Réseau Entreprendre Aquitaine : 20 ans et des projets à foison

 |   |  1218  mots
Gaël Lavaud, créateur de l'entreprise Gazelle Tech, qui conçoit des véhicules électriques avec un châssis en matériaux composites, est l'un des lauréats 2016 de Réseau Entreprendre Aquitaine.
Gaël Lavaud, créateur de l'entreprise Gazelle Tech, qui conçoit des véhicules électriques avec un châssis en matériaux composites, est l'un des lauréats 2016 de Réseau Entreprendre Aquitaine. (Crédits : Appa)
Réseau Entreprendre Aquitaine fête demain ses lauréats et ses 20 ans d’exercice dans la région. L’occasion de dresser son bilan et d’annoncer les évolutions importantes envisagées dans les mois qui viennent.

Faire accompagner des néo-chefs d'entreprise par des dirigeants expérimentés pour réunir les conditions de réussite d'une création ou d'une reprise : tel est l'esprit qui a présidé à la création de Réseau Entreprendre il y a 30 ans en France et depuis 20 ans en Aquitaine.

Demain soir aux Halles de Darwin à Bordeaux, le mouvement régional de 150 membres organise sa traditionnelle fête des Lauréats qui réunit cette année 25 chefs d'entreprise accompagnés. L'occasion de fêter 20 ans d'accompagnement et de création d'emplois sur le territoire, soit 2.150 postes générés ou préservés, 321 dirigeants accompagnés et plus de 6,3 M€ investis.

Sur 711 candidats, 149 projets d'entreprise ont été étudiés, 25 ont été élus lauréats (soit 39 entrepreneurs) par les membres du réseau. 576.500 € ont été investis en prêts d'honneur (25.000 € en moyenne par entreprise lauréate), soit 97 emplois créés (potentiel de 290 à 3 ans).
Ces lauréats seront mis en valeur demain soir, au même titre que ceux des années précédentes puisque l'association a invité à monter sur scène un lauréat de chaque année depuis ses débuts à Bordeaux.

"Ce rendez-vous permet de partager des valeurs, de parler de l'actualité du management d'entreprise, et de se redonner des forces, rappelle Ethel Larquet Le Bobinnec, directrice du réseau Entreprendre Aquitaine. Il faut faire savoir ce que l'on fait, c'est important car il s'agit de bénévolat. Nos 150 membres donnent de leur temps et cotisent également à l'association : il s'agit d'un réel engagement et c'est ce qui fait la force de notre réseau qui est reconnu d'utilité publique. C'est une belle machine."

Joli taux de réussite

Et c'est d'autant plus beau que 30 % des lauréats installés adhèrent à leur tour à l'association qui revendique 80 % de réussite des projets après 5 ans.
Ce réseau qui fonctionne selon le principe du tutorat propose, outre les facilités financières accordées (1), un accompagnement en mode individuel et collectif sur 2 ans par des chefs d'entreprise en activité. Mais l'accompagnement de deux ans assorti d'un prêt d'honneur personnel de 5 ans ne permettait pas aux lauréats d'adhérer avant d'avoir fini de rembourser leur prêt ; l'association a donc créé un statut juridique particulier pour cela. Ainsi 14 lauréats de 2012 ont déjà adhéré à l'association.

Ethel Larquet Le Bobinnec rappelle que l'accompagnement a représenté 4.000 h de bénévolat en 2015, le coût de l'accompagnement d'un lauréat étant évalué à 10.000 €.

L'association propose également des programmes d'accompagnement spécifiques : Entreprendre au féminin (lever les freins chez les entrepreneurEs), Innov (projets innovants), Entreprendre Autrement (Entrepreneuriat social et solidaire) et Croissance (projets à forts besoins capitalistiques et potentiel de développement). Le Réseau Entreprendre Aquitaine est notamment impliqué dans la dynamique French Tech et le projet Bordeaux Attractivité.

Les projets

Intervenant surtout dans Bordeaux et sa métropole, Réseau Entreprendre Aquitaine va poursuivre le recrutement des membres engagés sur un périmètre élargi à la Dordogne et au Lot-et-Garonne, où les demandes d'accompagnement de porteurs de projets sont importants.

"L'idée n'est pas de se déplacer pour se faire plaisir, rappelle Ethel Larquet Le Bobinnec. Tant que nous ne sommes pas structurés à Agen ou Périgueux, nous dissuadons les demandes d'accompagnement car venir à Bordeaux rencontrer les chefs d'entreprises qui accompagnent les projets prendrait trop de temps aux créateurs. Nous faisons tout pour ouvrir des agences, c'est en cours à Agen, Marmande et Périgueux, mais il nous faut a minima 10 à 15 chefs d'entreprise pour démarrer."

Réseau Entreprendre Aquitaine, qui n'est pas spécialisé sur un secteur d'activité, compte également à l'avenir porter une attention particulière aux projets concernant le secteur de la silver économie.

"Il y a des politiques locales qui veulent insister sur certains secteurs, c'est le cas de la mairie de Bordeaux avec la silver économie. L'idée est d'être partenaire et d'avoir des fonds dédiés à ces projets-là", explique la directrice du réseau aquitain.

Autre projet du réseau : le programme croissance, destiné à des entreprises qui justifient de trois années d'activité positive, 15 salariés ou 1 M€ de chiffres d'affaires. L'objectif est de les accompagner pour atteindre à un horizon de 5 ans la création de 50 emplois et/ou atteindre 20 % de croissance du chiffre d'affaires. Ce programme propose un accompagnement trimestriel du lauréat par trois ou quatre adhérents.

Enfin le réseau envisage de faire appel au fundraising (don des particuliers) pour répondre au financement des projets. Car si les cotisations des adhérents permettent de payer les quatre salariés de l'association, les fonds de prêts qui permettent d'accorder jusqu'à 50.000 € aux créateurs baissent très vite.

"Nous avons de plus en plus de projets, explique Ethel Larquet Le Bobinnec. Sur les six premiers mois de l'année, nous avons engagé autant de fonds de prêts que l'an dernier. Donc il nous faut aller chercher des financements privés qui pourraient alimenter ce fonds de prêt."

Réseau Entreprendre Aquitaine, qui travaille en complémentarité avec l'écosystème bordelais des pépinières et startups, se dit victime de son succès, avec de plus en plus de beaux projets.

La soirée annuelle de demain, qui permettra d'introniser le nouveau président de Réseau Entreprendre Aquitaine, Benoit Dymala, directeur de NAAS Grillages (Villenave-d'Ornon - 33), adhérent depuis 2009, sera l'occasion de rappeler tout cela, et de revenir sur une autre bonne nouvelle : l'association aquitaine a en effet décroché l'accueil de la Biennale du Réseau Entreprendre qui devrait rassembler quelque 1.500 chefs d'entreprise les 14, 15 et 16 octobre à Bordeaux.

  • (1) Le prêt d'honneur personnel : de 15.000 à 50.000 € sans intérêt, sans garantie, sur 5 ans (différé de remboursement de 18 mois). Dans certains cas, il peut être complété d'un prêt d'honneur Aquitaine Transmission (7.500 € maximum). Fonds régional dédié à la Transmission, cofinancé par la CDC et la Région Nouvelle-Aquitaine. Sa vocation : aider le lauréat à renforcer ses fonds propres en augmentant son apport personnel, permettant un effet de levier auprès des établissements bancaires.

-----------------------------

Les lauréats 2016

- Benoît de Calan, reprise de l'entreprise Point Fort Fichet - ABP Sécurité 2000, à Bordeaux. Serrurier, vente et installation de tous produits de sécurité à destination des particuliers et des entreprises.
- Manuel Bietry et Mathieu Casaux, création de l'entreprise D-Tech, à Martillac. Services (thermographie, vidéo et photogrammétrie, intervention mécanique automatisée et location de matériels) à partir du drone.
- Philippe Lebas, création de l'entreprise EA4T, à Talence. Services web pour initier de nouvelles passerelles de communication et de recherche d'information.
- Gaël Lavaud, création de l'entreprise Gazelle Tech, à Bordeaux. Conception, homologation et assemblage des véhicules électriques avec un châssis entièrement en matériaux composites.
- Rémi Rousselle et Stéphane Cousseyre, création de l'entreprise Groupe Visio, à Mérignac. Distribution agréé de solutions d'impression d'entreprise avec service de maintenance associé.
- Philippe Jeanneau & Fabrice Rivaud, reprise de l'entreprise Livra France Express, à Mérignac. Société de transport express de marchandises.
- François et Nawal Quinson, création de l'entreprise So Kombucha, à Bordeaux. Fabrication et commercialisation de boisson bio à base de thé fermenté, régénérante et détoxifiante.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :