Aquitaine Science Transfert : 2014, l’année de la concrétisation

 |   |  704  mots
Poietis, spécialisée dans la bio-impression 3D de tissus biologiques, créée en septembre, a signé une licence exclusive avec l'université de Bordeaux (représentant également l'Inserm) et Aquitaine Science Transfert en décembre.
Poietis, spécialisée dans la bio-impression 3D de tissus biologiques, créée en septembre, a signé une licence exclusive avec l'université de Bordeaux (représentant également l'Inserm) et Aquitaine Science Transfert en décembre. (Crédits : Inserm/Alphanov. Lescieux, Ludovic/Guillemot, Fabien)
Aquitaine Science Transfert a présenté hier son rapport d'activité 2014 lors de son assemblée générale. Un bilan positif - 3 entreprises créées, 9 licences signées et 3 premiers produits sur le marché en 2014 dans les domaines de la santé, de l'optique et du numérique - qui concrétise l’activité menée depuis deux ans par la société d'accélération de transfert technologique régionale.

Créée à l'initiative du programme des Investissements d'avenir, Aquitaine Science Transfert est née pour valoriser la recherche académique et améliorer le processus de transfert de technologies vers les entreprises. "L'enjeu principal en 2014 a été de consolider nos acquis pour façonner la valeur économique et sociale des premiers projets de transfert. Ce bilan positif, c'est un signal fort pour Aquitaine Science Transfert de pouvoir ainsi capitaliser si rapidement et beaucoup plus vite que prévu sur des premiers succès", a commenté Maylis Chusseau, présidente Aquitaine Science Transfert, l'une des 14 Satt (Société d'accélération de transfert technologique) créées en France.
De fait, la société lancée en juillet 2012, dotée d'un capital social de 1 million d'euros et d'un potentiel de 44,6 millions d'euros de fonds propres et quasi-fonds propres, a permis en 2014 d'initier 20 projets en maturation pour 1,8 M€ d'investissements engagés et 2,2 M€  d'engagements exécutés. Cela concerne des secteurs aussi divers que la santé, la chimie-matériaux, les TIC, la mécanique, l'énergie et les filières vertes.

3 entreprises lancées

Pour certaines technologies, l'accès au marché le plus favorable consistant à créer une startup régionale pour les exploiter, Aquitaine Science Transfert a participé à la création de trois entreprises en 2014. NFC Interactive a été lauréate du Concours national de création d'entreprises de technologies innovantes 2014 dans la catégorie "Emergence" et du Concours Puls'Innov 2014. La technologie de NFC Interactive (Near Field Communication, NDLR) permet le développement et le déploiement d'applications (e-services) de visites de villes ou d'espaces culturels, de billettique mobile événementielle, de collecte et d'échange de données dans un contexte urbain.
Poietis, spécialisée dans la bio-impression 3D de tissus biologiques, créée en septembre, a signé une licence exclusive avec l'université de Bordeaux (représentant également l'Inserm) et Aquitaine Science Transfert en décembre. Elle est lauréate du Concours national de création d'entreprises de technologies innovantes 2014 dans la catégorie "Création Développement".
Inanov, projet de création de startup commencé en 2008, a été sélectionné par l'Agence nationale de recherche (ANR) Emergence Bio. Il a été accompagné par le Conseil régional d'Aquitaine, BPI France et Aquitaine Valo. En 2011, le projet est lauréat du Concours national de création d'entreprises innovantes et entre à l'Incubateur régional d'Aquitaine. Un programme de maturation se construit alors avec Aquitaine Science Transfert et en octobre 2014, la société Inanov voit le jour pour développer des nanoparticules innovantes de transport d'agents thérapeutiques.

9 licences, 3 produits sur le marché

Aquitaine Science Transfert a signé 9 licences et  2 options sur licence au cours de l'année 2014, notamment avec Imetronic (améliorer l'exploration cérébrale dans les pathologies psychologiques), Akiani (logiciel pour synchroniser les médias hétérogènes) et Olikrom (projet détecté en juin 2012 au sein du Loma, Laboratoire ondes et matière d'Aquitaine, deux licences signées sur les deux brevets avec la société nouvellement créée Olikrom pour la fabrication des cartes optiques, activité lancée en octobre 2014).
 
En plus des cartes optiques Olikrom et de NFC Interactive, Aquitaine Science transfert a participé au lancement d'un troisième produit en 2014, qui concerne le médicament Hemangiol, commercialisé par les laboratoires Pierre Fabre et qui a obtenu en 2014 l'autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis et en Europe.
 
"Ces premiers résultats ne doivent pas nous faire oublier l'exigence mise en œuvre dans nos métiers au quotidien. Les attentes du marché évoluent vite et la concurrence est mondiale. La qualité scientifique et la propriété intellectuelle associée doivent s'inscrire dans ce contexte complexe et respecter des règles strictes pour gagner la bataille de l'emploi industriel. La plupart de nos projets de transfert affiche une telle ambition économique et industrielle que des investissements significatifs seront nécessaires pour la mise sur le marché après le transfert vers l'entreprise", précise la présidente de la Satt Aquitaine, qui compte 50 collaborateurs.
Dotée d'une capacité d'investissement importante pour les phases de maturation technique, propriété intellectuelle, juridique et commerciale, Aquitaine Science Transfert aura investi, entre juillet 2012 et juillet 2015, environ 10 millions d'euros répartis sur quelque 80 projets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :