La fée électricité gare sa Tesla à Bordeaux

 |  | 557 mots
Lecture 3 min.
Après Paris et Aix-en-Provence, Bordeaux, plus précisément Mérignac, compte une succursale française de la marque californienne Tesla
Après Paris et Aix-en-Provence, Bordeaux, plus précisément Mérignac, compte une succursale française de la marque californienne Tesla (Crédits : Tesla)
Après Paris et Aix-en-Provence, le constructeur californien de véhicules électriques de luxe Tesla a inauguré ce matin sa troisième succursale française. Son directeur France Olivier Loedel a évoqué les ambitions du constructeur et ses challenges à venir.

On a testé la Tesla. Cela ressemble à un exercice de diction, tout comme d'ailleurs la prononciation du nom et prénom du fondateur de Tesla Motors : Elon Musk. En vérité, c'est de la simplicité que désormais la marque californienne de bolides électriques et de batteries, créée par Elon Musk en 2003, propose à ses clients du grand Sud-Ouest et aux clients prêts à dépenser entre 73.900 et 105.000 € pour s'offrir le véhicule de luxe 100 % électrique Tesla Model S.

"En nous installant tout près de Bordeaux, à Mérignac en bord de rocade, nous nous rapprochons d'un marché bordelais très porteur, ultra dynamique. Nous permettons à nos clients, nous en avons plusieurs centaines en France, de disposer d'un point de vente et de relation plus simple d'accès que ceux d'Aix-en-Provence ou de Paris" explique Olivier Loedel, directeur Tesla Motors France.

Une usine capable de produire 500.000 véhicules par an

Dans quelques mois, c'est dans la métropole lyonnaise que Tesla Motors France, qui compte une cinquantaine de salariés à ce jour, ouvrira une nouvelle succursale.
Les ambitions de Tesla sur le marché européen en général et français en particulier sont grandes. Il faut dire qu'en Californie, Tesla (10.000 employés, 125 points de ventes dans le monde) dispose d'une unité de production, un ancien site General Motors / Toyota, qui est capable de produire 50.000 véhicules par an.

Tesla usine

L'usine Tesla de Fremont (Californie)

On est désormais loin de 2003 quand Tesla s'était lancée sur le marché du bolide électrique en commercialisant 2.500 roadsters électriques fabriqués à partir d'un châssis de Lotus. On est également loin de 2009, date de la création du premier showroom français, à Gennevilliers, mais surtout de la date de présentation au public de la Tesla Model S.

En vente depuis 2012 aux Etats-Unis, et depuis 2013 en Europe, ce modèle reposant sur un châssis quasi entièrement réalisé en aluminium, capable d'atteindre une autonomie en milieu urbain de près de 500 km, et une vitesse maximum de 250 km/h, a été livré à 75.000 exemplaires (Selon l'Argus, il s'est vendu 328 Model S en France en 2014), il sera bientôt rejoint (2016 en France, prochain trimestre aux USA) par la Tesla X, un crossover, et plus tard encore par le Model 3, voiture plus compacte et... plus accessible (aux alentours de 40.000 euros tout de même).

Pas (encore) de Superchargeurs Tesla en bordelais

Le développement des ventes passera sans doute par le déploiement des bornes de rechargement électrique des véhicules. Notamment par le déploiement des stations de Superchargeurs Tesla. "Pour le moment, nous en comptons 500 dans le monde, 157 en Europe dont 21 en France, soit 66 points de recharge"... mais encore aucune à Bordeaux à ce jour.

"On peut recharger une Tesla sur n'importe quelle borne et même chez soi. La différence, c'est le temps de recharge" explique en réponse Olivier Loedel.

Tesla Superchargeur


Superchargeur Tesla


En clair : un Superchargeur recharge, gratuitement, 50 % de la batterie Tesla en 20 minutes. C'est un peu plus long sur une prise plus classique où l'on gagne environ 15 km d'autonomie par heure. Dans quelques mois, Tesla l'assure, Bordeaux devrait disposer d'une station de ses Superchargeurs. Cela tombe bien, les nouveaux clients doivent attendre entre 3 et 4 mois avant de se voir livrer, à Mérignac désormais, "ou chez eux" précise Olivier Loedel, la model S de leur choix.

Tesla Model S intérieur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2015 à 18:29 :
On sent l'auteur tellement frustré, complexé de devoir dire du bien d'une voiture ELECTRIQUE, d'une voiture qui ne pollue pas quand elle roule qui ne fait pas de bruit, alors il minimise les performances, trouve le prix est trop élevé bref on sent que ça le fait ch.. de pondre une article honnête et documenté. C'est sur que ce serait Porches ou Lamborghini Alors tout aurait été dithyrambique ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :