Héméra dévoile l'offre de son futur lieu d'accueil de startups à Bordeaux

 |   |  744  mots
L'immense halle de l'ancienne usine Marie Brizard est en cours de réaménagement. En bas au premier plan, l'immense bar et l'espace restauration, au fond la scène modulable, et tout autour sur 3 étages des postes de travail
L'immense halle de l'ancienne usine Marie Brizard est en cours de réaménagement. En bas au premier plan, l'immense bar et l'espace restauration, au fond la scène modulable, et tout autour sur 3 étages des postes de travail (Crédits : MOA Architecture)
L'accélérateur de startups bordelais Héméra a présenté ce matin l'aménagement de l'ancienne halle industrielle qui l'hébergera à partir du 3e trimestre 2018. L'ensemble de 1.900 m2 proposera près de 200 postes de travail destinés à de jeunes pousses innovantes, accélérées ou non par Héméra, et des offres très modulables.

Le lieu et le concept étaient déjà connus, on en sait désormais plus sur ce qui s'y passera. Héméra, fondé par un quatuor d'entrepreneurs, Julien Parrou-Duboscq (Actiplay), Benoit Droulin et Grégory Lefort (Azendoo) et David Ducourneau (Sports Aventure), s'installera au 3e trimestre de cette année dans l'ancienne halle d'embouteillage des alcools de la marque Marie Brizard, rue Fondaudège à Bordeaux, en plein centre-ville. L'accélérateur de startups a vocation à mentorer de jeunes pousses innovantes en s'appuyant sur les réussites et les erreurs de ses créateurs, ainsi qu'à favoriser leur réseau et le cas échéant à entrer à leur capital. Aujourd'hui installé dans des locaux temporaires dans le quartier de la Bastide, avenue Thiers, il intègrera l'opération immobilière de Belin Promotion, qui comprend les 1.900 m2 de l'ex-halle Marie Brizard, dont Héméra sera locataire, ainsi que la construction de 94 logements à proximité ainsi qu'un parking de 250 places.

>> Diaporama : l'ancien site de Marie Brizard


L'équipe d'Héméra a conçu ce lieu "comme un écosystème plus que comme un simple ensemble de bureaux partagés". Déjà à l'œuvre dans les hangars G4 et G5 dans le quartier des Bassins à flot qui accueilleront notamment le coworking de Mama Works et Foncia, le cabinet marseillais MOA architecture a été retenu pour l'aménagement intérieur. Son dirigeant Julien Monfort s'est dit "sous le choc" lorsqu'il a découvert ce lieu chargé d'histoire et notamment son immense verrière de 400 m2 ainsi que la charpente qui la soutient, modèle de légèreté selon lui. L'objectif est de "respecter au maximum l'esprit du lieu", ses poutres métalliques rivetées...

L'aménagement prévoit, dans le hall, un espace central modulable avec un immense bar-restaurant, une scène qui peut se lever ou s'abaisser, des tables... Plusieurs configurations seront possibles, pouvant accueillir au maximum 300 personnes lors de l'accueil d'événements. Autour et dans les étages, une typologie de bureaux très large a été prévue avec au total près de 200 postes de travail. Les bureaux fermés et privatifs accueilleront de 2 à 11 personnes. Ils seront accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, avec une tarification au mois incluant certains services (connexion internet, mobilier, réception des courriers et colis entrants...), à partir de 210 € HT par mois et par poste. "Le bail 3, 6, 9 ans est mort, estime Julien Parrou-Duboscq. C'est pourquoi nous proposons des locations sans garantie, caution, ni engagement de durée."

Héméra

Les bureaux fermés offriront une large vue sur la halle (visuel MOA architecture)

L'offre "bureau nomade" est affichée à partir de 175 € HT par mois et par poste, un pass à la journée sera possible et une formule "5 jours par mois" a été créée, à 80 € HT par mois. Conciergerie pour les équipes des startups, cours de sport, salle de détente, tarifs négociés avec les partenaires d'Héméra... complètent le package. Un espace a été prévu pour que ces mêmes partenaires puissent recevoir les startups accompagnées ou leurs clients extérieurs. Différents espaces seront privatisables. Le rooftop de 250 m2 accueillera un 2e bar. Le groupe Arom dirigé par Didier Oudin a été retenu pour la gestion des bars et l'offre de restauration.

Héméra

Un espace ouvert sur la halle est prévu à destination des partenaires de l'accélérateur. Il pourra également être privatisable pour d'autres entreprises (visuel MOA architecture)

Lire aussi : Bordeaux : l'accélérateur Héméra boucle officiellement sa levée de fonds de 2 M€

"Nous avons voulu que la halle soit au maximum ouverte vers l'extérieur. Elle sera accessible à tous, que l'on travaille sur le site ou pas. On ne voulait pas d'un système fermé, un coworking classique. L'objectif est de pousser les gens à se rencontrer, ce qui génère toujours de l'innovation", résume Julien Parrou-Duboscq.

"Nous voulons aussi que le lieu soit une vitrine de l'innovation bordelaise et nous proposerons aux startups intéressées de l'utiliser pour leurs expérimentations", précise Claire Gendron, business development manager d'Héméra.

La location des espaces a été lancée officiellement ce jeudi matin mais 30 % des bureaux sont déjà pré-réservés, des startups déjà accompagnées par Héméra, telle que KAZoART, ou des structures telles que l'incubateur de projets portés par des entrepreneures Les Premières ou la marque Red Bull s'étant déjà positionnées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2018 à 18:40 :
Le projet initial prévoyait un carrefour au rez de chaussé, savez vous si cela est toujours d'actualité ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :