Comment Cartoon Movie booste le film d'animation en Europe

 |   |  807  mots
55 projets en provenance de 19 pays ont été sélectionnés pour la 19e édition de Cartoon Movie qui aura lieu pour la première fois à Bordeaux.
55 projets en provenance de 19 pays ont été sélectionnés pour la 19e édition de Cartoon Movie qui aura lieu pour la première fois à Bordeaux. (Crédits : Cartoon)
Bordeaux accueille pour la première fois, du 8 au 10 mars, une manifestation internationale autour du film d’animation et de l’image numérique : Cartoon Movie. A plus d’un mois de cet événement européen, coup de projecteur sur une filière qui doit faire face à des défis.

C'est le rendez-vous européen des projets de dessins animés. Plus de 750 producteurs de longs métrages d'animation, investisseurs, distributeurs, agents de vente ou encore sociétés de jeux vidéo de 35 pays se retrouveront dans le cadre du 19e Cartoon Movie du 8 au 10 mars. Le but de l'événement créé en 1999 est d'établir des coopérations et ainsi permettre le financement d'une vingtaine de longs métrages d'animation par an en Europe. Une manifestation qui a fait ses preuves. Mais nouveauté cette année, Cartoon Movie aura lieu à Bordeaux. C'est une première après 7 éditions à Lyon.

Lire aussi : Comment Bordeaux a décroché Cartoon Movie

Rassembler les partenaires en amont d'un projet

Parmi les temps forts attendus dans le cadre de ce nouvel événement bordelais, des "speed dating" réservés aux professionnels permettront aux producteurs de film d'animation et aux sociétés de jeu vidéo de se rencontrer et d'échanger.

"Il nous semble important de faire intervenir les sociétés de jeux vidéo en amont des projets d'animation", explique Marc Vandeweyer, directeur général de Cartoon Movie, association organisatrice de l'événement basée à Bruxelles. "L'idéal serait de développer le jeu vidéo en même temps que le long métrage. Cela apporte plus de recettes et plus de notoriété. Il faut réussir à marier des secteurs qui ne se parlent pas toujours beaucoup mais qui sont complémentaires. Cela dit, c'est vrai pour tous les partenaires. Pour que la qualité progresse, tout le monde doit travailler le plus tôt possible dans un projet. C'est ce qu'apporte un événement tel que Cartoon Movie."

270 films produits depuis 1999

Depuis que Cartoon Movie existe, les apports ne sont pas négligeables.

"On a multiplié le nombre de productions par 5, indique Marc Vandeweyer. Plus de 40 % des projets que nous présentons aboutissent. 270 films sont entrés en production pour 2 milliards d'investissements. Les spectateurs de films d'animation sont, eux aussi, plus nombreux. On est passé de 20 millions à 220 millions. Le public est bien là même s'il faut reconnaître que les Américains occupent le terrain dans le monde de l'animation."

La filière reste cependant fragile.

"Certains producteurs se plaignent de ne pas avoir assez de main d'œuvre qualifiée et les financements sont toujours difficiles. Les diffuseurs ont moins d'argent que dans le passé", explique Marc Vandeweyer.

Le grand défi de la promotion du "made in" Europe

Le grand défi des prochaines années sera donc de promouvoir les spécificités du film d'animation européen :

"Le public est frileux. Il a tendance à aller vers des graphismes qu'il connait et qui rassurent, à savoir Pixar, Disney. Nous, quand on arrive avec des graphismes tels que celui d' "Ernest et Célestine", il y a des blocages. Mais ce n'est pas parce que ce n'est pas formaté US que ce n'est pas intéressant. Il faut changer les mentalités et c'est à nous de faire passer ce message. La Commission européenne s'est d'ailleurs emparée du sujet. On doit être fier de ce qu'on fait en Europe", insiste Marc Vandeweyer.

Angoulême, pôle unique en Europe

Depuis la création de Cartoon Movie, 40 films présentés ont fait plus de 1 million d'entrées. Plus de 70 films en sont à plus de 500.000. Parmi les dernières réussites, "Ma Vie de courgette", film d'animation réalisé par Claude Barras, toujours à l'écran, a d'ores et déjà passé le cap des 700.000 entrées.

Pour cette édition 2017, 55 projets en provenance de 19 pays ont été sélectionnés. 17 films français seront présentés. La métropole de Bordeaux sera notamment représentée avec trois projets : "Single Mom in Korea", "Charlotte" et "Unicorn Wars". "Miss Saturne", "Canaan" et "Le voyage du Prince" seront également fabriqués dans des studios implantés à Angoulême sous l'égide du Pôle Image Magelis. "7 films pour la région Nouvelle-Aquitaine, c'est beaucoup", reconnait Marc Vandeweyer, heureux de voir cet événement s'installer à Bordeaux :

"Bordeaux a une volonté de développer l'économie numérique. Nous sommes dans la même logique. Quant à Angoulême, c'est un pôle unique en Europe avec 30 studios."

Cartoon Moovie est organisé par Cartoon avec le soutien de Creative Europe Média, du Centre national du cinéma et de l'image animée, de Bordeaux Métropole, de la Mairie de Bordeaux et du Pôle Image Magelis. Le coût de l'événement s'élève à 1 million d'euros.

A noter que La Grande Jonction, événement porté par French Tech Bordeaux, aura lieu en prélude de Cartoon Movie dans la matinée du 8 mars et établira un lien direct entre professionnels de l'économie classique et de l'économie numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :