Comment FG Design devient un poids lourd de l'événementiel

 |   |  790  mots
Didier Soumaille, Aymar de Blomac, Aurélie Billat, François Guarino et Christine Guérinet
Didier Soumaille, Aymar de Blomac, Aurélie Billat, François Guarino et Christine Guérinet (Crédits : FG Design)
Le groupe bordelais FG Design (180 salariés, 40 M€ de CA) ambitionne aujourd'hui de se faire une place parmi les grands leaders français de l'événementiel tournés vers la rencontre professionnelle : salons, design d'espaces, événements BtoB, showrooms... Sa politique de croissance externe depuis 2015 lui permet désormais de jouer dans la cour des grands. Focus sur ses ambitions nationales et internationales à l'occasion de l'inauguration de son siège bordelais.

Hier soir le tapis rouge était de sortie à Cannes mais aussi cours Arnozan à Bordeaux. Le groupe FG Design inaugurait les locaux abritant son siège en conviant 150 clients et partenaires. L'occasion aussi pour la société d'affirmer ses ambitions importantes. Spécialisé dans le thème très vaste de la rencontre professionnelle, le groupe a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années en tablant conjointement sur une croissance naturelle mais aussi sur des opérations d'acquisition, trois depuis 2015 dans le Sud-Ouest, qui lui ont permis d'obtenir une stature nationale et de pouvoir capitaliser sur des compétences complémentaires.

François Guarino fait naître les bases de la société à la fin des années 70. Alors simple "standiste", après des débuts d'années difficiles, le chef d'entreprise a progressivement élargi sa palette. Le groupe FG Design compte aujourd'hui 180 salariés dont 50 dans la métropole bordelaise, 6 agences en France à Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, La Rochelle, Cannes, 3 à l'international (Singapour, Tokyo et Hong Kong) et réalise 2.500 opérations chaque année. François Guarino compte maintenant renforcer son maillage régional en ouvrant des bases à Nantes prochainement, mais aussi en Allemagne et aux Etats-Unis d'ici à 2019. Parallèlement, le dirigeant entend faire passer le chiffre d'affaires du groupe de 40 M€ actuellement à 50 M€ en deux ans.

Trois filiales complémentaires

Quarante ans après sa création, la société compte trois filiales, dont deux historiquement basées à Bordeaux, après une forte phase de croissance externe menée rapidement. L'agence Maori, née à La Rochelle et dirigée par Christine Guérinet, est spécialisée dans les séminaires, l'incentive, les événements sportifs. Elle organise ainsi plusieurs courses, le film d'aventures de La Rochelle...

Deuxième filiale, Depack est centrée sur l'aménagement d'espaces pour le secteur du retail et l'intégration de solutions digitales. Sous la responsabilité d'Aurélie Billat, elle accompagne essentiellement des clients nationaux et internationaux issus de l'univers du luxe (vins et spiritueux, mode...) et compte prendre des positions sur des espaces pérennes hors événements, tels que les boutiques dans les aéroports. Le CA de Depack devrait osciller entre 4 et 6,5 M€ cette année pour un effectif de 27 personnes.

Enfin Territoires&co a été créée en 1992. Toujours sous la responsabilité d'Aymar de Blomac, elle est spécialisée dans l'ingénierie et la production d'événements à caractère économique (2,5 M€ de CA, 10 personnes) tels que le Salon de l'entreprise, l'Université des entreprises du Medef Gironde, le Salon international de la maintenance aéronautique de Défense (ADS show)...

"Ne pas devenir le salon régional de l'Europe"

Evénements, stands, espaces commerciaux, showroom... le groupe adresse désormais l'ensemble de ces marchés et réalise près de 30 % de son chiffre d'affaires à l'international, avec ses clients français (Airbus, Sanofi, Air France, Enedis, Veolia, Philips, Dior pour les grands groupes par exemple...). L'objectif de François Guarino est maintenant d'accompagner ses clients internationaux en France également. Le dirigeant a une vision très claire des enjeux actuels de l'événementiel, glissant progressivement vers "tout ce qui favorise la rencontre et l'animation de communautés au-delà du one-shot de l'événement". Parmi ses combats, menés pour certains ou à venir, "l'importance de garantir aux clients une visibilité sur le retour sur investissement, afin de sauver le média salon", ou encore l'envie de redonner une nouvelle jeunesse aux foires, qui peinent à attirer les jeunes générations. François Guarino déplore également que les grands salons français, tels que le Mondial de l'auto, jouent désormais en deuxième division par rapport aux grands concurrents internationaux :

"Nous ne devons pas devenir des salons régionaux en Europe mais au contraire retrouver une stature mondiale", estime-t-il.

Dans cette compétition, le groupe FG Design entend jouer un rôle de premier plan en s'appuyant sur ses 4 expertises réunies sous 4 appellations : FG Smart design pour le design et la production d'espaces, FG Smart event (production, organisation et conception d'événements sur mesure), FG Smart interactive (architecture interactive, solutions digitales, immersives et virtuelles) et FG Smart solutions. Cette dernière est stratégique car elle repose sur des clients grands comptes accompagnés au long court, au fil des appels d'offre, et leur propose des solutions financières, opérationnelles et logistiques exclusives et sur-mesure (stands évolutifs et modulables, plateforme on-line, espace de stockage de 10.000 m2) pour optimiser leur présence sur les salons internationaux. Bordeaux jouera également un rôle important dans le futur du groupe car François Guarino l'envisage comme "un laboratoire : c'est notre lab, où nous pouvons recevoir nos clients, leur montrer la palette de nos services..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :