Azeo acquiert la société bordelaise Neotech Solutions

 |   |  308  mots
Emmanuel Gauthier, président fondateur d'Azeo
Emmanuel Gauthier, président fondateur d'Azeo (Crédits : Azeo)
Entreprise de services numériques parisienne, Azeo est une société de conseil et d'expertise spécialiste des technologies Microsoft. Ambitionnant de devenir le n°1 français, elle vient de faire l'acquisition de l'entreprise bordelaise Neotech Solutions (80 emplois, 5,5 M€ de CA, 4 agences en France et au Maroc).

Fondée en 2010 par Emmanuel Gauthier, son actuel président, Azeo propose un accompagnement ciblé sur la transformation digitale autour des technologies Microsoft. Cette entreprise de services numériques (ESN) réalise un chiffre d'affaires qui devrait atteindre 11,5 M€ lors de l'exercice en cours, bientôt clôturé, et a structuré son offre autour de quatre piliers : infrastructures et services, développement, data et business intelligence, business productivity. "Pure player" Microsoft, indépendante, elle vient de faire l'acquisition de la société bordelaise Neotech Solutions, elle aussi spécialisée dans les technologies Microsoft. Basée à Bordeaux, comptant 80 emplois, 4 agences en France et au Maroc, cette société a elle aussi vu le jour en 2010, à l'instigation d'Alexandre Joncour et de Yoann Dutein. Elle compte une filiale, Neolia Solutions, avec une expertise open source et cloud.

"Le groupe ainsi constitué représente un effectif de 190 collaborateurs et un chiffre d'affaires de 17 M€, précise Emmanuel Gauthier. Nous nous positionnons comme un consolidateur de petites structures ESN sur ce marché très éclaté et qui bouge. Ce rapprochement significatif pour l'écosystème Microsoft va nous permettre d'être mieux positionnés pour attaquer des marchés plus importants et de développer de nouvelles offres. Nous allons pouvoir accélérer notre présence sur le marché de la transformation digitale des entreprises et accompagner nos clients dans l'uberisation de leurs activités."

Ambitionnant de devenir d'ici 3 ans une entreprise de taille intermédiaire (ETI), Azeo espère réaliser à cet horizon un CA approchant les 25 M€. "Cela nécessitera une croissance organique soutenue de l'ordre de 15 % par an mais nous n'excluons pas de nouvelles opérations de croissance externe si elles se présentent", complète Emmanuel Gauthier, qui n'exclut pas de compléter son offre avec d'autres univers que Microsoft tout en restant proche de l'éditeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :