Quel vrai business pour la réalité virtuelle ?

 |   |  837  mots
Les technologies immersives arrivent à la portée des PME
Les technologies immersives arrivent à la portée des PME (Crédits : Agence Appa)
Les 28, 29 et 30 octobre, Bordeaux et sa région seront la capitale des technologies immersives. Elles accueilleront l’évènement de sensibilisation des PME et ETI à la 3D, réalité virtuelle et augmentée IT3D, ainsi que le congrès de l’Association française de réalité virtuelle. A ce jour, quel est le vrai business de cette réalité virtuelle ? Début de réponse avec le leader européen Immersion, société bordelaise présente sur ce marché depuis 21 ans.

Pendant trois jours la semaine prochaine, Bordeaux et sa région, grâce à l'évènement biennal IT3D Event qui se déroule à l'Aérocampus de Latresne les 29 et 30 octobre, et au forum annuel (28 octobre) de l'Association française de réalité virtuelle (AFRV, créée en 2005), seront le centre névralgique national de la réalité virtuelle, augmentée et des technologies immersives au service des PME, PMI et Entreprises de taille intermédiaire.

Pionnière de cette économie, la société bordelaise Immersion (lire par ailleurs) est aussi l'initiatrice d'IT3D, un évènement qui, depuis trois éditions (IT3D Event, évènement ouvert aux entreprises de tous secteurs) alterne annuellement avec l'IT3D Summit qui est un rassemblement d'experts de la filière.

Immersion, leader européen avec 9 M€ de CA

Pionnière, Immersion est devenue, en 21 ans, le leader européen des technologies 3D immersives et collaboratives au service du monde de l'industrie et de la recherche.
En perpétuel développement, Immersion compte aujourd'hui 45 salariés et réalise 9 M€ de chiffre d'affaires annuel, dont 10% à l'export.

"Nous estimons le marché annuel français de la réalité virtuelle entre 20 et 30 M€ actuellement, estime Matthieu Lépine, d'Immersion. Longtemps cantonné au statut d'émergeant, il connaît désormais un important développement. A l'horizon 2020, des analystes estiment que le marché mondial pourrait représenter 180 Md€."

Immersion et la petite quinzaine d'acteurs français du secteur entendent prendre leur part du marché qui gonfle sous l'impulsion, notamment, des géants Google, Apple, Facebook et Amazon (les fameux GAFA).

Le retail parmi les nouveaux "clients" du secteur

"On peut dire que pour notre économie, il y a un véritable effet Oculus, le spécialiste du casque de réalité virtuelle grand public, et que les investissements colossaux réalisés dans ce secteur par les GAFA changent la donne, poursuit Matthieu Lépine. Ce marché reste une niche à ce jour, mais il se structure et si les secteurs comme l'aéronautique et l'automobile, nos premiers clients, ont été des précurseurs et ont su trouver l'avantage économique et concurrentiel que pouvaient apporter les technologies immersives, ils sont désormais rejoints par d'autres secteurs."

Des filières attendues, comme celle de la formation ou du BTP, de l'architecture ou le "building information modeling" (modélisation des données du bâtiment, maquette numérique pour faire simple) qui s'impose dans le process de construction de projet rend utile l'usage des outils de réalité virtuelle et d'immersion. Mais aussi des secteurs plus surprenants.

"Le retail est désormais un client important pour nous Immersion, explique Matthieu Lépine. Des multinationales comme Unilever ou Procter&Gamble ont été parmi les premières à utiliser des outils immersifs magasins, ou rayons virtuels dans lesquels ils plongent des consommateurs testeurs qui sont confrontés à de nouveaux produits, de nouveaux packagings. Ils testent des placements de produits dans les rayonnages, l'impact visuel des produits...
Nous venons de fournir une solution immersive au pôle de compétitivité PICOM, pôle de compétitivité des industries du commerce, installé dans le Nord et qui réuni les très grandes enseignes de la grande distribution comme Auchan, Fnac, Décathlon, Leroy Merlin.... En mutualisant leurs moyens ils ont pu s'offrir un équipement d'une valeur de 500.000 € environ qui leur permet de simuler des espaces de vente, tester de nouveau concepts et de nouveaux produits ou services."

La technologie, qui était déjà à l'étude dans les années 60, est désormais mâture.

"Démocratisation" des usages professionnels en cours

"A tel point d'ailleurs qu'aujourd'hui cette technologie s'efface au profit des applications que l'on peut en faire. Les entreprises, voire même les associations puisque nous venons de livrer des systèmes Cubtile pour la formation de personnes en difficultés, ne se préoccupent plus de savoir comment ça marche, ou même si ça marche, mais elles veulent qu'on leur propose des applications qui vont leur apporter un plus concurrentiel, plus de productivité, moins de coûts... Nous avons construit une partie de notre offre de produits propres, comme la table tactile Meetiiim, les solutions d'espaces immersifs que sont Diiice ou VR in Case et de logiciels qui sont tous adaptés à une plus grandes démocratisation des usages professionnels", assure Matthieu Lépine.

Ces usages des technologies de réalité virtuelle ou augmentée arrivent à portée des PME, qui connaissent les mêmes problématiques industrielles. Cette "démocratisation" semble en marche grâce en partie à la baisse des prix des solutions proposées. Le prochain IT3D Event, qui attend 600 visiteurs, souhaite jouer un rôle dans l'accélération du mouvement.

En attendant, l'évènement se déroulera dans les locaux de l'Aérocampus de Latresne où l'on sait ce qu'apporte la réalité virtuelle. Ce sit  dédié à la formation des futurs techniciens de la maintenance aéronautique possède depuis des mois une salle immersive dédiée à la formation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2016 à 18:16 :
Bonjour à vous je voudrais savoir est ce que profits 25 fait partie des business . Car tout le monde en parle disant que c'est une opportunité d'affaires. Je vous remercie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :