50 M€ d’investissements privés : le Village Décathlon de Mérignac s’agrandit

 |   |  538  mots
Full Fly, simulateur de chute libre et de pilotage ouvrira fin 2018.
Full Fly, simulateur de chute libre et de pilotage ouvrira fin 2018. (Crédits : Full Fly)
Onze enseignes aujourd’hui, 17 début 2020. Le Village Décathlon de Mérignac continue son expansion. Le directeur du site Benoît Cazalès et le maire de Mérignac Alain Anziani ont proposé mardi un point d’étape sur ce pôle loisirs. L’ensemble des projets représente un investissement privé de 50 millions d’euros.

C'est en 2002 que Décathlon a ouvert ses portes au domaine de Pelus à 3 kilomètres de l'aéroport de Mérignac. Aujourd'hui, on ne parle plus seulement du magasin mais du Village Décathlon devenu un pôle sport et loisirs incontournable de l'agglomération avec plus de 2 millions de visiteurs par an. Un pôle par ailleurs en pleine expansion. "Onze enseignes sont actuellement ouvertes. Il y en aura 17 début 2020" explique Benoît Cazalès, directeur du site.

300 emplois

Cela représentera l'équivalent de 300 emplois auxquels il faudra ajouter les emplois du Links Park, un programme tertiaire composé de 3 immeubles de bureaux indépendants, et les 450 salariés du futur siège social de Cultura dont le déménagement est prévu cette année. "Mais dans le cas de Cultura, il s'agira d'une relocalisation, d'un transfert" précise Benoît Cazalès qui se réjouit :

"Cela fera en tout cas de nous le deuxième Décathlon Village en terme de partenaires et le premier en terme de fréquentation."

La satisfaction était bel et bien au rendez-vous de ce point d'étape organisé en présence du maire de Mérignac Alain Anziani qui a lui aussi avancé quelques chiffres.

"Le pôle commercial de Mérignac attire entre 8 et 9 millions de personnes par an, l'aéroport 6 millions et le Village Décathlon 2 millions, c'est colossal. A titre de comparaison, la Cité du vin en est à 450.000 visiteurs par an."

L'occasion de rappeler que si la ville de Mérignac attire de nombreuses entreprises telles que Thales ou Dassault, elle est aussi fière d'être aujourd'hui associée au monde du loisir. "Ici on s'amuse et on innove" avance Alain Anziani.

"Un parc d'attraction à ciel ouvert"

Ce sera d'ailleurs encore plus le cas à la fin de l'année. Après l'ouverture en 2017 du Royaume des sens (plus grand spa urbain de France), de Big Padel, complexe de padel (mini-tennis), 2018 verra la livraison du Full Fly (simulateur de chute libre), du Climb Up (plus grande salle d'escalade de France) et d'un complexe de Trampoline Park.

"Mais plus que des enseignes mises bout à bout, l'idéal selon moi serait de faire de ce site un parc d'attraction à ciel ouvert et de proposer un document unique répertoriant toute l'offre de loisir" explique Vincent Jacqmart, directeur de Tépacap, parc d'aventure en forêt.

Chantiers en cours

En attendant, plusieurs chantiers sont en cours. Le site de Climb Up ouvrira le 14 juin.

Climb Up

La structure Clip n' climb (escalade) en cours de montage (crédit HL).

Il faudra en revanche attendre quelques mois supplémentaires pour pouvoir tester les simulateurs d'avions et de chute libre de Full Fly. "C'est un gros chantier" reconnait Yann Bargues, responsable des travaux pour Moca atelier d'architecture. "Nous aurons la particularité d'accueillir le grand public mais aussi les militaires pour des entrainements. Le simulateur est pour eux un accélérateur de performance. Nous accueillerons également les entrainements de parachutistes professionnels" explique Cédric Emeraud, directeur général de Full Fly. Ouverture prévue à la fin de l'année au sein du pôle sensations fortes en train d'émerger au sein du Village Décathlon de Mérignac.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :