Congrès mondial ITS : Bordeaux va rouler en "smart"

 |   |  916  mots
Le congrès ITS d'octobre va permettre une grande première européenne : des démonstrations de véhicules autonomes en condition réelle de circulation, notamment sur une portion de la rocade.
Le congrès ITS d'octobre va permettre une grande première européenne : des démonstrations de véhicules autonomes en condition réelle de circulation, notamment sur une portion de la rocade. (Crédits : Appa)
Le congrès mondial ITS, qui aura lieu du 5 au 9 octobre, devrait permettre à l’agglomération de Bordeaux de changer de division en termes de smart city (ville intelligente). Organisé par Ertico - ITS Europe, avec la Commission européenne, ITS America, ITS Asia-Pacific, il a été décroché pour Bordeaux par le cluster aquitain des applications satellitaires Topos, en collaboration avec la Ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole, la Région Aquitaine, le Conseil départemental de la Gironde et le support du ministère des Transports, d’ITS France, de Cerema et Ifsttar (1).

Le congrès mondial ITS, qui va se dérouler pour la première fois depuis vingt ans en France et à Bordeaux, est aux systèmes et services de transports intelligents ce que Vinexpo est au monde des vins et spiritueux : une référence mondiale. Un rendez-vous devenu incontournable pour tous les acteurs et décideurs du secteur... et même les grands décideurs politiques puisqu'une table ronde ministérielle internationale "Système de transport intelligent et lutte contre le changement climatique" est organisée. A l'issue, un manifeste de Bordeaux devrait être publié et signé.

Décrochée il y a un cinq ans par le cluster Topos, cette édition (l'Europe n'en accueille une que tous les trois ans) est axée sur l'espace au service de systèmes de transport intelligents et plus écologiques. Ce n'est pas une surprise quand on sait que Topos regroupe plus de 30 membres actifs aquitains ayant des compétences en matière de navigation et de localisation par système de satellites.

"Le fait est qu'il n'y a pas un seul système des ITS qui n'ait sa composante spatiale", assure Florence Ghiron, présidente du comité d'organisation et présidente du cluster Topos. "D'ailleurs, à l'occasion du congrès, le village Galileo de 300 m2 démontrera la valeur ajoutée de ce système dans le domaine des ITS", poursuit-elle.

Pendant cinq jours, la métropole bordelaise sera donc la vitrine mondiale de tous les modes de transports intelligents. Une vitrine que certains ne veulent pas voir s'éteindre après l'évènement.

1re européenne : des voitures autonomes sur la rocade !

"Grâce au congrès, Bordeaux va être le théâtre d'une trentaine de démonstrations qui seront des premières nationales, voire des premières mondiales", explique Florence Ghiron. "Concernant par exemple les véhicules sans chauffeur, des expérimentations en situation réelle et normale de circulation vont être conduites sur des kilomètres de rocade bordelaise et sur des axes situés à proximité. Elles vont nécessiter la mise en place d'équipements de géo-positionnement, de balises... toute une infrastructure qui doit faire de Bordeaux une ville d'expérimentation en avance de phase. Nous voulons que cela permette à toute une filière aquitaine du numérique, de la cognitique, de la robotique et de la géolocalisation de se fédérer autour de la thématique ITS."

Une filière déjà bien représentée en Aquitaine, avec notamment Robosoft (Bidart - 64) qui, en partenariat avec Ligier, fournira 12 navettes sans chauffeurs City Mobil 2 pendant le congrès.

Bordeaux, laboratoire de la voiture sans chauffeur ?

Mais pendant et à l'issue d'ITS, c'est toute la filière mondiale, si les infrastructures perdurent au-delà du congrès, qui aura l'occasion de pouvoir bénéficier après l'évènement d'un terrain d'expérimentation doté de toutes les autorisations possibles.

"Nous avons tout pour réussir !, assure Florence Ghiron : réussir ce congrès, et réussir à faire de Bordeaux une place forte, au moins au niveau national, du transport intelligent."

Ce sera d'autant plus possible que la métropole bordelaise possède quelques atouts de poids. Elle fait par exemple de l'ITS, avant l'invention de l'acronyme, depuis les années 70 avec la mise en place du système de régulation des feux et de la circulation Gertrude. Un système qui a évolué au fil du temps et des objectifs qui sont passés de la traversée la plus rapide possible de Bordeaux en automobile à la priorité absolue de fluidité des transports en commun depuis le début des années 2000. Par ailleurs, depuis janvier 2013, Bordeaux, avec sept autres villes européennes (Newcastle, Thessalonique, Vérone, Vigo, Helmond, et Copenhague) participe à l'opération européenne (9,996 M€ de dotation) de services coopératifs en matière de déplacements routiers baptisée Compass4D.

voiture autonome

crédit photo : D.R

Compass4D et bientôt Scoop rendent les routes intelligentes

Ce programme concerne 800 chauffeurs (taxis, chauffeurs routiers, ambulanciers, bus...) dont 120 à Bordeaux (chauffeurs de Bordeaux Métropole, du SDIS33, de la mairie de Bordeaux, de GT Location, de Geodis...). Les services coopératifs nés de l'expérimentation Compass4D changent radicalement la conduite. Des capteurs (capteurs ITS-G5) installés le long des voies ciblées (15 à Bordeaux) permettent aux conducteurs de recevoir des informations pertinentes sur les aléas de circulation (accidents, ralentissements, travaux) en temps réel. Ils peuvent même savoir si un véhicule s'apprête à brûler un feu et représente un danger pour eux. Les voitures elles-mêmes communiquent entre elles des informations sur les vitesses, les trajectoires, les freinages. En termes de sécurité, les gains paraissent évidents. A tel point d'ailleurs que le programme Compass4D, qui s'achèvera en décembre 2015, va être prolongé à Bordeaux par un programme national appelé Scoop. En clair, Compass4D et plus tard Scoop connectent les voitures avec les routes... A Bordeaux justement, plus précisément à Mérignac, tout près, Eurovia a déployé son centre de recherche sur les "routes intelligentes".
Bref, à Bordeaux, le forum ITS sera chez lui.

ITS Bordeaux

Crédit photo : D.R

(1) Ifsttar : Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux. Cerema : Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement.

L'ITS en chiffres
3.500 congressistes
10.000 visiteurs
100 pays participants
1.300 villes représentées
300 exposants
30 démonstrations dont des premières mondiales

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2015 à 21:02 :
le texte est très bien, mais la photo d'une personne qui lit en position de conductrice me semble préoccupante vis-à-vis de l'état d'esprit à venir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :