeu vidéo, les professionnels et semi-professionnels d'e-sport... peuvent accéder à la salle.
Les étudiants de l'Institut supérieur des arts appliqués, les entreprises du jeu vidéo, les professionnels et semi-professionnels d'e-sport... peuvent accéder à la salle. (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
Installé aux Bassins à flot à Bordeaux, Digital Campus héberge notamment six ordinateurs surpuissants, équipés à la pointe de la technologie. La salle est accessible aux étudiants de la première promotion jeux vidéo de l'école Lisaa mais aussi aux acteurs de la filière et aux joueurs professionnels et semi-professionnels d'e-sport.

Depuis la rentrée, Lisaa, l'Institut supérieur des arts appliqués, une des écoles regroupées par Digital Campus dans le quartier des Bassins à flot à Bordeaux, propose une formation tournée vers les jeux vidéo. La filière bordelaise est particulièrement riche avec une large typologie d'acteurs, des géants comme Ubisoft aux PME et TPE, et les débouchés sont donc aisés. Depuis quelques semaines, ces 24 étudiants ont accès à des "machines de guerre", six ordinateurs super-puissants fruits de plusieurs partenariats.

"L'écosystème local du monde du jeu a grossi ces dernières années mais manquait d'un lieu totem, précise Yvan Perrière, directeur du Digital Campus. Cet équipement est mis à la disposition de nos étudiants mais aussi de tous les acteurs qui le souhaitent, y compris les autres écoles de formation. Les entreprises locales peuvent venir y tester leurs jeux en production, les joueurs d'e-sport semi-professionnels, qui n'ont pas les mêmes dotations que les professionnels, peuvent s'y entraîner avant leurs tournois avec un matériel similaire à celui qui est fourni en compétition."

PNY Technologies EMEA a largement contribué à cet équipement. La filiale de la société américaine PNY, installée à Mérignac où elle emploie 120 personnes, est un acteur majeur sur les marchés des modules et cartes mémoires, clés USB, disques SSD, cartes graphiques... Et c'est justement la toute nouvelle carte graphique conçue par l'entreprise, disponible dans le commerce depuis quelques semaines seulement, qui équipe les machines hébergées à Digital Campus. "Il n'y a pas mieux que ça, sourit Jérôme Bélan, PDG de PNY Technologies EMEA. La technologie employée permet d'obtenir des rendus beaucoup plus réalistes qu'avant." PNY adresse notamment le monde des jeux vidéo via sa marque dédiée XLR8, qui vient en complément de PNY (supports de mémoire tels que les clés USB commercialisés dans la grande distribution) et PNY Pro, pour les professionnels de l'informatique. "Les joueurs sont de très bons prescripteurs, poursuit Jérôme Bélan. Certains streamers (joueurs filmant et diffusant en direct leurs parties, NDLR) ont des millions d'abonnés à leurs chaînes."

Vers un musée Replay ?

Cette "gaming room" bénéficie également de partenariats avec les sociétés CoolerMaster, SteelSeries, ViewSonic et de fauteuils spéciaux Noblechairs. Au-delà de son ouverture vers l'écosystème local du jeu vidéo, elle pourrait être également être un premier pas en direction d'un musée du jeu vidéo. L'idée trotte dans la tête d'Yvan Perrière et de David Bagel, dont la collection de micro-ordinateurs, consoles et bornes d'arcade dépasse les 250 systèmes, sans compter les jeux eux-mêmes... Organisateur d'expositions thématiques, soit sur les marques (Commodore par exemple), soit les séries de jeux, David Bagel verrait d'un bon œil la création d'un espace de présentation ouvert au public et dont le thème changerait mensuellement. "La logique économique de ce musée Replay n'est pas encore posée mais l'initiative aurait du sens. Encore plus dans une école", ajoute Fabrice Carré, président de l'association Bordeaux Games.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :