Drones indésirables : le marché de la résistance s’organise

 |   |  292  mots
La lutte s'organise contre les survols illicites de drones... le business aussi
La lutte s'organise contre les survols illicites de drones... le business aussi (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
La Tribune - Objectif Aquitaine l’évoquait déjà en février dernier. Ce mercredi au Salon aéronautique du Bourget, la société bordelaise d’ingénierie et de réalisation de systèmes de protection de sites sensibles, JCPX Development, officialise un partenariat d’entreprises regroupées autour d’UWAS (UAV Watch and catch system), 1er système opérationnel de détection, de suivi et d’interception de drones. Dans le même temps, la startup française CerbAir lance DroneWatch, détecteur fixe de drones grand public.

On attendait un nom du type Pastor. Finalement, le 1er système opérationnel français de détection, de suivi et d'interception de drones a pour le moment, comme nom de baptême, l'acronyme anglais : UWAS (il faut prononcer : iouwèsse) pour UAV Watch and catch system.

Ce système, présenté cet après-midi lors du Salon du Bourget dans le chalet de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), est porté par la société bordelaise JCPX Development et l'Ecole nationale de l'aviation civile (Enac) qui agissent en tant qu'intégrateur et expert en aviation civile. Ces deux acteurs officialisent aujourd'hui un partenariat qui les associe, sur le développement du système UWAS, à Aveillant (filiale du groupe Altran), SkySoft.

Disponible en version mobile dès la fin 2016

La solution présentée promet aux clients potentiels une adaptation totale à leurs besoins, tant en termes de stratégie de lutte, qu'en termes de surface et de nature des zones ou événements à protéger. Les différents composants de la solution sont certifiés "Aviation civile" et sont également compatibles avec les environnements aéroportuaires.
D'ores et déjà, le système fixe UWAS est disponible, prêt à l'emploi. La version mobile sera, elle, opérationnelle à la fin de cette année.

Dans le même temps, la startup CerbAir, installée à Orsay et soutenue par TechnoFounders, communiquait hier sur DroneWatch, le détecteur de drones de petite taille qui s'adresse aux entreprises, administrations mais aussi au grand public. L'explosion attendue des ventes de drones (on parle de 2 millions de ventes dans les cinq années à venir) est en train de faire émerger une "filière drone" qu'on n'avait peut-être pas forcément vu venir... elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :