Jeux vidéo : le studio lillois CCCP rejoint l'écosystème bordelais

 |   |  777  mots
Le studio CCCP a notamment développé le jeu de survie Dead in Vinland sorti sur PC et Mac en 2018.
Le studio CCCP a notamment développé le jeu de survie "Dead in Vinland" sorti sur PC et Mac en 2018. (Crédits : CCCP)
Spécialiste du design de serious game et créateur du jeux vidéo "Dead in Vinland" (PC/Mac, 2018), le studio lillois CCCP installera une équipe de cinq personnes à Pessac à la mi-juillet. Une dizaine de recrutements devraient suivre dans les trois ans.

Après WebEngineering et Amaris en février, Conserto en mars et Deezer début mai, c'est autour de CCCP, studio de développement de serious games et de jeux-vidéo, d'implanter une équipe au sein de l'écosystème numérique bordelais. Cette entreprise de 15 salariés, créée en 2005 à Valenciennes (Nord), ouvrira en effet des bureaux secondaires le 16 juillet à Pessac, au sein du parc d'activités de Canteranne.

"Cinq collaborateurs de Tourcoing, dont moi-même, viendrons nous installer dans la région bordelaise dès cet été et l'objectif est d'y structurer notre offre de serious games", précise Frédéric Forest, le co-fondateur et directeur commercial de CCCP. "Nous projetons d'y recruter une dizaine de personnes dans les trois ans mais pour 2018 on devrait se contenter d'un commercial."

La force du réseau

Outre les motivations personnelles de Frédéric Forest, la vitalité et l'ancienneté du secteur du jeu vidéo dans la région - autour du pionnier Kalisto fondé par Nicolas Gaume puis, aujourd'hui, d'Asobo Studio, Motion Twin, Shiro Games, Nova Box, ShinyPix et, plus récemment, Ubisoft - a été un argument de poids pour convaincre CCCP.

Lire aussi : Fabrice Carré, Bordeaux Games : "Le jeu vidéo connaît des révolutions tous les 2 ou 3 ans"

Le studio lillois spécialiste du game design a réalisé 750.000 € de chiffre d'affaires en 2017 et affiche ses ambitions de dépasser le million d'euros dès cette année.

"Il y a un dynamisme local très fort autour du jeu vidéo et du réseau Bordeaux Games. Tout cela permettra des échanges avec les autres studios, voire des partenariats commerciaux puisqu'il y a très peu de concurrence directe dans ce secteur. A Bordeaux, les acteurs du jeu vidéo se sont organisés en réseau, ils travaillent ensemble, ils communiquent. Ce n'est pas le cas partout, loin de là !", souligne Frédéric Forest, qui salue l'accueil réservé par l'agence Invest in Bordeaux.

L'écosystème numérique bordelais dans son ensemble et notamment sa masse critique est aussi un atout aux yeux du dirigeant lillois : "Bordeaux devrait faciliter nos recrutements même si la concurrence y est forte, notamment pour les développeurs web. Avec la LGV, il devrait être plus simple de convaincre un Parisien de venir à Bordeaux plutôt qu'à Valenciennes", sourit Frédéric Forest qui compte aussi convaincre les grandes entreprises de Nouvelle-Aquitaine et du sud de la France d'utiliser ses serious games dédiés à la formation.

Un expert du serious game

C'est en effet sur la conception et la commercialisation de serious games que CCCP a bâti sa croissance, à tel qu'il point qu'il se présente aujourd'hui comme le leader français du secteur. Il s'agit d'application sur mesure pour former les salariés des grandes groupes (GSK, RTE, GRTGaz, Bayer, etc.), des PME et des associations en fonction des objectifs et des messages pédagogiques de chaque client. "Ce sont des solutions sur mesure dont le coût moyen est compris entre 70.000 et 120.000 € et qui supposent donc d'avoir plusieurs milliers de salariés ou de bénévoles à former", observe Frédéric Forest.

CCCP

Extrait du serious game "Egalité", développé par CCCP (Crédits : CCCP)

Mais le studio développe également une solution intermédiaire fondée sur la réalité virtuelle mobile, baptisée ACE-VR, dont la commercialisation est prévue en 2019. "Ce sera une solution simple et ergonome avec un coût moindre. Le premier marché ciblé est celui des professionnels de santé autour du principe de la chambre des erreurs mais le concept est duplicable à n'importe quel domaine pour découvrir les caractéristiques d'un métier, sensibiliser aux normes de sécurité, etc.", détaille le néo-bordelais qui pourra, là encore, compter sur un tissu économique très vivace avec Immersion 3D, Meshroom VR ou encore SimforHealth.

Enfin, 2018 a également été marquée par la sortie sur PC et Mac du deuxième jeu vidéo du studio, "Dead in Vinland" (Playdius entertainment), un jeu de rôle de survie dans un univers viking. Le titre, dont le développement a coûté autour de 400.000 €, est en cours de portage sur la Switch de Nintendo. "Notre activité jeux vidéo est en pleine expansion. Les équipes dédiées restent à Valenciennes mais il y a une grande perméabilité dans nos métiers et dans notre fonctionnement", complète Frédéric Forest.

CCCP

Sorti en 2018 sur PC et Mac, le jeux "Dead in Vinland" vous propose de gérer la survie d'un groupe de vikings perdus sur une île (Crédits : CCCP).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :