Finance : la startup AiYo s’installe à Bordeaux et recrute massivement

 |   |  758  mots
La société recrute à Bordeaux des profils juniors, des personnes expérimentées spécialisées dans les opérations back, middle et front office mais aussi des profils avec une expertise liée aux nouvelles technologies de la finance.
La société recrute à Bordeaux des profils juniors, des personnes expérimentées spécialisées dans les opérations back, middle et front office mais aussi des profils avec une expertise liée aux nouvelles technologies de la finance. (Crédits : AiYO)
La jeune startup parisienne AiYo, spécialisée dans l'intervention opérationnelle à destination des institutions financières, a décidé de s’installer à Bordeaux avec des objectifs de recrutements à 3 ans ambitieux. Elle prévoit d’y embaucher une centaine de personnes.

La richesse de l'écosystème bordelais des fintech et les facilités d'accès à Paris et Londres ont pesé dans la balance. La startup fondée en 2016 en région parisienne par deux professionnels de la finance, AiYO, a décidé de s'implanter à Bordeaux tout en conservant son siège dans la capitale.

La société est spécialisée dans l'intervention opérationnelle à destination des institutions financières. Concrètement, elle met des professionnels à disposition de ses clients de la finance (banques d'investissements, sociétés financières, hedge funds, trésoriers de grands groupes...) afin de les accompagner dans la conduite de leurs projets de transformation et le traitement de leurs opérations dans un contexte réglementaire en permanente évolution.

"Pour faire simple, pour un trader, en moyenne une centaine de personnes assurent des activités de support, c'est-à-dire qu'elles font différents contrôles et s'assurent que tout le cycle de vie d'une opération financière (de l'enregistrement de la transaction dans les systèmes front-office lorsque celle-ci est conclue avec le client, jusqu'aux processus comptables et de règlement-livraison) s'est effectué conformément aux procédures opérationnelles définies par le client, ceci dans le cadre d'impératifs de rapidité d'exécution particulièrement contraignants et dans le respect des obligations réglementaires. Ce sont des fonctions qui ont été en grande partie "offshorées" chez un grand nombre de nos clients ces dernières années, à savoir externalisées en Inde notamment. Aujourd'hui, les banques commencent à faire machine arrière en allant moins loins, en Roumanie ou au Portugal par exemple. C'est ce que l'on appelle le near-offshore" explique Mathieu Expert, en charge du développement sur Bordeaux.

Une activité encore jamais implantée en région

AiYO (pour Associate in your opérations) veut, elle, aller plus loin en faisant réaliser ces différents process en région.

"Cela resterait intéressant pour les banques avec une réduction des coûts de l'ordre de 20 à 25 % par rapport à Paris tout en conservant un service de qualité sans la barrière de la langue et la barrière culturelle. Nous proposons donc un modèle near-onshore, c'est-à-dire un transfert d'activité des grandes banques d'investissement en région. Un bureau a été ouvert à Nantes en septembre dernier. Aujourd'hui, c'est Bordeaux. Tout cela est nouveau. C'est un vrai challenge mais si cela fonctionne, ce sera très grosreconnait Mathieu Expert.

L'idée est de récupérer à Bordeaux des activités jusqu'à présent réalisées à Paris et de travailler directement dans les outils informatiques des clients dans une première étape. "Cela demande un petit peu de temps mais nos clients doivent sans cesse revoir leur modèle et réfléchissent très sérieusement à l'alternative que nous leur apportons" assure Mathieu Expert. AiYO souhaite également développer sa clientèle en région et ainsi proposer ses services aux acteurs locaux spécialisés dans la finance.

Une centaine de collaborateurs d'ici 3 ans

Pour être prêt pour une potentielle première mission à Bordeaux, Mathieu Expert, installé en Gironde depuis le début de l'année, recherche d'ores et déjà des collaborateurs. Entre 8 et 10 pour débuter mais les objectifs de recrutement sont ambitieux. Il s'agit d'atteindre la centaine de personnes en région bordelaise d'ici 3 ans pour des missions en lien avec les principaux acteurs de la place parisienne et londonienne (BNP, SGCIB, Natixis, CACIB, HSBC, Barclays).

Les profils recherchés ont été clairement définis : des juniors (jeunes diplômés bac+3 à bac+5), des emplois expérimentés spécialisés dans les opérations back, middle et front office mais aussi des profils avec une expertise liée aux nouvelles technologies de la finance (RPA, data science, big data, systèmes de fichiers distribués / blockchain, intelligence artificielle).

Un accompagnement par Invest in Bordeaux

AiYO est accompagnée par Invest in Bordeaux notamment sur le volet immobilier et RH comme le souligne Mathieu Expert :

"Invest in Bordeaux a rapidement permis de constituer un réseau de clients et partenaires potentiels nous permettant de gagner en visibilité sur la région grâce à son expérience et sa très bonne connaissance du secteur. Elle nous accompagne dans notre stratégie de croissance, dans la recherche de locaux et dans nos opérations de recrutement."

La startup, 5 personnes à sa création en 2016, compte aujourd'hui 40 collaborateurs. L'objectif est d'atteindre 300 à 500 d'ici 3 à 5 ans tous sites confondus (Paris, Nantes, Bordeaux, Casablanca, New-York et Montréal).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :