En Aquitaine Gramax investit 11,7 M€ chez Darbo

 |   |  654  mots
Darbo est situé en plein massif forestier.
Darbo est situé en plein massif forestier. (Crédits : DR)
Darbo mise sur les cuisinistes et les panneaux mélaminés pour accélérer sa croissance au cours des deux prochaines années. Gramax Capital, son nouveau propriétaire, veut relancer cette entreprise de transformation du bois fondée en 1925.

Repris par le fonds d'investissement germano-suisse Gramax Capital, à Munich et Pfäffikon (Suisse), la société Darbo, à Linxe (Landes), spécialisée dans la production de panneaux de particules bois, va bénéficier de 11,7 M€ d'investissement sur deux ans pour se relancer sur le marché. Jusqu'à l'été 2015, Darbo appartenait au groupe portugais Sonae Industria, à Porto, qui a été conseillé par MBA Capital, à Bordeaux, dans la cession de cette filiale. La nouvelle direction de Darbo, dont Carl Buytaert est le directeur général, précise que la PME landaise a subi "un très important travail d'audit financier et technologique" après sa reprise par Gramax Capital.

"Cinq mois après son rachat, Darbo est à nouveau en état de marche. Les finances ont été assainies, l'outil industriel est en train d'être modernisé afin de répondre aux nouveaux enjeux et défis commerciaux du marché", expose notamment Carl Buytaert.

Achat de machines

En plus des audits, Gramax Capital a intensifié la stratégie commerciale de Darbo ce qui a permis à l'entreprise d'accroître sa clientèle.

"Depuis septembre dernier, six nouveaux clients dotés de volumes significatifs nous ont également rejoint et notre chiffre d'affaires va se développer", précise ainsi le DG.

Le programme d'investissement de 11,7 M€ doit permettre de moderniser l'actuelle chaîne de production mais aussi d'acquérir de nouvelles machines, afin de diversifier la production de l'entreprise et de l'engager sur des marchés à plus forte valeur ajoutée.

Cet effort est appuyé par la Région, qui injecte 500.000 euros, et le Conseil départemental des Landes qui amène 300.000 € en aides à l'achat de nouveaux matériels. Implanté au milieu du massif forestier des Landes de Gascogne, Darbo achète chaque année 300.000 tonnes de bois de pin maritime.

Forêt des Landes

Dans la forêt des Landes de Gascogne (DR)

Hausse de la production

L'entreprise, qui emploie 120 salariés, a réalisé un chiffre d'affaires de 27,5 M€ l'an dernier. L'objectif du nouveau propriétaire est de porter cette activité à 40 M€ d'ici "12 à 14 mois" et de recruter entre 20 et 30 nouveaux salariés sur un an par transformation de contrats d'intérim en contrats à durée indéterminée. La production de l'entreprise est déjà repartie à la hausse, avec 18.000 m3 en septembre et 25.000 m3 en novembre, contre une moyenne mensuelle de 15.000 m3 au premier semestre 2015. L'usine, qui a une capacité de production de 450.000 m3 de panneaux de particules bruts par an et de 70.000 m3 de panneaux mélaminés doit rééquilibrer d'ici fin 2016 sa production entre ces deux spécialités.

Une chaudière biomasse

La PME n'intervient pas directement sur le marché des consommateurs mais vends à des entreprises, qu'il s'agisse d'industriels du meuble ou d'autres transformateurs, voire de négociants pour le bâtiment et de spécialistes bois et panneaux. Elle commercialise 50 % de sa production en Europe. Pour s'attaquer à des marchés à plus haute valeur ajoutée, Darbo va davantage mettre l'accent sur la production de panneaux mélaminés en ciblant le marché des cuisinistes dont l'activité est à la hausse, la cuisine étant "devenue la pièce centrale à vivre par excellence" selon la direction. L'autre volet de diversification est celui du traitement et de la valorisation du bois recyclé (palettes, cagettes...), dont le gisement en France est estimé à 5 millions de tonnes par an. Il faut savoir que Darbo s'appuie sur un vaste site industriel de 42 hectares et dispose d'un parc à bois de 30 hectares.

L'énergie du processus de transformation du bois est fournie par une chaudière biomasse de 65 MW (mégawatt), qui ne fonctionne avec des déchets de bois. Gramax Capital, fondé en 2011 par Alexander Schwarz (Pfäffikon) et Achim Pfeffer (Munich), intervient auprès de PME réalisant entre 25 et 250 M€ de chiffre d'affaires. Darbo est la dernière acquisition de cette société germano-suisse, dont les investissements sont prioritairement centrés sur l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse, puis le Bénélux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2016 à 16:56 :
Le résultat est sans appel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :