Alogia, la silver économie raisonnable

 |   |  944  mots
Alexandre Petit, fondateur d'Alogia
Alexandre Petit, fondateur d'Alogia (Crédits : Agence Appa)
Repérée récemment par le cofondateur de Dailymotion, Didier Rappaport, Alogia défend une vision aux antipodes de la "silver économie paillettes". La startup bordelaise est spécialisée dans les technologies innovantes de l'habitat en faveur de l'autonomie, dont elle teste l'adaptabilité en conditions réelles.

La gestion des difficultés de la perte d'autonomie, Alexandre Petit n'est pas tout à fait tombé dedans par hasard. Fils d'une médecin gériatre, donc sensibilisé tôt à la question, le jeune homme affine son regard alors qu'il est veilleur de nuit dans une résidence de personnes âgée à Bordeaux, durant deux ans, parallèlement à sa prépa HEC. S'ensuit un micro-tour du monde : HEC Montréal, puis Jönköping en Suède où il découvre un monde économique bâti autour de solides PME familiales tournées vers l'international, avant des expériences dans l'humanitaire.

De retour en France, à Audencia Business School à Nantes, Alexandre Petit affine les contours de ce qui allait devenir Alogia. Voyant son projet incubé par l'incubateur commun à Audencia et Centrale, il fait également partie des lauréats du concours "101 projets" porté par Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic, Jaïna, Sensee) et Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée.com). A la clé, un financement de 25.000 € sous forme d'obligations convertibles en actions auquel l'incubateur d'Audencia accorde une rallonge de 10.000 €.

Bureau de conseil

"Après un passage en stage à E&Y Bordeaux, j'ai pris en juin 2014 les obligations convertibles et j'ai installé Alogia en septembre au Campement, la pépinière du Darwin Ecosystème", sur la rive droite de la capitale girondine, résume Alexandre Petit. La startup se positionne comme un bureau de conseil en technologies innovantes et aménagement de logements pour personnes âgées.

Très vite, Alexandre Petit lance une offre à destination des particuliers : "Nous voulions être l'interlocuteur unique dans le cadre de rénovations de logements, capable de faire un diagnostic et du conseil, de piloter une intervention, de proposer du matériel..." Mais, pointilleuse, Alogia se heurte à deux difficultés.

"J'ai peut-être pris trop de temps pour peaufiner cette offre avec des ergothérapeutes, des artisans spécialisés dans l'accessibilité, des fabricants de matériel médical, concède le jeune dirigeant. Mais surtout, nous sommes essentiellement tombés sur des gens dans des situations d'urgence. La plus-value des nouvelles technologies est dure à pousser dans ces cas de figure."

L'apprentissage du terrain

Alogia s'inspire plutôt des visions à long terme qui postulent que si l'investissement dans ce type de technologies n'est certes pas négligeable, il réduit le temps de dépendance en fin de vie par deux là où il est adopté. Fermement, Alexandre Petit se tient à l'écart de ce qu'il nomme "la silver économie paillettes".

"Contrairement à ceux qui prétendent y voir un nouvel eldorado, la réalité ce sont des petites retraites. Certainement pas à 4.000 € par mois, plutôt à 1.200 € pour les hommes et 900 € pour les femmes. Ce peut être des gens pauvres, éloignés des villes. Ce qui conduit, mécaniquement, à casser les prix, une situation non tenable. L'expérience de terrain nous a beaucoup appris."

Evoquant "un des secteurs les plus compliqués en matière de canaux de distribution, où même ceux qui ont investi n'ont pas forcément réussi", Alexandre Petit fait pivoter Alogia :

"Nous avons opéré un vrai virage vers les professionnels. Ce sont eux les décideurs qui ont le plus de recul, eux qui seront les testeurs de l'innovation de demain. Notre nouvelle offre de conseil se structure autour de trois axes : l'aménagement de logements particuliers, notamment auprès des bailleurs sociaux, l'assistance à maître d'ouvrage dans la construction et la rénovation d'établissements pour personnes âgées, de l'Ehpad à la résidence services, et enfin des missions d'ingénierie pour les collectivités avec des études axées sur les besoins des populations seniors."

La spécificité d'Alogia, c'est la veille qu'elle opère sur les produits technologiques "utiles" : domotique, objets connectés, prévention et détection des chutes, géolocalisation, outils de lien social, télémédecine, robotique..." La startup référence 850 produits dans sa base et sélectionne les plus innovants pour tester leur adaptabilité à l'utilisateur en conditions réelles. Autrement dit, elle vérifie que ces produits correspondront bien aux besoins et capacités des personnes en perte d'autonomie. Les évaluations sont menées dans deux Ehpad et une résidence spécialisée. En complément de cette vision centrée sur l'utilisateur, un comité d'éthique livre son regard sur le volet médical et paramédical.

Best business model

La jeune pousse a franchi un premier pas important en février dernier avec l'inauguration d'une résidence de 25 logements entièrement conçue par ses soins avec mise en place de scénarios domotiques, objets connectés, appel malade innovant avec traçabilité des données, détection d'errance, dispositif de géolocalisation. Ces derniers mois, les récompenses se sont enchaîné : lauréat du programme French Tech "Les résidences de l'innovation" lancé par la mairie de Bordeaux et Cap Sciences, lauréat du Réseau Entreprendre Aquitaine, bourse French Tech décrochée...

Dernier trophée en date : le coup de cœur attribué par Didier Rappaport, cofondateur de Dailymotion et CEO d'Happn, lors du concours Best Business Model organisé par Entrepreneuriat Campus Aquitaine. Pour le serial entrepreneur :

"Alogia a un business model diversifié. C'est une boîte qui a du potentiel à l'étranger et qui doit y aller rapidement."

Prudemment, Alexandre Petit compte d'abord renforcer sa petite équipe, développer son business, se greffer à un acteur déjà présent à l'international ou apporter sa brique via des partenariats. Dans sa poche, aussi, deux projets de R&D qui pourraient justifier une levée de fond de plus de 1 million d'euros et sur lesquels il reste discret pour le moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2017 à 23:09 :
Bravo ! Belle réussite.... bonne chance pour la suite !
Christine COCUELLE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :