Siblu ouvre son capital et vise 15 nouveaux villages de vacances

 |   |  382  mots
Siblu vend des mobil-homes à des propriétaires occupants qui ont le choix de louer leur bien en  direct ou d’en confier la gestion à la société.
Siblu vend des mobil-homes à des propriétaires occupants qui ont le choix de louer leur bien en direct ou d’en confier la gestion à la société. (Crédits : DR)
Siblu, société girondine spécialisée dans la vente de mobil-homes sur des villages de vacances à des propriétaires occupants, projette d’investir dans une quinzaine de nouveaux sites. Elle a fait appel pour porter ce projet à un nouveau fonds d'investissement, Stirling Square Capital Partners.

Siblu, qui possède aujourd'hui un portefeuille de plus de 8.000 emplacements détenus par des familles propriétaires dans ses 15 villages de vacances, veut s'agrandir en investissant dans de nouveaux sites. Présent sur le marché de l'hôtellerie de plein air français depuis 1975, Siblu a été rachetée en 2004 par ses managers à qui elle appartient toujours, notamment son PDG Leslie Hurst et son DG Ian Smith. Pour pouvoir acquérir de nouveaux villages de plein air en France, Siblu, dont le siège est installé à Pessac (33), vient de boucler l'arrivée d'un nouveau fonds d'investissement européen, Stirling Square Capital Partners, société de private equity qui investit dans des sociétés de taille moyenne (valeurs d'entreprises de 50 à 500 M€), gère trois fonds totalisant 1Md € de capitaux sous gestion, et a réalisé plus de 25 acquisitions depuis sa création en 2002.

Une quinzaine de sites  à terme

Tous les sites de la société étant aujourd'hui arrivés à maturité, la croissance du chiffre d'affaires passe à nouveau par la croissance externe, après une première phase d'extension de 8 sites il y a quelques années. La société, qui se positionne sur le haut de gamme, a enregistré un chiffre d'affaires de 98 M€ en 2014, en légère baisse par rapport à 2013, et emploie près de 600 personnes en équivalent temps plein (jusqu'à 1.600 personnes en haute saison).

"Nous allons mener une stratégie offensive d'acquisitions, en renforçant notre maillage territorial sur les zones côtières, à proximité des grandes métropoles et en accentuant notre présence autour de nos sites actuels. Nous étudierons de près tout projet de rapprochement avec un acteur intégré et bien évidemment avec les collectivités territoriales qui cherchent un projet cousu main. Nous souhaitons faire au moins aussi bien que lors de notre dernière phase de croissance (en 2007/2008, NDLR) qui a abouti à l'intégration de huit sites", explique Alexis Baquerin, directeur des acquisitions au sein de Siblu, qui précise que dans l'idéal cette opération de croissance pourrait concerner une quinzaine de sites.

La société, qui gère des sites de 540 emplacements en moyenne (110 en moyenne pour le secteur au plan nationale), recherche désormais des villages de 200 à 300 emplacements, entre autres dans la nord Gironde et les Landes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :