Gastronomie : French Burgers débute son déploiement national

Trois ans après sa création à Bordeaux, le concept de restaurants de burgers signés par des chefs étoilés, French Burgers, jusque-là développé dans le Grand Sud-Ouest, s'apprête à ouvrir un restaurant à Paris. Cet établissement "vitrine" donnera le véritable coup d'envoi d'un déploiement national. Depuis Bordeaux, l'enseigne se structure en ce sens et prépare une levée de fonds.

4 mn

Christophe Girardot, Pascal Nibaudeau et Fabrice Biasiolo, les 3 chefs étoilés à l'origine des burgers gastronomiques de French Burgers
Christophe Girardot, Pascal Nibaudeau et Fabrice Biasiolo, les 3 chefs étoilés à l'origine des burgers gastronomiques de French Burgers (Crédits : French Burgers)

La semaine prochaine, Caroline et Bruno Oddos franchiront un nouveau cap dans leur aventure entrepreneuriale familiale, née d'une idée d'à peine trois ans : bousculer le monde du burger en associant des chefs étoilés à l'élaboration des recettes de la carte.
Avec bientôt 12 restaurants French Burgers, la société valorisée à la hauteur de 12 M€ environ aujourd'hui (contre 1,5 M€ il y a moins de trois ans) s'installe pour la première fois en dehors du Grand Sud-Ouest.

L'enseigne bordelaise, qui a éprouvé son concept uniquement dans cette zone géographique jusque-là, le met à l'épreuve de la clientèle parisienne, rue de Charonne, dans un restaurant de plus de 80 couverts. Cet établissement qui ouvrira ses portes dans quelques jours sera la vitrine la plus aboutie du concept.

"C'est à Paris que nous allons traduire dans les faits, dans la décoration et la proposition, les nouveautés qui accompagnent l'évolution de notre restaurant, comme l'arrivée des jus de fruits Milliat, dans un format 33 cl élaboré pour French Burgers, ou encore notre proposition de glaces réalisées par un artisan lyonnais mais à notre enseigne. C'est aussi là, à Paris, que nous déployons notre nouveau partenariat exclusif avec Nespresso, explique Bruno Oddos. Cette grande enseigne a profité de l'inauguration de l'agrandissement de notre établissement des allées Tourny à Bordeaux pour nous proposer d'associer son image et ses produits à notre concept."

Une approche qui se traduira, pour les clients parisiens, par l'installation d'un corner Nespresso à l'intérieur du restaurant, doté d'une machine capable de produire une bonne douzaine de cafés différents et au design totalement raccord avec l'esprit, plutôt haut de gamme, du mobilier déployé dans les restaurants French Burgers.

Nespresso "valide" le concept

"Paris sera le premier restaurant doté de ce corner Nespresso qui va nous permettre de devenir une référence en matière de cafés à prendre sur place ou à emporter. Les autres restaurants ouverts à ce jour seront également dotés de cet équipement d'ici moins d'un mois", assure le dirigeant bordelais.

La volonté de Nespresso d'associer son image à celle de French Burgers valide, d'une certaine façon, le concept déployé depuis Bordeaux, ou plus précisément depuis Bruges, nouveau siège social et atelier central de l'enseigne.

A partir de janvier 2017, les 15 personnes - bientôt 25 - qui travaillent au siège de French Burgers, en administratif comme en production, seront regroupées sur ce site unique situé à proximité immédiate de Bordeaux. French Burgers va rapatrier l'ensemble de sa production située à Lille et à Agen vers ce site qui sera, pour la partie production, chapeauté par le chef étoilé Christophe Girardot.

L'endroit est idéalement placé en bordure de rocade, proche des accès aux différentes autoroutes irriguant le territoire, et héberge en outre le centre de formation des futurs dirigeants et franchisés des restaurants. Cet outil, tout comme l'acquisition d'une menuiserie capable de produire le mobilier des restaurants, est destiné, par son équipement et ses dimensions, à accompagner la croissance de l'enseigne.

Objectif 100 restaurants

Bruno Oddos estime qu'en fonction de l'intérêt que le concept suscite, le nombre de restaurants devrait atteindre la centaine à l'horizon 2020. Un chiffre qui ne tient pas compte de l'ouverture à l'étude d'une dizaine de restaurants dans la zone Caraïbes.

"Le PDG d'un groupe martiniquais a été séduit par notre proposition du restaurant de Bordeaux Tourny. Ce groupe présent dans le BTP, l'assainissement... souhaite ouvrir des restaurants en Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, et même en Floride. Si les discussions aboutissent, nous devrons installer en Martinique les outils de production de nos produits", souligne Bruno Oddos.

En attendant ce développement en outre-mer, c'est sur un autre challenge que se concentre la direction de la franchise : une levée de fonds.

"Elle va nous permettre de gérer sereinement la croissance. Jusque-là nous avons financé French Burgers sur nos fonds familiaux et une première levée de fonds, via la plateforme de financement participatif Finance utile, nous a permis de structurer notre capital. Mais désormais, alors que nous mettons le cap sur les 25 restaurants, chiffre qui permettra à la holding de s'équilibrer financièrement, pour ne pas perdre de temps et passer un nouveau cap qui nous conduira jusqu'aux 100 restaurants, il nous faut lever 1,5 M€ auprès de fonds d'investissement voire de particuliers."

La multiplication par 8 de la valeur de l'enseigne à l'issue de ses trois premières années d'exercice pourrait ouvrir l'appétit d'ogres investisseurs prêts à tenter l'aventure du burger étoilé.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/05/2017 à 0:07
Signaler
Ça ne vous dérange pas de cautionner des restaurateurs qui changent de personnel en permanence pour ne pas les payer ? Allez voir la trentaine de personnes du French burger à Paris. C'est officiel, ils ont attaqué aux Prudhommes, certains n'ont plus...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.