Top 14 : comment le stade Chaban transforme l’Union Bordeaux Bègles

 |   |  1048  mots
En apposant son logo, l'UBB entend montrer qu'il transforme le stade Chaban-Delmas. Mais c'est ce lieu, sa fréquentation et son potentiel économique qui sont en train de porter l'évolution du club professionnel.
En apposant son logo, l'UBB entend montrer qu'il transforme le stade Chaban-Delmas. Mais c'est ce lieu, sa fréquentation et son potentiel économique qui sont en train de porter l'évolution du club professionnel. (Crédits : Pascal Rabiller)
La saison 2015/2016 de rugby du Top 14 a démarré. Sa rentrée, l’Union Bordeaux-Bègles l'a faite samedi 22 août, face à Castres (victoire 19-16) dans un stade Chaban-Delmas qui est désormais à 100 % le sien pour toutes les rencontres (championnat, coupe d’Europe "Champions Cup") à domicile. Ce déménagement s’accompagne de nombreux changements… à l'image de l’abandon de l’euro dans l’enceinte sportive !

Quoi qu'il arrive, à l'issue de la saison 2015/2016 du Top 14, un record va tomber, et il sera bordelais. Désormais résident unique du Stade Chaban-Delmas, capable d'accueillir plus de 30.000 amoureux de rugby, l'UBB (Union Bordeaux Bègles), qui l'an dernier avait établi la meilleure moyenne d'affluence du Top 14 avec 23.704 spectateurs, ne devrait avoir aucun mal à améliorer cette score.
Oubliés les 10 matchs joués l'an dernier par le "locataire temporaire" partageant l'enceinte avec les footballeurs des Girondins de Bordeaux. Cette saison, l'UBB prend véritablement "possession" du lieu et va y jouer tous ses matchs à domicile. Cela se voit déjà à l'entrée principale du stade, où l'UBB a fait ce que les Girondins avaient négligé : poser le nom et le logo du club sur le fronton à côté de l'arche classée.
Une nouvelle donne qui change beaucoup de choses à tous les niveaux dans l'organisation, le financement, l'ambition sportive même du club.

Billetterie : 30 % du budget annuel... qui progresse

La montée en puissance de l'affluence, générée par les 8 matchs à Chaban en 2013/14 et les 10 rencontres de la saison précédente, a fait mieux qu'accompagner celle du budget du club.

"Avant Chaban, la billetterie pesait à hauteur de 5 % maximum du budget du club", précise Olivier Brouzet, directeur développement de l'UBB. "L'an dernier, ce poste représentait à lui seul 30 % du budget. Cette saison, nous pensons, raisonnablement, que l'affluence va encore représenter 30 % de notre budget qui continue de croître pour se situer aux alentours de 20 M€." (NDLR : contre 15,3 M€ en 2014/2015).

L'installation de l'UBB à Chaban-Delmas représente une manne financière indéniable qui va nettement au-delà de la partie billetterie dont les tarifs vont connaître une augmentation car, si l'UBB n'a pas répercuté la hausse de la TVA sur les billets la saison dernière, elle devra le faire cette saison.

"Nous allons avoir le contrôle de toutes les recettes des buvettes du stade, ce qui n'était pas le cas jusque-là puisque nous nous sommes appuyés, avec bonheur je dois le préciser, sur l'organisation des Girondins de Bordeaux", assure l'ancien international, désormais dans le top management du club aux côtés du président Laurent Marti.

Un contrôle de la partie restauration qui s'accompagne de celui des flux d'argent.

L'UBB quitte l'euro... dans l'enceinte du stade !

En effet, à partir du 22 août, l'euro n'aura plus droit de cité dans l'enceinte sportive du stade Chaban Delmas. Cet "UBBxit", Olivier Brouzet l'assume en souriant.

"Nous faisons le pari d'une démonétisation des échanges dans le stade, comme cela se fait déjà aux USA et dans l'hémisphère sud. Nous allons proposer aux spectateurs, grâce à de nombreux guichets et à des vendeurs ambulants, de changer leurs euros en "UBB Token" (NDLR : Token = jeton en anglais). Cette stratégie s'avèrera très pratique pour les spectateurs et pour nous organisateurs car l'accès aux buvettes va être considérablement amélioré. Finis les temps d'attente générés par le rendu de monnaie par exemple."


Même s'il n'a pas été pensé pour cela, l'UBB Token pourrait s'avérer être un bon outil de fidélisation des spectateurs ainsi qu'un bon moyen d'avoir de l'avance de trésorerie. Certains supporters fidèles (le club compte à ce jour 8.900 abonnés) changeront des euros en tokens en perspective des matchs à venir...

UBB


l'UBB a dépassé à 5 reprises l'affluence de 30.000 spectateurs lors de la saison précédente. Elle a 13 matchs de Top 14 et la Champions Cup pour faire encore mieux.

Partie réceptive : partenaires et spectateurs gâtés ?

"Nous allons mettre en place deux nouveaux espaces réceptifs pour les partenaires et leurs invités qui seront donc accueillis, dès le premier match, dans de meilleures conditions. Les supporters ne seront pas oubliés. Cela ne sera pas possible pour des raisons de timing d'autorisations le 22 août, mais dès la réception de Montpellier, (Ndr. Le 5 septembre) les supporters auront accès, dans l'enceinte du stade, à un village d'animations et de restauration parvis Maurice-Martin, derrière le virage Nord. Il sera ouvert jusqu'à deux heures après le match. Nous voulons vraiment faire de Lescure un lieu de vie avant, pendant et après les matchs", souligne Olivier Brouzet.

La sécurité est sous contrôle

Un "lieu de vie" qui nécessite, pour l'UBB, un renforcement de ses compétences. Désormais, le club dispose d'un service interne en charge de la sécurité.

"Nous superviserons nous-même le travail que nous confions à une société sous-traitante. Cette approche de la sécurité va nous permettre de réaliser des économies substantielles", assure le directeur du développement.

Une sécurité et des contrôles qui seront renforcés, en nombre, car l'UBB a la volonté de faciliter le mouvement des spectateurs dans les coursives du stade.

"Si un spectateur d'un virage veut saluer un ami qui lui a accès à la tribune d'honneur, il doit pouvoir le rencontrer facilement dans la coursive. Jusque-là, c'était très compliqué, voire impossible. Désormais la circulation est libre au-delà des tribunes."

Du "tourisme" dans le couloir du stade

Faire vivre le stade en dehors des jours de matchs, c'est un des autres challenges que s'impose l'UBB, désormais "taulier" du lieu. Un challenge qui prend une forme originale.

"Nous voulions rendre hommage à ce site qui appartient à l'histoire de Bordeaux et du sport français. Nous avons eu envie de faire redécouvrir Chaban-Delmas au plus grand nombre, à partir d'un endroit mythique du stade : le gigantesque couloir reliant les vestiaires à la pelouse".

Ce couloir mythique va être mis en lumière, décoré par une fresque murale reprenant la chronologie de l'histoire du lieu, et constituera le clou d'un circuit de visite qui devrait être mis en place par l'UBB. "Nous voulons permettre au grand public d'accéder à des lieux qu'il ne connaît pas. Ce circuit de visite commencera sans doute par la toute première pierre posée au lancement du programme de construction !", explique Olivier Brouzet qui pilote le développement d'une Union Bordeaux Bègles qui est, désormais, avec la prise en main du Stade Chaban-Delmas, en passe de devenir beaucoup plus qu'une équipe de Top 14.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2015 à 17:21 :
Attention à la libre circulation dans le stade afin de ne pas reproduire ce qui ce passait à Moga, des gens abonnés en tribune qui repassait leur carte à des copains abonnés en pesage, bilan des gens installés dans les escaliers.
a écrit le 15/08/2015 à 0:50 :
Petite erreur, soit d'O. Brouzet soit de retranscription, la réception de Montpellier ne sera que le 4 septembre. Ce qui devrait faciliter d'autant la mise en place de la bodéga...
a écrit le 15/08/2015 à 0:37 :
Article intéressant qui montre que malgré sa "vétusté", Chaban peut tout à fait être utilisé intelligemment ... il est vrai grâce à l'ambiance bon-enfant qui entoure les rencontres rugbystiques. Une petite erreur toutefois : la réception de Montpellier c'est le 6 septembre, pas le 29 aout où nous nous déplaçons à Oyonnax ;)
a écrit le 14/08/2015 à 16:01 :
Félicitations aux dirigeants et a l'équipe UBB , nous qui suivons tous vos matchs depuis le Congo Brazzaville .
a écrit le 14/08/2015 à 13:20 :
.. . " Les supporters ne seront pas oubliés. Cela ne sera pas possible pour des raisons de timing d'autorisations le 22 août, mais dès la réception de Montpellier, le 29 août, les supporters auront accès, dans l'enceinte du stade, à un village d'animations et de restauration parvis Maurice-Martin, derrière le virage Nord. Il sera ouvert jusqu'à deux heures après le match. Nous voulons vraiment faire de Lescure un lieu de vie avant, pendant et après les matchs", souligne Olivier Brouzet. . . "

..un lieu de vie .. .mais pendant 2h aprés le match .. ! !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :