MaxiCoffee, leader français de la vente de café sur Internet, racheté par Daltys

 |   |  502  mots
Installée à l'entrée du Bassin d'Arcachon, MaxiCoffee vient d'investir 10 M€ dans un nouveau siège social qui abritera notamment son atelier de torréfaction artisanale
Installée à l'entrée du Bassin d'Arcachon, MaxiCoffee vient d'investir 10 M€ dans un nouveau siège social qui abritera notamment son atelier de torréfaction artisanale (Crédits : Maxicoffee)
Leader français de la vente de café sur internet, MaxiCoffee rejoint le groupe Daltys. La PME installée à l'entrée du Bassin d'Arcachon, en très forte croissance depuis ses débuts, devrait réaliser sur l'exercice en cours plus de 37 M€ de chiffre d'affaires. MaxiCoffee apportera à Daltys, acteur bien plus puissant basé près de Marseille, son expertise en matière de e-commerce.

Fondée il y a 10 ans par Jean-Charles Krompholtz, pionnier français du net et co-créateur du site Boursorama, et un patron de coffee-shop du Bassin, Fabien Folio, rejoints ensuite par le torréfacteur Lionel Galut, MaxiCoffee poursuit son étonnante trajectoire. L'ex-startup est partie sans réel business plan avec simplement l'envie de faire découvrir au plus grand nombre l'univers du café, produit bien ancré dans le paysage hexagonal - 87 % des Français disent en boire au moins une fois par jour - mais bien plus complexe et riche qu'on pourrait le penser. Au fil des années, la plateforme de e-commerce a enregistré quasi-systématiquement des croissances à deux chiffres, poussant jusqu'à 37 millions d'euros de chiffre d'affaires attendus lors de cet exercice et 80 collaborateurs. Un carton indéniable pour une société qui engrange maintenant un millier de commandes chaque jour mais qui continue à concilier l'hyper-réactivité nécessaire dans le e-commerce et la torréfaction artisanale des cafés qu'elle va chercher dans les campagnes africaines notamment, ainsi qu'un regard pointu et pédagogique sur les machines qu'elle vend sur son site.Depuis ses débuts, MaxiCoffee a progressivement élargi sa palette avec une école de formation au métier de barista, sa propre marque de café, Cafés Lugat, son magazine sur l'art de vivre, et son premier coffee shop "physique" ouvert il y a quelques semaines.

Lire aussi : Maxicoffee : de l'art de tout - bien - faire à l'envers


C'est un autre tournant qui se produit maintenant pour la PME girondine, qui vient d'annoncer rejoindre Daltys. L'acquéreur n'est pas n'importe qui dans le monde du café : le groupe basé dans la région de Marseille se positionne comme un acteur complet, jouant sur sa place de leader du marché de la distribution automatique avec ses machines installées dans les entreprises et les lieux publics, comme les stations-services notamment, et son réseau de 40 coffee shops. Daltys propose également de la vente directe ou en ligne de cafés et qu'équipements, pour les professionnels comme pour les particuliers. Cette acquisition de MaxiCoffee porte son effectif à 1.600 personnes pour un chiffre d'affaires consolidé de 257 millions d'euros.

"La rencontre avec Christophe Brancato, le fondateur de Daltys, est avant tout un coup de cœur : faire vivre l'expérience café, partager une aventure humaine sont des valeurs qui nous sont communes. Les visions respectives de MaxiCoffee et Daltys et le sens que nous donnons à notre métier se superposent parfaitement pour développer notre projet commun", explique Jean-Charles Krompholtz dans un communiqué. "C'est une belle opération avec un vrai avantage : une bonne superposition des calques. Nous sommes très complémentaires et cette intégration cimente notre stratégie."

Les deux sociétés revendiquent une approche similaire axée sur la qualité et le reflet des très nombreuses variétés de café qui existent. Bien loin du fameux jus de chaussette... Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. La marque MaxiCoffee sera conservée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :