StartWay installe son dernier coworking à Bordeaux

 |   |  620  mots
Eric Martin, président de StartWay, Philippe Corbel, directeur régional de Poste Immo en Nouvelle-Aquitaine, Agnès Grangé, déléguée régionale du groupe La Poste et Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de  proximité.
Eric Martin, président de StartWay, Philippe Corbel, directeur régional de Poste Immo en Nouvelle-Aquitaine, Agnès Grangé, déléguée régionale du groupe La Poste et Jean-Louis David, adjoint au maire de Bordeaux en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de proximité. (Crédits : La Poste)
450 m2 de bureau, déjà plus de 90 % de son taux de remplissage, une position au bord du centre-ville de Bordeaux... Le leader indépendant du coworking StartWay s'installe dans la capitale girondine et assure vouloir être complémentaires des autres espaces de ce type qui fleurissent à Bordeaux.

Cela fait quelques années que StartWay regarde du côté de Bordeaux pour développer son activité. C'est dorénavant chose faite. Après 6 mois de rénovation, le 15e espace de coworking siglé StartWay s'est installé depuis peu dans les anciens locaux de La Poste, au 1 cours Aristide Briand à Bordeaux, à deux pas de la place de la Victoire. Ces locaux sont loués par Poste Immo, filiale du groupe La Poste qui possède quelque 600.000 m2 de surface en Nouvelle-Aquitaine. "On peut trouver à la fois la grande sérénité d'un bureau, avec la transparence des baies vitrée pour ne pas se sentir complètement isolé", promet Éric Martin, le président de StartWay, présent à Bordeaux pour l'inauguration. Des grandes baies vitrées mais aussi des espaces modulables en plusieurs bureaux, des espaces d'échanges, du mobilier, une connexion Internet, des imprimantes, un espace cuisine, le ménage et les taxes compris, des aides pour des levées de fonds ou encore des partenariats avec BDO, le 5e cabinet d'audit mondial. Déjà installé dans 11 villes françaises, StartWay veut investir à Bordeaux et dans la région.

"Après un premier essai à Poitiers l'an dernier, mais uniquement pour les salariés de La Poste, nous avons bien vu qu'il fallait s'étendre à Bordeaux, qui aujourd'hui est une place incontournable" notamment avec l'arrivée de la LGV et les grands programmes immobiliers engagés dans la métropole bordelaise, juge Eric Martin.

55 clients représentant 15 entreprises sont déjà installés dans les locaux bordelais, le taux de remplissage est déjà de 90 %. Ces clients louent les locaux via des contrats qui peuvent être renouvelables et renégociables tous les mois ou toutes les fins de contrats. Pour bénéficier d'une place à StartWay Victoire, il faut compter entre 79 et 219 € pour les coworking open space et à partir de 1.650 € pour les bureaux privatifs.

"Nous ne sommes pas là en véritable concurrent, assure Damien Dessinges, le responsable du StartWay Victoire. J'ai rencontré la plupart des autres coworking à Bordeaux. Nous ne sommes pas vraiment sur le même modèle. Non seulement nous sommes ouverts à toutes sortes d'entreprises, mais en plus, avec l'expansion de Bordeaux les prochaines années et avec l'explosion des usages, tout le monde peut trouver sa place."

Créer du lien

Le modèle de StartWay est de "mettre en relation les différentes entreprises installées dans l'espace de coworking", affirme Éric Martin. L'espace bordelais propose autant une place à des sociétés telles que l'étude de notaire Chevreux ou des sociétés comme Expédia. "Nous donnons la possibilité de, pourquoi pas, travailler ensemble", souligne le président de StartWay. Et il s'engage à créer du lien à l'intérieur de l'espace, mais également du lien à l'extérieur : "Nous voulons que nos clients fassent vivre le lieu et fassent aussi vivre Bordeaux et le quartier. On va également proposer de la restauration, de l'événementiel. Des conférenciers vont venir en permanence et animeront le lieu." Des liens qui "s'inscrivent dans la philosophie du groupe La Poste" confirme Philippe Corbel, le directeur régional de Poste Immo en Nouvelle-Aquitaine :

"C'est dans notre ADN d'apporter du service à la population. La Poste est un régulateur de lien. Nous essayons toujours de regarder le rapport entre les territoires et les besoins citoyens. De plus nous sommes en train d'accompagner le groupe La Poste dans son repositionnement immobilier, dans ces transformations. Nous sommes en recherche perpétuelle et évidemment dès que nous allons avoir des vacances sur nos sites tertiaires ou encore sur des bureaux de poste, nous les proposerons à StartWay."

StartWay envisage d'ailleurs d'ouvrir déjà un second espace de coworking à Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2018 à 9:24 :
Bravo la Tribune, vous êtes un des rares médias à donner de la visibilité aux acteurs historiques français du coworking. Merci pour cela

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :