Guide Michelin 2018 : 5 nouveaux étoilés en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  326  mots
Le chef Philippe Etchebest (à gauche) décroche une étoile pour La Table d'hôtes hébergée au sein de son restaurant bordelais Le 4e Mur
Le chef Philippe Etchebest (à gauche) décroche une étoile pour La Table d'hôtes hébergée au sein de son restaurant bordelais Le 4e Mur (Crédits : D.R)
Le célèbre Guide Michelin a communiqué ce lundi sa liste des 621 restaurants étoilés, 5 de plus que l'an passé. En Nouvelle-Aquitaine, pas de changements tout en haut du classement mais cinq nouveaux chefs, dont le médiatique Philippe Etchebest, décrochent une étoile.

L'édition 2018 du Guide Michelin apporte un peu de changement en haut du classement pour ce qui concerne la Nouvelle-Aquitaine. Tout au sommet, Michel Guérard, avec ses Prés d'Eugénie à Eugénie-les-Bains dans les Landes, conserve sa 3e étoile, distinction suprême dont il est le seul à pouvoir s'enorgueillir sur le territoire néo-aquitain.

Derrière, La Grande Maison de Bernard Magrez conserve ses deux étoiles à Bordeaux. L'attelage formé par le réputé chef Pierre Gagnaire et par l'homme d'affaires propriétaire d'une quarantaine de domaines viticoles Bernard Magrez semble avoir pris ses marques. Pas de cauchemar en cuisine pour le Pressoir d'argent du célébrissime Gordon Ramsay, installé au sein de l'Intercontinental Grand Hôtel de Bordeaux, qui garde lui aussi ses deux étoiles. Idem pour Ronan Kervarrec qui a pris avec succès la suite de Philippe Etchebest à l'Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion en Gironde. Et pour Christopher Coutanceau et son restaurant éponyme à La Rochelle.

La nouveauté, il faut la chercher chez les nouveaux 1 étoile. En tête de gondole figure le médiatique - et doué - Philippe Etchebest, aux fourneaux du 4e Mur à Bordeaux. Le chef et animateur télévision décroche une étoile avec sa Table d'hôtes pour 12 personnes au sous-sol de sa brasserie. Au rang des nouvellement étoilés, il faut aussi citer Michel Vico (Le Jasmin à Villeneuve-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne), Nicolas Durif de L'Hysiope à La Jarrie en Charente-Maritime), Julien Lefebvre au Château de Cordeillan-Bages à Pauillac en Gironde, et Tanguy Laviale (Garopapilles à Bordeaux).

A noter qu'un changement de chef a fait perdre leur étoile à Claude Larroze à Langon et aux Belles Perdrix de Troplong-Mondot à Saint-Emilion en Gironde, à la Table des sens à Saint-Sylvestre-sur-Lot dans le Lot-et-Garonne et à L'Imaginaire à Terrasson en Dordogne. L'auberge Labarthe ayant été revendu, l'établissement est aussi rétrogradé. Rappelons que les étoiles sont attachées au chef et non pas au restaurant lui-même, et que tout départ rebat donc les cartes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :